Nigeria : les manifestants exigent la libération du cheikh Zakzaky

Les partisans du cheikh Ibrahim Zakzaky, leader du mouvement islamique du Nigeria (MIN) sont descendus par milliers dans les rues de la capitale, Abuja, la semaine passée pour demander la libération de leur chef spirituel et celle de son épouse, qui, rappelons-le, sont détenus en prison depuis 2016 bien que la justice nigériane ait ordonné leur libération.

Les lobbies liés au régime de Riyad, au sein de l’armée s’opposent, farouchement à la libération du cheikh Zakzaky. 

Rappelons que le Nigeria, géant pétrolier anglophone de l’Afrique de l’ouest a osé mettre fin à la domination du dollar en le remplaçant par le Yuan, c’est là un affront, voire un crime qu’il devra payer cher.

En effet, alors que l’État nigérian se démarque par ses politiques de plus en plus indépendants vis à vis de l’axe occidental et qu’il a fait le choix de se rapprocher de l’Est, l’armée, quant à elle,  reste dans sa grande majorité soumise aux réseaux de lobbying pro wahhabites.

Des analystes politiques relèvent une certaine complicité entre ces lobbies et les terroristes takfiristes de Boko Haram.

Pour eux, les persécutions visant la minorité chiite au Nigeria relèvent des plans dont le but est d’atomiser la société nigériane.

Ce pays est, depuis longtemps la cible des plans occidentaux, en 2009, c’est la CIA qui était à l’origine de la création du mouvement radical, terroriste Boko Haram dans le delta du Niger, là où, comme par hasard sont situées les principales ressources pétrolières nigérianes.

Le bureau du cheikh Zakzaky a rapporté ces derniers jours que les partisans du dignitaire religieux ont organisé des manifestations exigeant la libération du cheikh et de son épouse.

Le mouvement islamique des chiites nigérians a publié un communiqué dans lequel il a rendu hommage au rôle du cheikh dans la lutte contre les injustices.

« Cheikh Zakzaky ne se pose jamais en leader du mouvement islamique. Le mot d’ordre de son mouvement consiste à combattre l’injustice et mêmes les non-musulmans peuvent se joindre au Mouvement.» indique le communiqué.

Le cheikh Nabil Omar, l’un des partisans du cheikh Zakzaky explique que ce chef religieux incarne l’unité entre les musulmans.

Rappelons qu’en décembre 2015, l’armée nigériane a fait irruption au domicile du dignitaire religieux situé dans le village de Zaria, au sud du Nigeria. Sa femme et lui avaient été interpellés et emprisonnés, sans jugement et des centaines de chiites nigérians dont les 3 fils de Zakzaky ont été tués lors de cette descente musclée.

Des manifestations de soutien en faveur de la libération du cheikh dépassent toutefois les clivages confessionnels, les animistes, les sunnites exigeant, eux aussi sa libération.

Certes, l’injustice est la mère de tous les vices.

Agir avec injustice et iniquité envers ses semblables est signe de faiblesse, de turpitude et d’inhumanité, celle-ci demeurant la pire bassesse à laquelle peut arriver un être humain.

Qu’est-ce qui pousse ces despotes, de tout époque et de toute origine à opprimer les autres, à les refuser, systématiquement, à vouloir les assujettir alors que tout être humain naît libre ???

La cupidité, la convoitise, l’égocentrisme… n’ont-ils, donc pas de limites  ?