Quand de jeunes juifs américains torpillent la machine de propagande israélienne.

Les jeunes juifs américains du mouvement anti-occupation IfNotNow (« Maintenant ou jamais ») ont, à nouveau frappé dimanche la machine d’endoctrinement israélienne en torpillant l’un de ses principaux moyens, le programme dit « Birthright Israel ».

Ce dernier consiste à proposer un voyage de 10 jours, en Palestine occupée tous frais payés à tous les Juifs à travers le monde âgés de 18 à 26 ans

C’est Sheldon Adelson, le magnat des casinos,également parrain de Trump et de Netanyahou qui assure le financement de cette opération.

Le nom choisi pour ce programme est fort révélateur car il connote bien des sens qui ne sauraient échapper à un esprit averti. En effet, « Birthright » veut dire, tout simplement « Droit de naissance », il suggère voire il suscite insidieusement, chez le jeune Juif novice l’idée qu’il a des droits sur la terre qu’il visite et par voie de conséquence des devoirs desquels, il lui faudra, éventuellement s’acquitter sachant que les véritables habitants, les Palestiniens en sont privés.

Le déroulement des voyages est alors prévisible : démonstration des prouesses technologiques israéliennes, notamment militaires, passage au mémorial du génocide Yad Vashem, excursion sur le site de Massada où, selon certaines sources historiques remontant soi-disant à 2 mille ans, plutôt que de subir le joug des conquérants romains, un groupe d’Hébreux aurait eu recours à un suicide collectif…En somme, le message est clair : pour être en sécurité, les Juifs ont, impérativement besoin d’un État fort, quelle aubaine, c’est l’entité sioniste d’Israël qui le procure !

Il va sans dire que tout risque de rencontres avec des citoyens palestiniens est écarté comme toute curiosité des jeunes qui viennent à la découverte d’un pays qu’ils ne connaissent pas. Bien évidemment, aucun déplacement en Cisjordanie occupée ne figure au programme hormis une brève halte au Mur des Lamentations dans la Vieille Ville de Jérusalem, une petite teinte de judaïsme oblige !

Rappelons que Birthright Israel est une énorme entreprise, en effet, ses dirigeants revendiquent l’envoi en Palestine occupée de dizaines de milliers de jeunes, très majoritairement en provenance des Etats-Unis, pays où vivent à peu près le même nombre, de 5 à 6 millions, de juifs qu’en Israël et ce chaque année.

Néanmoins, la machine, en apparence si bien huilée commence à se gripper.

Contrairement à ce qui se passe en France, la mainmise de l’État israélien sioniste sur les organisations juives n’est plus totale aux Etats-Unis. L’AIPAC et autres équivalents américains du CRIF rencontrent de plus en plus de désapprobations au sein de la population d’origine juive outre-Atlantique même s’ils ont le monopole de la parole dans les institutions médiatiques et politiques.

La radicalisation à l’extrême-droite de la scène politique, qui s’accélère crescendo en Israël, suscite des interrogations croissantes au sein d’une partie de la jeunesse juive américaine qui est, rappelons le pratiquante, et qui prend au sérieux les discours entendus dans ses synagogues sur les valeurs d’humanisme et de solidarité entre les opprimés associées au judaïsme. Face aux pratiques barbares et brutales de ce qui est censé être « l’État des Juif», elle constate que, sur le terrain, la réalité est toute autre.

Dernièrement, une partie de la communauté juive américaine s’est montrée, de plus en plus réservée à l’encontre d’Israël et en particulier depuis l’arrivée de Donald Trump à la présidence.

En effet, voilà un homme raciste, phallocentrique et xénophobe, qui s’est entouré d’une horde de politiciens ouvertement antisémites, et qui n’a pourtant pas de meilleur allié que le gouvernement israélien dont il satisfait toutes les exigences à commencer par le transfert de l’ambassade des USA à Jérusalem !

Il est évident que dans un contexte pareil, des mouvements juifs contestataires aient pris, récemment leur essor aux Etats-Unis : la Jewish Voice for Peace (« Une voix juive pour la paix »), qui a rejoint la campagne internationale BDS, multiplie ainsi le nombre de ses adhérents.

Tout comme IfNotNow, qui recrute dans la jeunesse estudiantine a choisi de son côté de mettre à l’épreuve le programme Birthright, en s’adressant aux candidats sur le thème « Attention, ce n’est pas qu’une ballade tous frais payés ».

