La Planète plastique

Cette matière si légère et si résistante, que les français découvrent dans les années 50, est bien évidemment mise en avant pour solutionner beaucoup de problématiques auxquelles l’humanité doit faire face dans sa course au progrès.

Le plastique nous a était vendu depuis sa création comme étant fantastique !
Fantastique ?

Ce qui est affreusement fantastique, ce sont certainement ces quelques chiffres et données concernant cette matière miracle:
– 10 tonnes sont produites chaque seconde.
– 1 tonne fini dans l’océan toute les 2 secondes.

– Apparition et accroissement d’un septième continent entièrement composé de plastique ayant une surface équivalente à trois fois celle de la France.

–  En 2050, il pourrait y avoir plus de plastique que de poisson dans la mer.

Au vue de ces informations, il est clair que notre Terre étouffe, suffoque, et que cet excès de plastique est à la planète ce que le cancer est à l’homme.

De plus, il y a un aspect du plastique qui nous impacte grandement et qu’on ne peut plus ignorer : Cette substance est dangereuse pour notre santé et celle de nos enfants, car la pollution que le plastique engendre est loin d’être simplement une pollution visuelle ou locale, il pollue nos sols, nos mers et même notre air, et cela a l’échelle mondiale…

Comme nous le savons, le plastique met beaucoup de temps à se dégrader et l’ensemble des industries du plastique essaient de mettre en œuvre une fabrication dite « recyclable  ». Ce terme pourrait soulager nos consciences mais en réalité il faut savoir que le plastique n’est pas recyclable indéfiniment…

Selon le type de plastique, on ne peut le recycler qu’un nombre limitée de fois et il faut savoir que le pourcentage de plastique recyclé présent dans une bouteille classique est en moyenne de 7%. Vous ne serez pas étonnés de savoir que ce sont également les géants du secteur de la production du plastique qui sont à la base de ces grands centres de recyclage.

Ils prétendent avoir pour objectif d’augmenter le taux de plastique recyclé dans nos emballages quotidiens, mais que faut-il pour atteindre cet objectif ? Il faut fabriquer toujours plus de plastique…

Ces dernières années on voit même apparaître un nouveau phénomène avec le plastique « biodégradable »… tout cela n’est que de la poudre aux yeux, car même si le plastique se dégrade, il ne disparaît pas pour autant : le plastique devient à ce moment-là invisible à l’œil nu et c’est là où il est peut-être le plus dangereux. Le plastique invisible est pour l’Homme très nuisible car il nous intoxique lentement mais sûrement…

L’autre nom du plastique invisible qui n’est qu’un ensemble de produits chimiques est : « polluant organique persistant », il a la faculté de persister dans l’environnement mais aussi et surtout dans les organismes. Lorsque nous avons une quantité de polluant organique persistant trop importante dans notre organisme, cela peut avoir un impact direct sur nous-même ou sur nos enfants, en provoquant des malformations physiques ou intellectuelles !

Cette histoire de plastique n’est malheureusement pas finie… car on a pu que constater que les géants du secteur utilisent la pratique classique de l’inversion accusatoire concernant les responsabilités de ceux qui ont concocté cette déchetterie planétaire !

Les multinationales qui disent lutter contre cette dégradations de notre planète terre sont la source du problème, en fabriquant et distribuant tout ce plastique à travers le monde en quantités astronomiques et bien évidement ils gagnent des milliards de dollars avec ce business qui se fait au détriment de notre santé et de notre planète.

Les grands fabricants de plastique tels que Coca-cola ou Danone par exemple, ont même le culot de déclarer responsable le consommateur qui lui, se trouve dans un monde totalement submergé de plastique et qui ne peut que subir ce monde que ces firmes lui imposent.

Cette propagande calomnieuse est sournoisement orchestrée par certaines associations qui souhaitent culpabiliser le consommateur avec des campagnes de publicités faite pour rendre responsables ceux qu’ils nomment les « jeteurs ». Bien sûr, cela ne vous étonnera pas si l’on vous dit que ces associations sont financées par les géants du plastique comme par exemple, Haribo ou Nestlé.

Heureusement, il existe certains mouvements citoyens qui s’engagent contre cette frénésie de plastique, en dénonçant les lobbys de cette industrie, et en travaillant à l’éveil des consciences et à faire éclater la vérité…

Le Parti Anti Sioniste s’inscrit dans cet élan citoyen et souhaite tout d’abord condamner ce mensonge planétaire qui est communément admis et dont nos élites sont complices.

Ce sionisme environnemental qui ronge notre planète et nuit grandement à notre bien-être, à la fois physiologique mais également physique.

Le Parti Anti Sioniste appel tous les Hommes de bonnes volontés à témoigner, alerter, et dénoncer sur ces sujets qui sont mis au second plan par nos médias traditionnels, alors qu’ils sont centraux pour le présent de tous et surtout pour l’avenir de chacun …