Gaza, Iran, et sionisme : Interview de Shmiel Borreman

Shmiel Borreman, membre de l'Association « Yechouroun - Judaïsme contre Sionisme »
Shmiel Borreman, membre de l’Association « Yechouroun – Judaïsme contre Sionisme »

Gaza, Iran, et sionisme : Interview de Shmiel Borreman
Shmiel Borreman, membre de l’Association « Yechouroun – Judaïsme contre Sionisme », était l’invité il y a quelques jours du Centre Zahra. Il livre son opinion concernant l’attaque israélienne de la flottille humanitaire Free Gaza, le blocus israélien sur la population civile de Gaza, ainsi que les risques de guerre des Etats-Unis et de l’Europe contre l’Iran.


Que pensez vous de l’attaque israélienne sur la flottille humanitaire pour Gaza, ainsi que du blocus israélien sur Gaza ?

Le blocus et l’étranglement de Gaza sont inhumains et contraires au judaïsme. Nous avons été choqués des événements concernant la flottille. Peu de temps avant nous avons eu l’occasion de rencontrer une des organisatrices à Bruxelles, et avions beaucoup d’espoirs quant aux résultats de la flottille. La terreur avec laquelle la flottille a été abordée ne nous a pas étonnés, mais nous avons quand-même été choqués sur le moment même. Nous avons alors pensé que cela pourrait galvaniser le combat en faveur de Gaza. La fièvre médiatique a duré quelques semaines, mais je pense que la réponse à cet acte de piraterie des sionistes a été beaucoup trop faible. J’appelle chacun à soutenir Gaza selon ses propres possibilités, que Gaza ne sorte pas de nos coeurs et soit l’une de nos premières préoccupations. Je pense que pour les musulmans le mois de Ramadan est l’occasion de faire son examen de conscience en ce qui concerne son propre engagement pour Gaza. C’est un combat spirituel qui doit se faire dans les semaines à venir, ainsi qu’un combat politique. Il faut éclairer les gens autour de nous, et mettre à nu le rôle de la clique Abbas, des faux nationalistes et faux musulmans. Il faut vraiment clarifier les fronts, et je pense qu’il y a beaucoup à faire dans ce domaine.

Que pensez vous des récents évènements concernant le risque de guerre des Etats-Unis et de l’Europe contre l’Iran ?

Dans ce risque de guerre, il va de soi que toute ma sympathie va vers la République islamique d’Iran. C’est plus une guerre psychologique et médiatique qu’une autre. J’espère qu’on en restera là. On peut croire les déclarations compétentes iraniennes selon lesquelles l’agresseur réfléchira à deux fois et même trois avant d’oser attaquer l’Iran. Il y a également un devoir d’éclairage dans ce domaine, sans pour autant avoir un rôle de propagandiste pour la République islamique d’Iran. Il faut contrer la propagande sioniste, ainsi que la propagande impérialiste qui lui est associée dans ce domaine. Souhaitons que l’Iran reste ferme, car elle a de mauvais alliés comme la Russie qui est un allié incertain. Nous approchons du mois de septembre, et de l’Assemblée générale de l’ONU, où on peut s’attendre une nouvelle fois à la présence du Président iranien Mahmoud Ahmadinejad. J’espère qu’il nous encouragera par ses déclarations, et je pense que le Ramadan sera là également pour l’aider et le renforcer. Je pense sincèrement qu’il faut avoir des nerfs d’acier. Les sionistes peuvent faire beaucoup de bruits, de menaces, de chantage, induire beaucoup de gouvernements en erreur…  mais le compte à rebours a commencé, et ce sont eux les perdants.

 

Shmiel Mordche Borreman,
Association d’étude «
Yechouroun – Judaïsme contre Sionisme ».