Les Émirats arabes unis s’engagent avec Israël pour s’emparer des propriétés à Jérusalem.

Les dirigeants palestiniens résidant dans la ville occupée de Qods ont fait état de la complicité des Émirats arabes unis avec Tel-Aviv pour la confiscation des biens immobiliers des Palestiniens qui habitent la ville.

Ils ont appelé au boycott des EAU et les mercenaires à leur solde, ont rapporté les sources arabes.

Il s’agit d’une propriété située près de la mosquée al-Aqsa, dont Fadi Elsalameen, conseiller à la sécurité à Abou Dhabi et proche de Mohammed Dahlan, aurait voulu faire l’acquisition il y a deux ans au prix de 2,5 millions de dollars avec de l’argent émirati. Mais l’affaire n’a pas tardé à être médiatisée et a débouché sur un scandale empêchant la transaction.

Situé dans le quartier d’al-Saadia dans la vieille ville de Qods et à 100 mètres de la mosquée al-Aqsa, l’immeuble appartenait à un certain Lamia Joudeh et à son fils Adeeb Jawad Joudeh qui, après la résiliation de la vente à Elsalameen sous prétexte du non-paiement du montant convenu, a vendu la propriété à un acheteur qui l’a mise à la disposition d’une communauté de colons.

Les colons, soutenus par les forces d’occupation israéliennes, ont alors pris d’assaut le bâtiment et s’en sont emparés.

Par ailleurs, le quotidien israélien Israel Hayom avait indiqué le 30 septembre que le Premier ministre israélien était pour le report de la publication du projet de Donald Trump sur un compromis entre Palestiniens et Israéliens.

La confiscation de l’immeuble intervient peu de temps après la démolition du village palestinien de Khan al-Ahmar, qu’Amnesty International a qualifiée d’acte cruel et de crime de guerre.