Candidats à la présidentielle : des Illuminés ?!

Francs-maçons officiels et présumés chez les socialistes
Francs-maçons officiels et présumés chez les socialistes

L’accession à la présidence de la République fait l’objet de toutes les convoitises.

Les candidats passent leur temps à affiner leurs discours selon les desiderata des électeurs et à multiplier les coups bas pour décrédibiliser leurs adversaires.

Une fois élus, ils font subir aux Français les conséquences d’orientations politiques suicidaires pour le pays, révélant au passage, que ce n’est ni le peuple, ni les élus qui décident du sort de la nation, mais un contre-pouvoir, un véritable État dans l’État, dont le siège principal se trouve au Grand Orient de France.

 

Cette loge maçonnique est composée d’un réseau d’hommes et de femmes bardés de diplômes, installés au cœur des institutions de la République, de la haute administration et des grandes entreprises. Ils n’hésitent pas à user de subterfuges et de manipulations en tout genre pour arriver à exercer leur influence sur l’ensemble du territoire.

 

Pour les antisionistes que nous sommes, la question est de savoir sur quel plan se situent les candidats. Leurs ambitions s’inscrivent-elles dans l’intérêt de la nation et du peuple ? Ou leur but est-il de mobiliser l’action collective du gouvernement au service d’un ordre supérieur ?

 

À l’image de Sarkozy et Hollande, qui nous ont conduit à un bilan catastrophique, invitant les Français à se résigner face à l’augmentation du chômage, à une croissance qui est au point mort, à l’ingérence dans des pays souverains, à une politique belliqueuse, au financement de groupes terroristes, à la multiplication d’attentats, à une restriction des libertés individuelles sous couvert de sécurité, etc.

N’est-il pas étrange que ceux qui sont aux plus hautes fonctions de l’État, tout parti confondu, soient en grande majorité d’obédience maçonnique ou très proches de ces réseaux ? Rares sont ceux qui le déclarent officiellement, mais les précédents gouvernements n’ont jamais compté autant d’initiés au Grand Orient de France, entre autres. La plupart d’entre eux cultivent le secret.

 

Avant les présidentielles de 2012, le candidat Hollande s’est rendu au Grand Orient de France pour y faire un serment d’allégeance : « Si l’on croit comme c’est mon cas dans la République, il faut passer à un moment donné par la Franc-maçonnerie ». Une fois élu, il a confié les plus gros ministères à des Francs-maçons (Ayrault, Le Drian, Cahuzac, Taubira, …).

 

image32Sarkozy, très entouré de “frères” (Guéant, Bertrand, Hortefeux, Bauer, …) se plaisait à nourrir l’ambiguïté en agrémentant parfois sa signature de trois points formant un triangle, signe de reconnaissance dans l’obédience.

 

C’est dire que pour accéder à la présidence, la Franc-maçonnerie est le passage obligé. Jospin et Royal l’auraient d’ailleurs appris à leur dépens…

 

À l’Assemblée nationale, au Sénat, à la tête des ministères…, les loges peuvent donc s’appuyer sur des relais haut placés dans toutes les institutions gouvernementales. Elles y exercent leur influence à travers un réseau bien tissé qui s’est renforcé de génération en génération et dont les racines remontent à la Révolution de 1789, et même au-delà.

Celle-ci donnera naissance en 1905 à la loi de séparation des Églises et de l’État qui marquera pour la France la « déchéance » de son identité, la perte de son statut de « fille aînée de l’Église ». La France a été trahie par la République laïque. De nombreux papes (Clément XII en 1738, Pie VII en 1821, Léon XIII en 1884) ont d’ailleurs condamné publiquement les « sectes de perdition » maçonniques (Pie VI, 1775), que Pie IX qualifiait en 1854 d’« enfants du diable et de synagogue de Satan ».

Laïcité, religion de l’État français.

Il faut connaître notre histoire pour comprendre qui nous gouverne. Il n’a échappé à personne que tous nos politiciens sans exception ne jurent que par la loi de 1905, la “sacro-sainte” laïcité, intouchable et inviolable. Mais savons-nous vraiment ce qu’est la laïcité ? Elle a pour principe, dit-on, la séparation de l’Église et de l’État. Par conséquent, cela implique que dans un principe de neutralité, il n’y ait pas d’influence des religions dans les affaires de l’État, ni de soutien de l’État à une quelconque religion.

Or, les troublantes déclarations de Vincent Peillon, acteur vivant du laïcisme républicain, montrent que cette définition n’est qu’une façade. Il a apporté un témoignage on ne peut plus explicite en déclarant que “la laïcité est née dans les loges”, “la laïcité est une religion, une spiritualité”, … “une religion laïque contre la religion catholique”.

Il s’agit donc de replacer la loi de 1905 et l’ensemble de la politique, de cette date à nos jours, dans un ordre religieux et dans des vérités religieuses.

