Réélection de Vladimir Poutine

Le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, 65 ans, a été réélu dimanche 18 mars avec 76,66 % des suffrages exprimés pour un quatrième mandat qui doit le maintenir au pouvoir jusqu’en 2024.

C’est un véritable plébiscite pour le Président en exercice qui s’est assuré un soutien politique record de la part des électeurs, avec 54,4 millions de personnes qui lui ont accordé leur voix, lui assurant ainsi une majorité absolue, pour un taux de participation de 67,7%.

Des chiffres qui feraient pâlir d’envie n’importe lequel de nos dirigeants occidentaux en qui l’immense majorité de leurs concitoyens n’a plus confiance.

Vladimir Poutine était le grand favori de cette élection et même pour ses adversaires les plus acharnés, ce résultat traduit la réelle popularité d’un chef de l’état qui est crédité de la stabilité du pays depuis son arrivée au pouvoir en 2000 et du retour de la Russie sur la scène internationale.

Il a remporté l’élection en promettant «d’utiliser son nouveau mandat pour renforcer les capacités de défense de la Russie contre l’Occident et élever le niveau de vie des Russes ».

Le scrutin s’est déroulé dans un climat de guerre froide qui a certainement contribué à un ralliement autour de la personne du chef de l’État.

En effet, alimentée par le conflit syrien, la crise ukrainienne ou les accusations d’ingérence russe dans l’élection de Donald Trump, la confrontation Est-Ouest s’est encore accentuée depuis que Londres accuse Moscou d’avoir empoisonné un ex-espion russe au Royaume-Uni, ce que Vladimir Poutine a qualifié dimanche de « grand n’importe quoi ».

Malgré les efforts des médias de propagande occidentaux et autres ONG à la solde de l’Empire américano-sioniste visant à discréditer la présidentielle, le résultat de cette élection a démontré la stabilité du système politique russe.

Première puissance à féliciter le chef du Kremlin, la Chine, par la voix du président Xi-Jinping a salué lundi une relation sino-russe « à son meilleur niveau historique ».

Les présidents vénézuéliens et iraniens, Nicolas Maduro et Hassan Rohani, ont également rapidement félicité M. Poutine, ce qu’aucune capitale occidentale n’avait encore fait lundi matin, ce qui traduit l’embarras et le mécontentement des dirigeants occidentaux face à ce triomphe électoral.

Le Parti Anti Sioniste présente ses félicitations au président Poutine pour sa réélection et salue la volonté du peuple Russe de poursuivre sur la voie de la résistance à l’impérialisme, ce qui a permis le retour du pays sur la scène internationale.

Le Parti Anti Sioniste appelle également nos dirigeants à cesser leur politique de sanctions envers la Russie visant à la punir de ne pas vouloir se soumettre à la ligne américano-sioniste, et les invite à renouer le dialogue avec cette puissance incontournable.

Commentaires