Europe: les USA renforcent leur arsenal

Le tir d’essai d’un missile américain THAAD. (Archives)

 

Le commandant des forces des États-Unis en Europe a demandé, mardi 5 mars, au Congrès de consacrer plus de troupes, de navires et d’armes  pour dissuader ce qu’il a appelé les « menaces croissantes de la Russie ».   

Le général d’armée Curtis Scaparrotti, également commandant de l’Otan, a déclaré que ses forces avaient besoin de deux autres navires de guerre Aegis pour renforcer six destroyers actuellement déployés en Europe, ainsi que de nouvelles capacités de renseignement et de surveillance.

Devant la commission des forces armées du Sénat, Curtis Scaparrotti a déclaré :

« Tandis que les États-Unis maintiennent une supériorité militaire mondiale sur la Russie, les capacités en croissance de la Russie menacent d’affaiblir notre avantage militaire concurrentiel, de remettre en cause notre capacité à opérer dans tous les domaines et de réduire notre capacité de dissuasion de l’agression russe ».

Le commandant des forces des États-Unis en Europe a déclaré que si son pays voulait rester dominant dans le domaine maritime et particulièrement sous la mer, il devait continuer à se moderniser.

Sans fournir aucun document ni preuve qui puisse confirmer ses allégations, Curtis Scaparrotti a accusé la Russie de donner un aspect de plus en plus offensif à ses positions militaires.

Scaparrotti a également déclaré qu’il recommandait davantage de déploiements par rotation de porte-avions et de groupes d’assaut amphibies en Europe. Des forces terrestres équipées de blindés supplémentaires seraient également nécessaires d’après lui.

Les États-Unis étendent leur présence militaire en Europe, depuis 2015, sous prétexte d’une éventuelle « menace russe ».

Le général Scaparrotti a présenté ses offres au Congrès quelques jours avant la remise du projet de budget 2020 pour l’armée américaine.