La tension Chine/USA entre dans une phase dangereuse

L’édition numérique du quotidien Daily Express a écrit un article, ce dimanche 30 septembre, à propos de l’escalade des tensions entre Pékin et Washington. Ces tensions risquent de pousser le monde entier vers une nouvelle guerre mondiale.

Le quotidien britannique Daily Express vient de se focaliser sur le torchon qui brûle entre la Chine et les États-Unis. Selon le quotidien, l’alerte de la « troisième guerre mondiale » a déjà retenti.

Le quotidien fait part du départ d’un navire de guerre américain vers la mer de Chine, et écrit que :

« Les États-Unis ont “affirmé leur droit” de traverser les îles contestées de la mer de Chine méridionale avec leurs navires de guerre. C’est ce qui a mis de l’huile sur le feu et augmenté la probabilité d’une confrontation avec la Chine. »

Les deux politiciens américains, sous couvert d’anonymat, ont prétendu qu’un destroyer de missiles guidés, l’USS Decatur, a navigué à moins de 12 milles marins (soit 22.224 mètres) des récifs des îles Spratleys, dans la mer de Chine méridionale.

En riposte aux provocations de Washington avec la présence de ses flottes dans les eaux de la mer de Chine, qui consistaient à attiser le conflit territorial entre la Chine et ses voisins, Pékin a réaffirmé son droit de souveraineté sur l’archipel. Cette réponse a évidemment attisé l’ire des États-Unis.

La décision de Washington de renforcer sa présence militaire dans la région a même provoqué des soucis du côté de leur allié japonais. Dans ce cadre, les habitants de Tokyo ont protesté contre l’atterrissage des 5 Convertiplanes Osprey de l’US navy dans la base aérienne de Yokota, dans la région de Tokyo.

En ce qui concerne le droit de souveraineté de la Chine, le quotidien britannique précise à ce propos :

« En 2015, les États-Unis ont commencé à déployer des navires de guerre et des avions militaires dans la région, dans le but de rejeter les revendications territoriales de la Chine. »

Le différend entre Pékin et Washington sur le contrôle territorial dans la mer de Chine méridionale intensifie leurs  divergences sur le patriotisme économique à l’américaine.

Se référant aux récents propos du haut diplomate chinois, Wang Yi, le quotidien écrit :

« Le commerce international est complémentaire et gagnant-gagnant de par nature. Ça ne devrait pas être un jeu à somme nulle dans lequel on gagne aux dépens des autres, et personne ne devrait pouvoir placer ses propres intérêts au-dessus des intérêts des autres. »

La semaine dernière, le 25 septembre, des responsables chinois ont exhorté le Royaume-Uni de rester en dehors du conflit après que des navires de guerre de la Royal Navy aient été repérés près du territoire contesté de la mer de Chine méridionale.

Selon l’auteur de l’article, les tensions entre la Chine et les États-Unis ne cessent de s’accroître sur plusieurs fronts, alors que les deux pays rivalisent entre eux dans le domaine militaire, commercial et la guerre électronique.

Le 26 septembre, le président des États-Unis, Donald Trump, a accusé la Chine d’intervenir dans les élections avec l’intention de le nuire.

« L’allégation de Trump a été formulée une semaine après que l’administration US a annoncé un tarif de 10 % sur des produits chinois d’une valeur de 200 milliards de dollars, ce qui signifierait que la moitié des produits vendus par la Chine aux États-Unis seraient pénalisés », single Daily Express.