Communiqué : Dissolution du Parti Anti Sioniste

Après 10 années de militantisme passées à dénoncer l’idéologie sioniste et son influence sur les institutions de notre pays, le Parti Anti Sioniste vient de se voir signifier sa dissolution par les instances gouvernementales françaises (voir le décret du Journal officiel de la république française n°0068 du 21 mars 2019 (texte n° 21)).

Les raisons invoquées sont totalement fallacieuses et iniques comme « l’appel au djihad armé », « l’apologie du terrorisme », « la diffusion d’une idéologie appelant à la haine et de théories conspirationnistes visant la France, l’Arabie saoudite et Israël » et bien d’autres motifs tout aussi mensongers.

Ainsi, selon le ministère de l’intérieur, nous nous livrerions « sur le territoire français à des agissements en vue de provoquer des actes de terrorisme en France ou à l’étranger ». Nous laissons le soin à tous ceux qui nous suivent depuis de nombreuses années de se faire leur propre opinion sur ces accusations totalement infondées et ridicules.

En réalité, vous l’aurez bien compris, le véritable motif de cette dissolution trouve ses vraies raisons dans le combat inlassable que nous avons toujours mené contre l’injustice, le sionisme, le wahhabisme et l’impérialisme.

Un combat visant à éveiller les consciences, pour l’unité des peuples et des croyants, en vue de la construction d’un monde meilleur.

De plus cette dissolution revient à criminaliser de facto l’antisionisme, en l’assimilant à de l’antisémitisme.

Si pour le moment, le gouvernement n’a pas eu le courage de légiférer sur la question, il est clair que dans les faits, nous assistons au musèlement de tous ceux qui osent dénoncer l’idéologie sioniste pour ce qu’elle est, c’est-à-dire colonialiste, raciste et génocidaire du peuple palestinien.

Il n’est donc pas étonnant que le Parti Anti Sioniste, à l’avant-garde de ce combat contre l’injustice sioniste depuis de nombreuses années, soit la première victime de cette chasse aux sorcières digne des plus grandes heures du maccarthysme.

Signalons également que cette dissolution entraine la fermeture d’un parti politique, une mesure exceptionnelle et significative de la grave dérive anti-démocratique dans laquelle le régime actuel entraine notre pays.

Un parti qui a pourtant grandement œuvré à la lutte contre l’antisémitisme, en dissociant systématiquement le judaïsme, de l’idéologie sioniste, et en refusant de rendre l’ensemble des juifs complices et responsables, des exactions commises par l’entité israélienne contre le peuple palestinien.

Ainsi, après avoir prohibé le soutien d’opinion à la résistance palestinienne considérée comme du terrorisme, après avoir pénalisé l’appel au boycott économique de l’état israélien, voici que notre gouvernement interdit désormais toute critique de l’idéologie sioniste et du comportement criminel du régime israélien.

Tout cela vient valider la thèse que le Parti Anti Sioniste défend depuis sa création, à savoir que le sionisme n’est pas uniquement une question moyen-orientale, compte tenu de l’emprise de cette idéologie colonialiste et criminelle sur les institutions de notre république.

Le Parti Anti Sioniste se félicite de cette dissolution qu’il considère comme une victoire éclatante, qui lui donne raison, et qui ouvre une nouvelle page de notre histoire.

Cette dissolution ne fait que démontrer à la face de tous, l’allégeance de nos hommes politiques, et ce, au plus haut niveau, à la cause wahhabo-sioniste, et nous ne doutons pas que cet acte contribuera à éveiller les consciences du peuple de France.

Désormais, aujourd’hui, en France, dans tous les villages, dans toutes les villes, tout le monde a pris conscience de ce qu’était le sionisme, de ses méfaits et de son influence.

Le Parti Anti Sioniste transmet donc aujourd’hui le flambeau du combat contre le sionisme au peuple français, aux juifs antisionistes, aux chrétiens opprimés, et à tous les hommes épris de justice qui peuplent notre pays, afin qu’ils continuent à dénoncer, témoigner et alerter.