Neom et les préludes de l’ère post-Israël

L’impérialisme américano-sioniste cède sa place à la gouvernance mondiale de l’IA et au Big Data

 

Nous commençons à vivre une transition géopolitique à peine perceptible pour la population, mais observable par certains faits et événements récents.

Un peu plus d’un an est passé depuis l’annonce de MBS sur la création d’une zone économique futuriste au bord de la Mer Rouge. Neom sera une cité ultra connectée, qui s’étendra sur 26.500 km2 et qui regroupera en son sein toutes les sciences et technologies possibles et encore inimaginables.

Est-ce un hasard si cet endroit du monde renferme l’histoire de la Prophétie des trois principales religions monothéistes ?

C’est peu probable, compte tenu de la volonté des industriels de la Silicon Valley, les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), d’élever l’Intelligence Artificielle au rang de divinité. (https://youtu.be/1bi8AeaI6DU)

Dans quelques années, Neom deviendra le centre névralgique de la gouvernance mondiale, mais avant qu’on en perçoive toute la portée, la face du monde va changer.

L’impérialisme américano-sioniste cède sa place à la gouvernance mondiale de l’IA et au Big Data

L’entité sioniste d’Israël et l’État profond américain, assistés du cartel bancaire international, s’apprêtent, à travers la construction de NEOM, à rabattre les cartes de l’échiquier mondiale dans ce qui sera l’ère post-Israël. En effet, il ne fait aucun doute que l’État d’Israël est amené à disparaître.

Un rapport de la CIA a prédit « un passage inexorable d’une solution de deux États à un seul, comme le modèle le plus viable fondé sur les principes démocratiques de pleine égalité, qui élimine le spectre imminent de l’apartheid colonial tout en permettant le retour des réfugiés de 1947, de 1948 et de 1967”.

 

Le Parti Anti Sioniste a la conviction que dans sa chute, l’État d’Israël mènera malheureusement le monde entier dans un chaos planifié. Et pour cause, comment le monde pourrait-il se soumettre à la gouvernance globale de l’IA et l’élever au rang de divinité autrement qu’en étant dans le désespoir le plus total ?

À ce sujet, les propos tirés des mémoires de David Rockefeller sont édifiants :

« Nous arrivons vers l’émergence d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de la crise majeure et le peuple acceptera le Nouvel Ordre Mondial ».

 

Actuellement, les Etats-Unis lâchent du lest sur leur hégémonie dans le monde au profit des GAFA. Le discours de Trump en septembre dernier au siège des Nations-unies, est très révélateur : « Les Etats-Unis choisiront toujours l’indépendance et la coopération contre la gouvernance mondiale, le contrôle et la domination.

Je respecte le droit de chaque nation dans cette salle de poursuivre ses propres coutumes, croyances et traditions. Les Etats-Unis ne vous diront pas comment vivre, travailler ou prier. Nous vous demandons seulement d’honorer nos droits souverains en retour.”, a-t-il déclaré.

N’est-ce pas l’aveu d’un changement radical de vision politique par rapport à ses prédécesseurs ? Des va-t-en guerre assumés ?

Les gouvernements américains successifs ont œuvré pour l’établissement de la gouvernance mondiale, maintenant qu’elle est à leur porte, il laisse place à l’IA qui va dans quelques années être intronisée à Neom.

Charles-Edouard Bouée, Président de Roland Berger Strategy Consultants, disait : « En Chine, on considère déjà les États-Unis comme la nation dominante d’hier et Google comme la nation dominante de demain ». Le Big Data s’est imposé au GAFA en une dizaine d’années comme la plus grande opportunité de conquérir le monde.

Les GAFA sont en train d’enfanter une Intelligence Artificielle quasi-messianique qui, avec le Big Data, va collecter, traiter, stocker, puis corréler des données vertigineuses à l’échelle mondiale afin que la Vérité numérique supplante toutes les autres : prévention contre les maladies et la criminalité , guérisons de pathologies jusque là incurables, on fera appel à l’IA pour régler nos problèmes, trouver le ou la partenaire idéal, en bref pour trouver le bonheur et défier la mort.

Neom et le mondialisme numérique via la 5G

Neom sera la pierre angulaire du Nouvel Ordre Mondial et le point culminant d’une centralisation des pouvoirs jamais atteints jusqu’à présent. L’Intelligence Artificielle sera là, toute prête à remplacer, à optimiser le travail d’administration, de gestion et de domination assuré depuis des siècles par les élites.

La 5G y contribuera largement, car elle est le carburant de l’Intelligence Artificielle. Grâce au réseau satellitaire entourant la Terre entière et aux antennes relais déployées partout dans le monde, la 5G aura une couverture mondiale optimale.

Elle permettra à l’IA de développer tout son potentiel et de dominer le monde à travers la surveillance numérique. La performance globale des réseaux 5G sera 1 000 fois supérieure à la performance actuelle. Infrastructure de télécommunications massivement compressée, la 5G a la particularité d’inclure à la fois le traitement, le stockage et la mise en réseau des données dans un système unique, le Big Data.

Après le mondialisme politico-économique, le mondialisme social, et le mondialisme opposé à toute idée d’État souverain, voici qu’on nous impose la 5G qui est l’expression d’un mondialisme numérique.

 

En Chine, aux États-Unis et en Corée du Sud, la mise en application commerciale de la 5G a déjà commencé. Chez nous en France, ce sera pour 2020.

Le Parti Anti Sioniste appelle à la vigilance. Dans les années à venir, nous allons être bercés d’illusions, celles de croire que l’ancien monde de l’hégémonie américano-sioniste est révolu, celles de croire qu’avec l’IA le monde est entré dans une nouvelle ère de paix, de sécurité et de progrès sans précédent.

Nous serons, en réalité face à un leurre. À NEOM, l’impérialisme américano-sioniste aura seulement pris une toute autre forme, un nouveau visage, pour un Nouvel Ordre Mondial régenté par l’IA.