Main basse du sionisme sur le Brésil

Davi Alcolumbre, jeune sénateur de 41 ans, est devenu le président du Sénat brésilien ce samedi 2 février au soir. Il était soutenu par le sénateur brésilien Flavio Bolsonaro, fils du président brésilien actuel.

Yossi Shelley, l’ambassadeur d’Israël au Brésil, s’est empressé via les réseaux sociaux de le féliciter : “Nous sommes très fiers d’avoir un formidable juif et ami d’Israël au poste de président de cette chambre législative. Au nom du peuple et du gouvernement d’Israël, je vous souhaite Hatzlacha et Mazal Tov”

Le consul-honoraire d’Israël à Rio, Osias Wurman a déclaré à JTA (« jewish telegraphic agency ») : “Alcolumbre est un partenaire traditionnel des causes juives sionistes au congrès national. Nous avons maintenant, pour la toute première fois dans l’histoire, un président juif à 100 % au sénat”

Depuis le “coup d’état” qui a évincé Dilma Rousseff de la présidence au profit de Michel Terner, le Brésil ne cesse de s’enfoncer dans le giron sioniste, avec comme point culminant l’élection de Bolsonaro.

Tout ceci n’augure rien de bon pour le Brésil et pourrait expliquer les récents événements au Venezuela.

En effet, les Brésiliens pourraient malgré eux être entraînés dans une guerre d’agression contre leur voisin.

Les sionistes ayant enfin le contrôle du Brésil, pourraient, avec la Colombie et les États-Unis, se lancer dans une guerre pour essayer de se débarrasser définitivement du président anti-impérialiste vénézuélien Maduro.

Le général Mourâo, vice-président du Brésil avait déjà déclaré : “La prochaine opération de paix du Brésil aura lieu au Venezuela. Nous allons libérer nos frères vénézuéliens de la faim et du socialisme. Nous allons donner une leçon au “narcodictateur” du Venezuela, Nicolás Maduro”

 

Le Parti Anti Sioniste espère que les Brésiliens n’accepteront pas un tel projet et qu’ils mettront fin au sionisme qui gangrène leur pays.

Il espère aussi que notre gouvernement ne se rendra pas, encore une fois, complice d’une guerre qui ne profitera qu’à l’empire américano-sioniste.