Golan: énième déculottée pour Israël

L’Assemblée générale des Nations unies a approuvé une résolution appelant Israël à se retirer des hauteurs du Golan syrien.

Pour la deuxième fois ce mois-ci, les Nations unies ont procédé à un vote sur des hauteurs du Golan, occupées par Israël.

L’Assemblée générale des Nations unies a adopté, ce vendredi 30 novembre, à la majorité des voix une résolution sur la nécessité d’un retrait complet du régime israélien du Golan. Elle a annoncé que les mesures prises par Israël pour imposer ses lois au Golan syrien étaient caduques et qu’elles étaient dépourvues de légitimité.

Munzer Munzer, chargé d’affaires par intérim de la délégation permanente de la Syrie à l’ONU a apporté le commentaire suivant sur le sujet :

« Les actions israéliennes sur les terres arabes occupées par Israël sont illégitimes et notre droit ne saurait être négocié».

Dans une autre partie de ses propos, il s’est exprimé en ces termes :

« Israël occupe toujours une partie importante de notre territoire sur les hauteurs du Golan et y poursuit ses actions répressives. Israël poursuit également la ségrégation raciale et les politiques terroristes ainsi que l’arrestation arbitraire de la population du Golan. Nous sommes les propriétaires légaux du Golan et Israël et ses colons doivent quitter tôt ou tard notre territoire. Nous ne renoncerons jamais à notre droit de récupération du Golan. L’ONU et ses États devraient prendre des mesures immédiates pour mettre fin à l’occupation d’Israël ».

« Notre position reste immuable envers le peuple palestinien que nous soutenons dans sa démarche pour atteindre son indépendance », a-t-il réitéré.

Selon l’agence syrienne d’information SANA, la majorité des membres de l’Assemblée générale des Nations unies ont convenu qu’Israël devrait se retirer des hauteurs du Golan.

L’Assemblée a dénoncé le non-respect par Israël de la résolution 497 du Conseil de sécurité, affirmant que la décision d’Israël d’imposer ses lois, sa juridiction et son administration sur le Golan syrien était nulle et non avenue.