Notre ex-ministre de l’éducation a ajouté à propos de la laïcité : “ C’est une religion qui s’appuie sur tout un courant que l’on trouve à la fois dans la Cabbale et l’Illuminisme”.

Un bref retour sur l’histoire s’impose. Vincent Peillon fait référence au mouvement des Illuminés de Bavière qui ont été les instigateurs de la Révolution française de 1789. Le terme “illuminé” se rapproche étymologiquement de Lucifer, “porteur de lumière”. Cette confrérie fut fondée le 1er mai 1776 par Adam Weishaupt, alors âgé de 31 ans, et professeur de Droit à l’Université d’Ingolstadt dans la région de Bavière en Allemagne. Il avait à peine 23 ans lorsqu’il aurait été initié à la Cabbale. Financé par Amschel Mayer ROTHSCHILD (né Bauer), ce mouvement aurait infiltré le Grand Orient de France pour en prendre par la suite le contrôle absolu. D’après Nesta Webster, ce fut lors du Congrès de Wilhelmsbad que l’alliance entre l’Illuminisme et la Franc-maçonnerie se concrétisa :

« Cette assemblée, dont l’importance sur l’Histoire du monde n’a, à ce jour, pas encore été appréciée à sa juste valeur, se réunit la première fois le 16 juillet 1782 et rassembla des représentants de toutes les sociétés secrètes, celles des Martinistes (de Louis-Claude de Saint-Martin) comme des Francs-Maçons et des Illuminés qui comptaient au total trois millions de membres dans le monde. Seul l’un de ces divers ordres, les Illuminés de Bavière, avait un plan de campagne nettement formulé, et c’est donc eux qui dès lors menèrent le jeu. »

Ce plan, dont la Révolution française a constitué la première phase, ne repose pas sur des actions ponctuelles, mais sur une vision de société portée par des actions concrètes et constantes sur le long terme.

Le général Albert Pike, franc-maçon, a d’ailleurs décrit avec exactitude, dans une lettre adressée à Giuseppe Mazzini en 1871, la façon dont les trois guerres mondiales devaient être préparées en créant des divisions, en finançant et en contrôlant tous les mouvements révolutionnaires dans le monde :en l’occurrence, le communisme, le sionisme politique, puis plus tard, l’établissement des bases du Nazisme, puis son renversement, pour ensuite établir l’état d’Israël. Ces différentes révolutions constituent l’assise des descendants de l’Illuminisme pour établir, par le biais de la finance internationale et des Nations-Unies, les bases d’un Nouvel Ordre Mondial pour l’investiture de “ l’homme providentiel de l’oligarchie ”.

Dans “Morales et dogmes”, quelques articles de Weishaupt, remis à jour par Albert Pike en 1871, suffisent à nous donner un aperçu de la nature du mouvement des Illuminés :

•     » De manière à ce que notre Plan puisse produire des résultats, nous devrons organiser en notre faveur, les élections de Présidents qui ont déjà quelques fautes à se reprocher dans leur passé … Ainsi, ils représenteront des agents de valeur pour l’accomplissement de nos plans… et nous devrons investir le Président du Droit de déclarer  » L’État de Guerre… “. (Article X, Paragraphe 13).

•    “ À travers la Presse, nous avons acquis le Pouvoir d’influencer tout en demeurant dans l’ombre.  » (Article II, Paragraphe 5)

•     » Qui ou quoi est en position pour renverser une force invisible ? Et c’est précisément ce qu’est notre force…  »  (Article IV, Paragraphe 2)

À la manière du miracle divin qui a dévoilé la conspiration des Illuminés de Bavière, il y a plus de deux siècles, le Parti Anti Sioniste prie Dieu d’intervenir de nouveau et de déjouer les plans de ceux qui conspirent contre l’Humanité :  Lanz, prêtre apostat et coursier du père de l’Illuminisme, fut frappé par la foudre lorsqu’il était sur le point de partir en mission pour Weishaupt qui le chargea, documents à l’appui, de propager son projet funeste pour fomenter la Révolution française. La justice s’est saisie des papiers (laissés par Weishaupt dans l’effroi, tout comme le cadavre) qui furent envoyés à la Cour de Bavière, dévoilant ainsi les projets de la confrérie.

À l’époque, en 1786, la diffusion des écrits de Weishaupt par le gouvernement de Bavière auprès du diocèse et des souverains avaient eu peu d’effet. Il était déjà trop tard, les graines de l’Illuminisme avaient déjà été semées dans le terreau de notre mère patrie et n’ont pu empêcher la Révolution de prendre corps.

Néanmoins, il est possible que cet événement historique soit aussi un rappel divin destiné aux hommes de notre temps : élire des “Agenturs” ou héritiers de l’Illuminisme, c’est d’une part cautionner un système qui perdure depuis plus de deux siècles. D’autre part, c’est exprimer une volonté de maintenir la population dans une forme d’obscurantisme. Espérons que le peuple français recouvre sa mémoire, afin qu’il sorte peut-être de sa léthargie…