Pour les USA, la Résistance au sionisme est « Wanted : Dead or Alive »

Ramadan Shallah : Recherché mort ou vif, 5 millions de dollars de récompense. Il ne s’agit pas d’un western, mais de la réalité américaine d’aujourd’hui.

En effet, la tête du chef du « Jihad Islamique », l’une des principales organisations de Résistance palestinienne, est à nouveau mise à prix par le FBI pour la somme de 5 millions de dollars.

Cette offre déjà ancienne vient d’être renouvelée pour tenter d’abattre le docteur Ramadan Shallah, qui aura 60 ans au mois de janvier prochain.

Ainsi, ce membre éminent de la résistance à l’occupation sioniste de son pays, voit sa photo côtoyer celles de vulgaires assassins de droit commun ou de braqueurs de banque.

« Le temps passe, pourtant tout est toujours à sa place » chantait un groupe de rap célèbre. Rien n’est plus vrai au pays de l’oncle Sam où l’on se croirait revenu au temps de la conquête de l’Ouest, quand la tête des hors-la-loi était mise à prix, et que les esclaves, fuyant la captivité et la servitude, avaient le même rang que les braqueurs de banques et les criminels, selon la justice à la sauce US.

Originaire de Gaza occupée, Ramadan Abdullah Shallah est titulaire d’un doctorat en « banque et économie » à l’Université de Durham au Royaume-Uni, puis a travaillé dans plusieurs autres universités, dont celle de la Floride du Sud à Tampa.

Après l’assassinat de Fathi Shaqaqi, chef et fondateur du Jihad islamique palestinien (JIP) en octobre 1995, le docteur Shallah le remplace et s’installe à Damas en Syrie.

Mouvement de résistance proche de l’Iran et du Hezbollah, le « Jihad Islamique » est l’une des principales organisations de résistance armée à l’occupation sioniste en Palestine occupée.

En mettant sa tête à prix, les Américains montrent qu’ils sont totalement complices de l’entité sioniste criminelle israélienne, et créent volontairement l’amalgame entre le chef d’un mouvement de résistance légitime et de vulgaires assassins.

Mais ceci n’est guère étonnant pour qui connaît l’Histoire, car toutes les grandes figures de la résistance à l’injustice et à l’impérialisme ont toujours été considérées comme des terroristes. Tout est une question de point de vue et tout dépend de quel côté l’on se place.

Rappelons que Jean Moulin, Che Guevara, Nelson Mandela, Hô Chi Minh, et bien d’autres figures honorables et héroïques ont été taxées en leur temps de ce qualificatif péjoratif visant à les assimiler à de vulgaires criminels.

 

Le Parti Anti Sioniste condamne cette collusion américano-sioniste et affirme que le renouvellement de la menace pesant sur le secrétaire général du Jihad Islamique ne fait que confirmer cette complicité que nous dénonçons depuis toujours.

Cette décision américaine signifie clairement que les Palestiniens ne sont pas autorisés à mener une lutte juste et légitime contre l’occupant israélien qui bénéficie du soutien de son « gros bras » états-unien.

Une décision incohérente venant de la part d’un pays où la constitution autorise un citoyen à défendre sa terre et sa propriété par les armes s’il est menacé. Elle démontre clairement que concernant un citoyen palestinien, la règle n’est pas la même, et que ce dernier, dans le même cas de figure, est prié de se soumettre au colon israélien qui lui dérobe son pays.

Rien d’étonnant à cela quand on connait le sort que les colons européens ont réservé aux indigènes amérindiens quand ils ont décidé de s’installer sur leurs terres.

Après tout, l’entité sioniste criminelle ne fait que reproduire le schéma de la conquête du continent américain et de la création des États-Unis d’Amérique.

« Qui se ressemble s’assemble » et le génocide du peuple palestinien ne pouvait pas émouvoir plus que cela les descendants de colons qui ont bâti leur pays sur l’extermination des indiens et la traite des esclaves africains.

Pour le Parti Anti Sioniste, comme pour tous les êtres humains épris de Justice, il est clair que le Dr Ramadan Shallah lutte pour la liberté, le retour et l’indépendance, et que la Résistance est un droit légitime pour le peuple palestinien qui subit l’occupation sioniste depuis trop longtemps.

L’administration américaine et ses institutions démontrent une nouvelle fois qu’elles se sont soumises au sionisme mondial, et ont choisi de soutenir le véritable terrorisme représenté par l’occupation sioniste.

 

[signature]Signature du président[/signature]