Carnage dans une mosquée en Égypte

C’est avec consternation que nous apprenons la nouvelle de ce nouvel attentat qui endeuille l’Égypte et le monde musulman, ainsi que toute la communauté humaine.

En effet, une explosion s’est produite dans une mosquée située à proximité de la ville d’El-Arich dans le nord de la péninsule du Sinaï en Égypte, faisant près de 235 morts et une centaine de blessés.

Selon les médias locaux, des terroristes ont actionné un engin explosif pendant la prière traditionnelle musulmane de ce vendredi 24 novembre, avant d’ouvrir le feu sur les fidèles rassemblés dans la mosquée.

Cette attaque s’est produite autour de la mosquée Al-Rawda dans le village de Bir al-Abed, à l’ouest d’Al-Arich, la capitale de la province du Nord-Sinaï, région où les forces de sécurité combattent la branche égyptienne du groupe terroriste Daesh.

Cette mosquée était connue comme un lieu de rassemblement de soufis, adeptes d’un courant mystique de l’Islam considéré comme hérétique par l’idéologie wahhabite de Daesh, principal suspect de ce carnage qui n’a pas encore été revendiqué.

Ce n’est pas la première fois qu’un attentat se produit en Égypte, particulièrement dans la zone du Sinaï où les groupes de Daesh and Co attaquent régulièrement les forces de sécurité égyptiennes.

La présidence égyptienne a décrété trois jours de deuil national en hommage aux victimes de la mosquée Al-Rawda.

 

Rapport de cause à effet ou hasard, cette attaque survient une semaine après le refus du Caire de s’engager dans un conflit avec l’Iran désiré par l’alliance israélo-saoudienne, et les propos du chef de l’État égyptien Al-Sissi affirmant : “La région est suffisamment sujette à l’instabilité et aux menaces. Il nous faut éviter un nouveau conflit avec l’Iran ou le Hezbollah. Réglons nos différends à travers la diplomatie”.

 

Le Parti Anti Sioniste condamne avec la plus grande vigueur cette attaque aveugle et barbare contre de paisibles fidèles musulmans venus assister à la prière du vendredi.

Il présente ses sincères condoléances aux familles des victimes et apporte toute sa solidarité aux blessés ainsi qu’à tout le peuple égyptien et, plus généralement, à tous les musulmans qui sont, on ne le rappellera jamais assez, les principales victimes du terrorisme dans le monde.

Même si ce carnage n’a pas été encore revendiqué, nul doute que la main des pseudos djihadistes de Daesh and Co se cache derrière.

La responsabilité de ceux qui les ont fabriqués, leurs parrains américains, saoudiens et israéliens, est, quant à elle, totale.

Commentaires