L’Irak refuse les diktats étrangers… et veut un rapprochement avec la Russie

Le mercredi 21 novembre, la télévision libanaise al-Mayadeen TV a rapporté les propos du Premier ministre irakien, M. Adel Abdel Mahdi, lors d’un point presse :

« La mission du leadership irakien consiste à défendre les intérêts nationaux et à les protéger et non à se ranger au côté d’un État en faveur d’une guerre.»

M. Adel Abdel Mahdi faisait bien évidement allusion aux sanctions que les États-Unis contraignent les autres pays à observer sous peine d’être, également sanctionnés à leur tour.
Et le chef du cabinet irakien d’ajouter que « son pays n’acceptera aucun diktat étranger. »

Notons que Washington a exempté Bagdad de ces sanctions pour une durée de 45 jours afin qu’il puisse acheter du gaz, de l’électricité, des produits alimentaires, des médicaments et d’autres denrées, à condition cependant que les transactions ne se fassent pas en dollars. En effet, les deux pays ont convenu d’utiliser le dinar irakien, a indiqué le site d’information émirati Erem News affirmant que 21% des exportations iraniennes vont à destination de l’Irak.

En 2017, le montant des échanges commerciaux entre la République Islamique d’Iran et l’Irak s’est élevé à plus de 13 milliards de dollars.

De janvier à juin 2018, ce montant a enregistré une hausse passant de 4 à 6 milliards de dollars comparativement avec la même période en 2017.

Exprimant sa volonté de renforcer les liens de son pays avec la Russie, le Premier ministre irakien a tenu ces propos, au lendemain de la rencontre qu’il a effectuée à Bagdad avec l’envoyé spécial du Kremlin pour le Moyen-Orient et pour l’Afrique, Mikhaïl Bogdanov qui lui a alors remis une lettre de la part du président russe Vladimir Poutine, dans laquelle ce dernier le félicitait pour sa nomination à son poste, M.Abdel Mahdi a déclaré :
« Notre politique étrangère vise à élargir nos relations avec Moscou.»

Ajoutant que :
« L’Irak est en train de se remettre d’un conflit de trois ans contre le groupe terroriste Daech, et le pays espère jouer un rôle plus important dans la région.»

Selon Press Tv, les deux parties ont insisté lors de la rencontre sur le renforcement des relations bilatérales sur le plan sécuritaire, économique, commercial, énergétique et éducatif.

M. Mikhaïl Bogdanov a également transmis au Premier ministre irakien une invitation du président russe à Moscou, invitation à laquelle M. Adel Abdel Mahdi a répondu en conviant, à son tour le chef du Kremlin à une visite officielle en Irak.

Nous trouvons la prise de position et les propos du Premier ministre irakien, nouvellement nommé à son porte, très sages et prometteurs quant aux rôles que peuvent et doivent jouer ce grand pays et ce grand peuple dans la région.

Refuser tout diktat, quelle que soit sa nature, demeure primordial et déterminant pour la souveraineté de tout pays aspirant à œuvrer pour la prospérité de son peuple, à instaurer la paix intérieure et extérieure ainsi que des relations de confiance avec les autres pays.

Nous souhaitons à M. Adel Abdel Mahdi tous nos vœux de réussite, puisse-t-il, avec l’aide de tous les Irakiens faire sortir leur pays de la difficile situation dans laquelle l’Arrogance internationale et ses sbires l’ont plongé et ainsi donner une leçon à tous ceux qui croient que l’union des peuples avec leurs gouvernants est vaine…Amen !!!