Que fait Israël au Venezuela ?

Après le soutien de Benyamin Netanyahu au président auto-

proclamé du Venezuela, celui-ci lui envoie un signal fort pour le rassurer de sa décision de normaliser les relations bilatérales dans le cas où il arrive à prendre complètement le pouvoir dans le pays.

Pour montrer sa détermination, il a fait part de sa décision de nommer très prochainement un ambassadeur en poste à Tel-Aviv. 

Selon certains médias israéliens, le président de l’Assemblée nationale du Venezuela, Juan Guaido, qui s’est auto-proclamé président du pays, décide de présenter son ambassadeur en poste à Tel-Aviv, capitale d’Israël, dans les jours qui viennent.

Selon la Société de radiodiffusion publique israélienne (Kan), Guaido a pris cette décision après que le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, ait reconnu le président par intérim, en apportant son soutien à la  politique interventionniste des États-Unis dans les affaires intérieures de ce pays sud-américain.

Kan, citant des proches du chef de l’opposition à Nicolas Maduro, a rapporté qu’il n’y avait pour le moment aucune communication directe entre Caracas et Tel-Aviv et que Washington jouait le rôle du pont de communication entre les deux pays.

Le président autoproclamé du Venezuela a fait l’éloge de Netanyahu pour son soutien aux récentes évolutions au Venezuela en espérant pouvoir baliser le terrain à la normalisation Venezuela-Israël.

Le défunt président Hugo Chavez a totalement interrompu les relations Caracas-Tel-Aviv, en 2009 en guise de protestation contre l’invasion d’envergure de l’armée israélienne dans la bande de Gaza.

Entre 2008 et 2009, Israël a mené une vaste opération militaire dite « Plomb Durci » dans la bande de Gaza, le bilan de la guerre s’établissant à des milliers de morts et 5500 blessés, côté palestinien.