L’Arabie en route vers la bombe?

Non content d’exterminer le peuple yéménite, de financer les terroristes de « Daesh and Co », de terroriser son propre peuple et de tronçonner ses opposants, le royaume des Al-Saoud pourrait bientôt être en mesure d’atomiser les pays qu’il juge menaçants.

En effet, l’idée de disposer de l’arme atomique fait son chemin à Riyad, avec la bénédiction de ses alliés israéliens et américains, qui verraient là un moyen de neutraliser la République islamique d’Iran. Une idée qui fait froid dans le dos quand on connait l’état d’esprit des psychopathes qui dirigent le régime saoudien.

Sur son chemin vers la bombe, le royaume wahhabite va commencer par le nucléaire civil, comme le démontre le coup d’envoi lancé le 5 octobre dernier par le criminel et prince héritier Mohamed ben Salman, à la construction du premier réacteur nucléaire du royaume, à la Cité des sciences de Riyad.

L’Arabie saoudite a de grandes ambitions pour le développement de l’énergie nucléaire civile dans les deux prochaines décennies. En mars dernier, le gouvernement avait officiellement « approuvé la politique nationale sur le programme de l’énergie atomique »,  et détaillé ses objectifs en la matière, qui portent dans un premier temps sur la construction de 16 réacteurs nucléaires d’ici 2040, pour un coût total estimé autour de 80 milliards de dollars (65 milliards d’euros).

Le royaume wahhabite souhaite atteindre une capacité de production de 17,6 gigawatts d’ici 2040, soit un peu plus de 10% de sa production totale d’électricité, et débutera par la construction de deux réacteurs, produisant chacun entre 1,2 et 1,6 gigawatts.

Riyad  a lancé son premier appel d’offre en avril dernier, pour lequel 5 groupes, originaires de Chine, de Corée du Sud, de Russie, de France et des États-Unis, sont en lice pour l’obtention de juteux contrats qui seront distribués en décembre prochain.

Si la concurrence fait rage sur ce dossier, la France a ses chances et semble d’ores et déjà bien positionnée, car elle bénéficie de bonnes relations diplomatiques et commerciales avec l’Arabie saoudite, notamment à travers le commerce de l’armement.

En effet, pour le moment le président Macron reste fidèle à Riyad et à la politique de celui qu’il appelle son « frère et ami », le criminel de guerre Mohamed ben Salman.

Mais avant même que le moindre gigawatt ne sorte de ces structures, un autre proche de notre président vient se joindre à la fête : le criminel de guerre Benjamin Netanyahu.

En effet, on apprend que le gouvernement israélien a commencé à vendre au royaume saoudien des informations sur la façon de développer des armes nucléaires, selon un haut responsable de l’organisation militaire israélienne IHLS (Israel’s Homeland Security).

Ami Dor-on, un commentateur nucléaire de haut niveau de l’organisation – qui est en partie financée par le géant américain Raytheon – a fait part de ses préoccupations au sujet de l’émergence d’une course aux armements nucléaires dans la région.

La coopération entre les deux pays pour aider les Saoudiens à développer un programme d’armes nucléaires n’est que le dernier signe de leur relation de réchauffement, l’entité sioniste ayant récemment qualifié  le prince héritier saoudien de « partenaire d’Israël ».

Alors que Dor-On, s’adressant au journal « Arabi21 », n’a pas développé les détails des informations échangées, il a déclaré que le partage de ces renseignements n’était probablement que le début de l’implication d’Israël dans un futur programme d’armes nucléaires saoudiennes, qui verrait probablement le régime criminel de Tel-Aviv « prendre l’initiative de développer les efforts de l’Arabie saoudite pour acquérir des armes nucléaires » à la suite de « l’intensification des relations saoudo-israéliennes ».

La question que le Parti Anti Sioniste pose aux dirigeants occidentaux est la suivante : Est-il sage d’armer l’Arabie saoudite de capacité nucléaire alors que l’idéologie wahhabite sème la mort aux quatre coins du monde ?

On comprend bien que les enjeux économiques sont de taille, mais le business a tout de même des limites, et il serait fou de permettre à ce régime psychopathe de disposer de l’arme nucléaire qu’il n’hésiterait pas à utiliser contre un pays qu’il considèrerait comme menaçant sa sécurité. On pense évidemment à l’Iran.

Mais peut-être est-ce le but de tout cela, utiliser la folie saoudienne pour atomiser l’Iran et éliminer ainsi le dernier rempart à l’ordre américano-sioniste dans la région ?

Une idée folle qui ouvrirait la boite de pandore et plongerait sans nul doute le monde dans une catastrophe majeure.