De la crise à la guerre, il n’y a qu’un pas…

La semaine dernière, la chaine ARTE diffusait le film américain Margin Call, réalisé par JC Chandor en 2011 et portant sur la crise économique de 2008. Dans ce film, le réalisateur s’intéresse à l’aspect humain qui se trame derrière les considérations purement techniques à l’origine de cette crise sans précédent. On y assiste aux tractations entreprises par les requins de la finance pour sauver leur peau, au détriment de l’intérêt général.

La diffusion de ce film serait-elle un signe annonciateur de la grande crise économique à venir, qui, selon les spécialistes, sera sans commune mesure avec celle de 2008?…

(Voir notre article

https://www.partiantisioniste.com/articles/le-monde-a-laube-dune-nouvelle-crise-financiere.html)

Par ailleurs, l’annonce du groupe Rothschild le 24 octobre dernier, dans une dépêche de l’agence de presse Reuters, de la vente de ses activités fiduciaires (trust) à Richard Martin, l’un de ses dirigeants, serait-elle un autre signe de l’approche de cette crise?

En fait, cette banque familiale, l’une des plus puissantes de la planète, connue pour contrôler l’émission d’argent dans le monde ( Réserve fédérale, Banque mondiale, Banque centrale européenne… et quelques dizaines de banques nationales supplémentaires) semble se séparer ainsi d’une filiale épinglée dernièrement par la FINMA (Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers) pour avoir « gravement enfreint les prescriptions suisses en matière de blanchiment d’argent » et « que ces manquements sont intervenus dans le cadre de relations d’affaires et de transactions liées au cas de corruption présumée touchant le fonds souverain malaisien 1MDB» selon le site de l’Agefi.

Cette vente – dont le prix est tenu secret – est annoncée pour être achevée dans les premiers mois de 2019. Soit d’ici seulement deux ou trois mois… La précipitation du groupe Rothschild semble nous montrer sa volonté de se débarrasser d’une activité devenue trop dangereuse du point de vue de la légalité.

Mais est-ce là le motif réel de cette vente ou cacherait-elle un destin plus funeste ? La dépêche de Reuters semble nous apporter un début de réponse puisqu’elle rappelle de manière anecdotique que « la dynastie bancaire Rothschild a travaillé sur certaines des plus grandes transactions de l’histoire, notamment en aidant à financer la guerre de la Grande-Bretagne contre le chef militaire français Napoléon. » Est-ce un « lapsus révélateur » de l’agence de presse ou une information à destination des initiés concernant une prochaine guerre ?

 

Le Parti Anti Sioniste appelle nos dirigeants à ne pas se laisser séduire par les démons guerriers qui s’agitent et recommande aux citoyens français de faire preuve de calme et de sang-froid pour traverser, unis, cette crise.

L’Histoire a montré que seuls les peuples étaient les victimes des guerres, tandis que les élites, toujours promptes à les déclencher, en étaient toujours les principales bénéficiaires.

Il est important de continuer à nous opposer incessamment à tous les va-t-en-guerre de tous bords, qui poussent à la division et à la haine, et de prôner au contraire la paix et l’union des peuples.