La Russie déploiera des bombardiers à capacité nucléaire en Crimée

Le bombardier supersonique à long rayon d’action et à capacité nucléaire développé par l’Union soviétique. ©Wikipédia

La Russie a annoncé son intention de déployer des bombardiers stratégiques à capacité nucléaire dans la péninsule de Crimée en réponse au déploiement de la défense antimissile américaine en Roumanie.

L’agence de presse russe RIA Novosti a cité un haut responsable russe qui aurait déclaré lundi que Moscou avait décidé de déployer les bombardiers à longue portée Tupolev Tu-22M3 sur la base aérienne de Gvardeyskoïe en Crimée.

« Le déploiement de la défense antimissile américaine en Roumanie constituait un défi sérieux. Le ministère russe de la Défense a décidé de renforcer le dispositif de défense de la Crimée en déployant des bombardiers à long rayon d’action Tu-22M3 dans la base aérienne de Gvardeyskoye », a déclaré Viktor Bondarev, président du Comité de défense et de sécurité du Conseil de la fédération, la chambre haute du Parlement russe.

« Cette étape a radicalement modifié l’équilibre des forces dans la région », a-t-il ajouté.

Le haut législateur russe a déclaré que les bombardiers stratégiques stationnés en Crimée seraient modernisés pour pouvoir neutraliser les systèmes de défense aérienne et antimissile partout en Europe.

Les États-Unis et d’autres membres de l’OTAN ont intensifié leurs activités militaires en Europe de l’Est depuis le déclenchement de la crise ukrainienne en 2014 et l’annexion de la Crimée  par la Russie lors d’un référendum.

Moscou a, à plusieurs reprises, critiqué le renforcement des forces militaires de l’OTAN en Europe de l’Est, affirmant qu’il sape la sécurité régionale.

Le déploiement de bombardiers en Crimée intervient suite au retrait de Washington du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) conclu avec la Russie en 1986.

Le 20 octobre 2018, le président américain Donald Trump a annoncé le retrait des États-Unis du FNI après avoir accusé Moscou de violation du traité, accusation que Moscou a catégoriquement rejetée.