Grande Bretagne : La dernière motion du Labour

Le Labour, le Parti travailliste, principal parti d’opposition britannique a adopté une motion dans laquelle il a, fortement critiqué l’entité sioniste d’Israël et il a annoncé que s’il parvenait au pouvoir, il mettrait fin à toutes les ventes d’armes du Royaume-Uni à ce régime infanticide.

La conférence du parti a eu lieu à Liverpool durant lequel les participants ont voté contre l’usage de la force par l’entité israélienne lors des manifestations palestiniennes à la frontière de Gaza, en faveur du financement de l’agence des Nations unies pour les Palestiniens par le Royaume-Uni et en faveur d’un blocage des ventes d’armes britanniques à l’entité sioniste d’Israël.

Cette motion, sans précédent rapporte que « la majorité du peuple palestinien a été déplacée de force de ses maisons » au cours de la Nakba et elle a condamné « la tentative agressive de réécrire l’histoire et d’effacer les victimes de la guerre de 1948.»

Elle a, également appelé à « une enquête internationale indépendante sur l’usage de la force par Israël contre les manifestants palestiniens, à une fin immédiate et sans condition du blocus illégal de Gaza, et à un gel des ventes d’armes par le gouvernement du Royaume Uni à Israël. »

Rappelons que depuis le début des manifestations hebdomadaires de la « Grande Marche du Retour, du 30 mars dernier, les soldats criminels de Tsahal ont tué plus de 170 Palestiniens à Gaza.

La motion a indiqué que parmi ceux qui ont été tués pendant les manifestations palestiniennes des derniers mois, se trouvent des ambulanciers, des journalistes, des femmes et des enfants et que la moitié de ceux qui ont été blessés l’ont été par des tirs de snipers alors qu’ils s’approchaient de la frontière avec Israël.

Mardi matin, le PSC (Palestine Solidarity Campaign) avait distribué plus de mille drapeaux palestiniens au congrès. Lors de scènes remarquables, plusieurs centaines de délégués se sont mis debout et ont agité leurs drapeaux dans la salle du congrès pendant le débat de la motion et l’on a pu, clairement entendre des slogans « Free Palestine ».

Hugh Lanning, le président de PSC a dit :

« Aujourd’hui, nous avons assisté à des scènes de solidarité extraordinaires et le Parti Travailliste a agi justement en reconnaissant l’injustice qui dure dans les violations par Israël des droits des Palestiniens. C’est un important pas en avant dans la construction de la solidarité avec les Palestiniens au sein du Parti Travailliste et nous espérons que la direction écoutera la volonté du parti sur cette question.»

De son côté, M. Ben Jamal, le directeur de PSC a déclaré :

« Cette manifestation incroyable de soutien et cette motion historique montrent la force de conviction de la base du parti. Les membres du Labour veulent montrer une solidarité réelle avec les Palestiniens. Étant donné qu’Israël continue à tirer à balles réelles pour tuer des manifestants palestiniens non armés, il n’est pas surprenant qu’un soutien se manifeste, clairement pour un gel immédiat des ventes d’armes à Israël.»

Il est à savoir que la motion, présentée par la section de Harlow du Parti Travailliste et soutenue par la section sud ouest de Wolverhampton, est la première qui ait été entendue sur la Palestine à un congrès depuis des années.

Mieux encore, la Palestine a été placée au quatrième rang des questions les plus importantes par des sections du parti dans le vote des priorités, après le logement, le système scolaire et la « justice pour la génération Windrush » (il s’agit d’Antillais immigrés en Grande Bretagne dans les années post deuxième guerre mondiale et qui voient leur nationalité britannique contestée et

sont menacés d’expulsion – ndlt) et devant le Brexit, le système national de santé, le changement climatique et l’aide sociale.

Sur Twitter, des délégués ont posté des photos de la salle du congrès qualifiant la mer de drapeaux palestiniens de « émouvante », « historique » et « bouleversante.»

Notons qu’un important élu a averti que le parti devait éliminer l’antisémitisme de ses rangs suite à plusieurs scandales.

En effet, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mme. Emily Thornberry a averti que le parti devait expulser « les individus écœurants en marge de notre mouvement, qui utilisent notre soutien légitime à la Palestine comme couverture de leur haine ignoble du peuple juif et de leur désir de voir Israël détruit. »

Elle a déclaré que :

« Ces personnes représentent tout ce contre quoi nous nous sommes toujours opposés et ils doivent être expulsés de notre parti.»

C’est le délégué Colin Monehen qui a proposé la motion contre Israël, dans son discours, il a dit :

« Je veux que nous disions cela à tous les Palestiniens : nous vous avons entendu crier au secours, depuis l’obscurité et nous ne pourrons pas vous ignorer, ni vous, ni votre tragédie. »

Jewish Newsa rapporté que M. Monehen étant un ardent supporter pro-palestinien du leader du parti de Jeremy Corbyn, il a déclaré que les Palestiniens ne pouvaient pas être « laissés seuls dans l’obscurité » et a ajouté que leur histoire « devait être racontée. »

Critiquant la récente décision du président américain Donald Trump de ne plus financer l’UNRWA, l’organe de l’ONU qui soutient les réfugiés palestiniens et leurs descendants, suite aux accusations israéliennes de longue date selon lesquelles l’agence perpétuait le statut de réfugié. M. a déclaré :

« Je veux que nous envoyions un message à M. Trump pour lui dire que la réduction du financement de l’UNRWA, l’agence humanitaire créée par l’ONU pour venir en aide à ces personnes exilées, nées sans abri, nées apatrides, dans des camps de réfugiés ne les écrasera pas. Cela ne diminuera pas leur détermination à rentrer chez eux.»

Rappelons que pour justifier cette décision, aussi injuste qu’irréfléchie, les États-Unis ont qualifié l’UNRWA d’organisation « imparfaite » et argué qu’elle perpétuait les souffrances des Palestiniens en reconnaissant comme réfugiés les descendants d’individus qui avaient fui leurs foyers durant la guerre d’Indépendance de 1947-1949.

De son côté, Israël accuse l’UNRWA de perpétuer le récit palestinien en accordant, de façon unique, le statut de réfugié aux descendants des réfugiés, même lorsqu’ils sont nés dans d’autres pays et y ont la citoyenneté, un critère non appliqué pour les autres réfugiés à travers le monde pris en charge par l’organisme principal pour les réfugiés, l’UNHCR. La population de réfugiés palestiniens augmente donc chaque année.

 

Tout d’abord, le Parti Anti Sioniste félicite, fort chaleureusement le Parti travailliste britannique pour ses courageuses prises de position que nous qualifions, avant tout d’humaines une qualité qui se fait, de plus en plus rare dans le monde d’aujourd’hui.

Ensuite, nous condamnons le silence, le laxisme et l’indifférence coupables des dirigeants arabes et musulmans, hormis les pays de l’Axe de la Résistance à toutes les atrocités que vit le peuple palestinien. Celui qui se tait en présence d’une injustice est un démon silencieux, en avez-vous conscience ? Avez-vous une conscience, d’abord ?

Enfin, nous sommes contre toute forme d’antisémitisme car elle relève de l’extrémisme, du racisme, fléaux contre lesquels nous nous sommes levés dès le premier jour et que nous combattons avec tous les moyens légaux dont nous disposons.

Néanmoins, nous restons fort vigilants aux manipulations sournoises de la part des Arrogants quant à l’amalgame entre antisémitisme et sionisme que nous réfutons .

A bon entendeur…