Campagne présidentielle 2012 : Qui dénoncera le lobby sioniste ?

yahia_gouasmi_11

Campagne présidentielle 2012 : Qui dénoncera le lobby sioniste ?

Le 15 février 2012, le Président Nicolas Sarkozy a annoncé sur TF1 qu’il briguait un second mandat. Il a annoncé vouloir une France forte : « Il faut que les Français comprennent que si la France est forte, ils seront protégés ». Bien qu’affaibli auprès de l’opinion publique française et donné perdant par tous les sondages, il se présente comme le « capitaine d’un navire dont le bateau serait en pleine tempête », tempête économique et financière bien-sûr. Il est vrai que les Français doivent se préparer à voguer sur une mer agitée, très agitée…

Quel que soit le candidat retenu à l’issue des élections, il n’y aura aucune amélioration à espérer sur le plan intérieur : la situation économique mondiale laisse présager une aggravation de la crise et le lobby sioniste continuera à diriger la classe politique française. Nous renvoyons nos lecteurs à notre article intitulé « Dîner du CRIF 2012 : Quel a été le menu cette année ? ». Il n’y a donc pas grand chose à attendre de ces élections pour lesquelles les dés sont pipés, le système électoral lui-même étant injuste. Notre pays demeure soumis à la politique voulue par l’USraël d’une part, et au système bancaire mondial d’autre part.

Sur le plan international, des soldats français continueront à mourir à l’étranger au service de l’USraël, et la politique extérieure française sera toujours alignée sur celle de Tel Aviv : on nous prépare depuis longtemps à un conflit tantôt contre l’Iran, tantôt contre la Syrie, voire contre les deux.

Le niveau de la campagne s’annonce dérisoire et les candidats continueront avec leurs promesses, leurs querelles de personne, leurs provocations… Beaucoup de questions seront abordées, mais on évitera soigneusement la principale : « Comment libérer la France et sa classe politique du lobby sioniste ? ». Ce n’est pas un hasard si la question du lobby sioniste est taboue dans les milieux politiques qui se partagent le pouvoir à tour de rôle depuis plus de quarante ans. Pour eux, le seul fait d’évoquer l’existence de ce lobby les mettrait déjà en cause. Le jour où les Français ouvriront les yeux sur cette réalité, leur pouvoir et leurs privilèges seront terminés.

Il ne faut pas que l’élection présidentielle de 2012 soit confisquée par des candidats estampillés CRIF (Conseil Représentatif des Institutions sionistes de France). Le Parti Anti Sioniste continuera à faire entendre la voix de tous les antisionistes, et à combattre l’injustice dans notre pays. Il appelle à ne voter pour aucun de ces candidats qui trahissent, jour après jour, notre nation et mènent notre pays à la catastrophe !

Par Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste