Syrie : l’armée reprend le dernier bastion de Daesh dans le sud

Déclenché il a 7 ans, le 15 mars 2011, le conflit en Syrie n’a cessé de se complexifier et de s’internationaliser avec l’entrée en jeu de groupes djihadistes et de pays étrangers.

Les groupes terroristes de « Daesh and Co » avaient conquis en 2014 de larges pans du territoire syrien avant d’en être chassés et de se retirer dans quelques poches dans le Sud et l’Est sous le coup d’offensives distinctes. Le conflit a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

L’armée syrienne a définitivement délogé ce samedi 17 novembre dernier la milice wahhabite terroriste de sa dernière poche dans le sud syrien.

Selon l’agence syrienne officielle Sana, les forces gouvernementales syriennes ont récupéré aujourd’hui Tloul al-Safa, l’ultime bastion de Daesh situé à la lisière entre Damas et la province de Soueida, dans le sud du pays.

« Durant son opération, l’armée a éliminé un nombre considérable de terroristes et poursuit le ratissage des zones libérées des restes du groupe Daesh », a souligné une source militaire pour Sana. Parmi les tués figure le responsable militaire de Daesh à Tloul al-Safa, le dénommé Abou Hajar al-Chichani

Le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), officine pro-terroriste basée à Londres, sans réelle fiabilité, admet qu’entre 700 et 1.000 djihadistes auraient quitté ce dernier réduit à l’issue « d’un accord  » avec le gouvernement, même si les véritables chiffres devraient se situer bien au-dessus

 L’agence officielle Sana a fait état de « progrès significatifs à Tloul al-Safa », où les forces armées « contrôlent les zones restantes des terroristes (…) et continuent de ratisser les zones libérées ». Ce nouvel exploit de la part des forces loyalistes, qui enchaînent les victoires militaires contre rebelles et djihadistes depuis le début de l’année et contrôlent désormais deux tiers du territoire syrien, intervient près de quatre mois après le lancement d’une vaste offensive pour déloger l’EI de cette zone méridionale.

Rappelons que le 2 juin dernier, 70 tribus arabes ont convenu de constituer les ‘’Unités de résistance populaire tribales’’ pour lutter contre la présence américaine, turque et française sur le sol syrien, rejetant toute présence de troupes militaires de n’importe quel pays sur leur sol, sans l’aval du gouvernement.

L’opération avait été enclenchée après la série d’attaques coordonnées menées le 25 juillet par l’EI et l’enlèvement simultané d’une trentaine de civils, principalement des femmes et des enfants, appartenant à la minorité druze du pays. Ces attaques avaient fait plus de 260 morts, un des bilans les plus lourds contre cette communauté religieuse depuis le début de la guerre. Le 8 novembre, les autorités ont annoncé la libération par l’armée de tous les otages, aux termes d’âpres négociations avec l’EI.

 

Le Parti Anti Sioniste encourage les actions du gouvernement populaire syrien qui lutte pour se débarrasser des forces américano-sionistes de « Daesh and Co » sur son territoire et tient à féliciter le courageux peuple syrien et son armée pour cette victoire décisive sur le terrorisme wahhabite.