Un incident à retenir, le 18 juin dernier, 5 militants d’IfNotNow, qui sont aussi présents dans des organisations cultuelles sont arrivés à l’aéroport JFK de New York où un groupe de jeunes s’apprêtaient à s’envoler pour la Palestine occupée. Ils n’ont pas eu le temps de converser longtemps, puisque les encadrants de Birthright ont demandé à la police de chasser ces « mauvais juifs ». Mais cela a été du plus mauvais effet sur les participants, qui ont compris à quoi il faudrait s’en tenir dès qu’ils mettraient le pied dans « leur » pays : silence dans les rangs !

Et IfNotNow a trouvé mieux : pour la deuxième fois depuis le début du mois, 8 des participants ont lâché dimanche la visite guidée organisée par Birthright dans le « parc de la Cité de David », une entreprise qui, sous couvert d’archéologie biblique sert à expulser les Palestiniens de Jérusalem. Ils sont ensuite rendus au domicile d’une famille palestinienne du quartier de Silwan, précisément menacée d’expulsion par le « Fonds National Juif », l’organisation qui chapeaute ces activités de dépossession des Palestiniens. Les vidéos de ces jeunes sur les réseaux sociaux ont été vues des centaines de milliers de fois.

Il y a 2 semaines, un autre groupe, lui aussi composé de militants d’IfNotNow a interrompu le programme officiel, reprochant à Birthright de faire silence sur l’occupation, et a convaincu d’autres participants de venir avec eux à Hébron où les colons et l’armée imposent un enfer à la population palestinienne. Dans chacun des deux cas, les militants d’IfNotNow s’étaient coordonnés, en avance, avec des organisations israéliennes anti-occupation.

Becky Wasserman, 26 ans, de Boston a déclaré :

« On a essayé, depuis notre arrivée, de poser des questions sur la situation politique et d’avoir une discussion sur l’occupation, mais on s’est heurté à une stricte fin de non recevoir. Birthright ne veut pas qu’on voie la réalité. On nous ment en nous donnant par exemple des cartes d’Israël où les contours de la Cisjordanie ne figurent même pas. Alors nous avons décidé de voir la réalité de l’occupation par nous-mêmes. »

« Breaking the Silence », une organisation d’anciens soldats repentis et qui se dédie maintenant à dénoncer l’occupation a contribué au déplacement des dissidents à Hébron.

Son porte-parole a déclaré :

« Birthright ne peut plus jouer à montrer à ces jeunes une Tel Aviv libérale alors qu’à quelques kilomètres de là, nous imposons un régime militaire à des millions de Palestiniens. Et ce qui est encore plus certain, c’est qu’ils ne peuvent pas demander aux juifs du monde un soutien inconditionnel à Israël tout en leur interdisant de voir la réalité de ce qu’ils sont censés soutenir. »

Au vu de la situation, Birthright ne sait pour le moment pas trop quoi faire, sauf espionner plus systématiquement la jeunesse juive américaine et établir de véritables listes de « juifs traîtres » auxquels l’inscription au voyage sera désormais interdite.

Comme il fallait s’y attendre, ces auxiliaires du régime d’apartheid ont décidé de frapper les jeunes au portefeuille en annulant leurs billets d’avion de retour aux Etats-Unis et en confisquant le dépôt qui leur avait été demandé lors des inscriptions.

Mais les ennuis de cette officine nauséabonde ne font, sans doute que commencer.

 

« Même lavé à l’eau de rose, l’ail garde son odeur. », proverbe indien

Il est plus qu’évident que quoi que puisse faire les dirigeants criminels, l’entité sioniste d’Israël restera, pour toujours et à tout jamais, un régime colonisateur, usurpateur usant des moyens les plus cruels et les plus inhumains pour maintenir une main de fer sur tout un peuple auquel il fait subir des tortures dignes des pires années du Moyen-Age.

Vous les sioniste arrogants, vous ne savez user que de mensonges, de manipulations, d’intimidation, vous habillez le faux par le vrai et le vrai par le faux… car vos âme, vos cœurs sont enténébrés et ils ne connaîtront JAMAIS la vérité, qui, elle n’est que lumière.

Force est de reconnaître que vous excellez dans ces domaines, néanmoins, sachez que vous ne pourrez duper, éternellement l’opinion quels que soient les moyens sataniques auxquels vous avez recours. Tout pouvoir est éphémère, particulièrement quand il est basé tel le vôtre sur le génocide.

La vérité a ses hommes pour laquelle ils œuvrent et la feront répandre sur Terre pour toute l’humanité, ce n’est qu’une question de temps et il est à votre désavantage…