Des sanctions économiques contre l’Iran, ou la tentative désespérée de Trump

Comme annoncé sur le compte twitter du président Donald Trump, par le biais d’un montage photo plus que risible, « les sanctions arrivent ».

En effet, ce lundi 5 novembre annonce la mise en place de sanctions visant les secteurs énergétiques et financiers contre la République Islamique d’Iran.

Cette décision prise par un seul homme, viole l’accord sur le nucléaire adopté en 2015 et dont Trump n’a jamais caché son rejet. Elle vise à faire plier l’Iran, ennemi juré des États-Unis.

Les réactions internationales sont nombreuses, et divergent :

« Merci président Trump pour cette initiative historique. Les sanctions arrivent vraiment« , s’est félicité Benjamin Netanyahu dans un communiqué de son bureau.

« Depuis des années, je lance des appels pour que les sanctions soient de nouveau intégralement imposées contre le régime meurtrier et assassin iranien qui menace le monde entier« , a-t-il ajouté.

« Les effets des sanctions initiales (imposées par Washington) se font déjà sentir, le rial chute, l’économie iranienne décline et les résultats sont évidents« , a-t-il encore dit.

Du côté de l’Europe, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne sont ligotés par l’accord de 2015, censé empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique, et regrettent ces mesures draconiennes contre Téhéran.

Ali Khamenei, Guide suprême d’Iran annonce « Ce nouveau président américain (…) a discrédité ce qui restait du prestige des États-Unis et de la démocratie ».

Selon lui, dans cette dispute entre les deux pays, qui dure depuis 40 ans, les États-Unis « seront les perdants. »

Le président iranien Hassan Rohani promet de « contourner avec fierté » ces « sanctions illégales et injustes ».

La Turquie, quant à elle, critique vivement ces sanctions à l’égard de l’Iran, jugées « dangereuses et menaçantes pour l’équilibre mondial ».

Huit pays sont autorisés cependant à continuer leur commerce pétrolier avec l’Iran. Il s’agit de : la Chine, l’Inde, la Turquie, le Japon, la Corée du Sud, Taiwan, l’Italie et la Grèce.

Ces sanctions infondées et plus que controversées sont une manière pour le géant américain d’étouffer l’Iran en étalant sa « puissance », ou plutôt son agilité à contrôler l’économie mondiale en prenant des décisions, des mesures et des sanctions qui lui sont plus favorables et qui ne servent pas les intérêts du globe.

Depuis quelques temps, les États-Unis ainsi que l’état colonisateur, plus connu sous le nom d’Israël, et l’Arabie saoudite, tapie dans l’ombre, semblent avoir comme but commun l’anéantissement de la République Islamique d’Iran, mais aussi du Liban et de manière générale toute organisation ou pays qui aurait le malheur de remettre en cause la légitimité de la famille Al Saoud en tant que gardiens de la Mecque, ou encore la reconnaissance d’Israël comme état.

Ces mesures révèlent à tous les citoyens les réelles intentions des États-Unis, qui ne sont ni plus ni moins que des tentatives de contrôle et de manipulation pour se retrouver à la tête de notre planète.

Quand verrons-nous les gouvernements s’éveiller et s’unir pour se soulever contre la menace américaine ?

Le Parti Anti Sioniste condamne ces odieuses sanctions à l’encontre de l’Iran, sont illégitimes et abusives, qui bafouent le droit international.

Nous appelons notre gouvernement à se poser les bonnes questions : à qui profite réellement ces mesures ?          

Nous l’encourageons également à relever la tête, et à prendre ses propres décisions concernant l’Iran.