Le Koweït rompt avec l’Arabie et Israël

La compagnie d’État Kuwait National Petroleum Co. (KNPC) interdit toute coopération avec les sociétés en relation avec le régime d’Israël.

La firme d’État Kuwait National Petroleum Co. a demandé à ses filiales de revoir la liste de leurs partenaires et de s’assurer qu’ils n’entretiennent aucun lien de coopération avec le régime d’Israël.

Selon les médias koweïtiens cités par l’ISNA, le filtrage de cette liste sera compliqué vu l’intensité des collaborations entre les compagnies internationales dans des secteurs différents.

Néanmoins, le Koweït est fermement décidé à rompre avec les compagnies qui coopèrent avec Israël.

Kuwait National Petroleum Co. continue d’insister sur le fait qu’il existe au Koweït des sociétés internationales qui ont des filiales distinctes, mais que ces dernières n’ont aucun lien avec les principales sociétés du Koweït. Ces entreprises ont des technologies communes et il est difficile de les séparer les unes des autres.

« Nous avons des cadres et des limites que nous devons respecter afin d’éviter tout engagement avec des sociétés opérant dans les territoires occupés. Les entreprises mondiales qui disposent de la technologie appropriée pour opérer au Koweït sont celles-là mêmes qui sont actives dans différents pays du golfe Persique et pays arabes », a affirmé la firme au journal koweïtien Al-Rai.

Le Koweït produit actuellement environ 3,2 millions de barils de pétrole par jour et exporte chaque jour 2,1 millions de barils de pétrole.