Ghozlan : délégué du CRIF et chevalier de la Légion d’honneur !

Sammy Ghozlan : délégué du CRIF et chevalier de la Légion d’honneur !

Sammy Ghozlan, délégué du CRIF pour la Seine-Saint-Denis, président du BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme), administrateur du Consistoire Central (Union des communautés juives de France)
Sammy Ghozlan, délégué du CRIF pour la Seine-Saint-Denis, président du BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme), administrateur du Consistoire Central (Union des communautés juives de France)

Le 12 juillet dernier, M. Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur, a remis les insignes de chevalier de la Légion d’honneur à Sammy Ghozlan. Ancien commissaire de police, Sammy Ghozlan est surtout connu comme délégué du CRIF pour la Seine-Saint-Denis, président du BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme), administrateur du Consistoire Central (Union des communautés juives de France)… Nous oublions surement d’autres organisations sionistes dont Sammy Ghozlan est membre, tellement elles sont nombreuses. Une véritable ambassade ambulante de Tel Aviv à lui tout seul !  Et c’est bien entendu pour cela qu’il a été décoré…

Rien d’extraordinaire jusque là. Après tout, décorer un sioniste est devenu une affaire courante en France. Mais il y a plus fort. Le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, a récemment présenté son nouveau directeur de cabinet Jean-Louis Fiamenghi, non pas à la presse, ni à ses nouveaux collègues, mais au CRIF, devant une délégation conduite par son président Richard Prasquier (accompagné d’Ariel Goldmann, vice-président du CRIF et porte-parole du SPCJ, et de Ron Rafaéli, directeur général du SPCJ). Ainsi, aujourd’hui en France, un haut fonctionnaire à peine nommé doit aussitôt être présenté aux dirigeants d’une organisation sioniste représentant les intérêts d’Israël. Mais M. Fiamenghi avait-il réellement besoin d’être présenté au CRIF ?  Et si c’était le CRIF qui avait suggéré sa nomination au ministre Hortefeux ?  Personne ne s’en étonnerait outre mesure !

La présidence de M. Sarkozy a un immense mérite : la transparence !  Jamais l’imbrication sionisme – grande finance – pouvoir n’aura été aussi évidente. Et le CRIF n’a jamais été aussi voyant et arrogant dans les hautes sphères du pouvoir. A tel point que de hauts fonctionnaires de l’État, agacés, commencent à le faire savoir par fuites savamment pesées… Tant mieux !

Un système aussi corrompu, et au service d’intérêts étrangers à la France, risque fort d’exploser tout seul de l’intérieur. Nous nous en réjouissons, et pour notre part nous continuerons à dénoncer le lobbying sioniste, jusqu’à son éradication définitive.

Le Président,
Yahia Gouasmi.