Communiqué : inauguration du Collège Bachir Gouasmi

Lundi 19 novembre dernier, la ministre de l’Éducation nationale algérienne, Nouria Benghabrit, en visite dans la wilaya d’Annaba s’est rendue dans la nouvelle ville de Draâ Erriche, où elle a inauguré un collège portant le nom du Martyr Bachir Gouasmi, frère du président du Parti Anti Sioniste, Yahia Gouasmi.

Ce militant nationaliste de la première heure est tombé sous les balles du colonialisme à l’âge de 24 ans, au mois de mars 1962, à quelques mois de l’indépendance algérienne.

Né le 10 janvier 1938 dans la commune de Sidi Bel Abbès, à l’ouest du pays, Bachir Gouasmi s’engage dès son plus jeune âge pour la cause indépendantiste, à l’instar de ses frères ainés, Abdelkader et Abbas. Après avoir embrassé la lutte armée à l’âge de 18 ans, celui que ses frères d’armes appellent « Dahou » est arrêté par l’armée coloniale. Il réussit à s’évader et rejoint le maquis, où il sera assassiné par les soldats français lors d’un violent accrochage, à quelques jours du cessez-le-feu qui entrera en vigueur le 19 mars 1962.

Le Parti Anti Sioniste, son président Yahia Gouasmi, ainsi que la famille du Martyr Bachir Gouasmi, remercient chaleureusement les autorités algériennes pour l’hommage rendu à ce combattant pour la liberté, en baptisant ce collège du nom de leur frère martyr.

À cette occasion, nos pensées particulières vont à tous les défenseurs de la justice qui se sont levés de par le monde contre l’oppression, et qui continuent de se dresser face à l’injustice, au péril de leur vie et de leur liberté.