Communiqué : Nouveaux massacres à Gaza, le chant du cygne israélien

L’enclave palestinienne de Gaza est depuis le 30 mars le théâtre d’une protestation massive, la « Grande marche du retour », qui regroupe des milliers de manifestants non-armés qui réclament le Droit au Retour des réfugiés palestiniens dans les zones d’où ils ont été expulsés en 1948.

Un « Droit au Retour » qui, rappelons-le, est consacré par la résolution 194 des Nations Unies.

Depuis le début de cette « Grande Marche », 107 Palestiniens ont été tués par les snipers israéliens et plus de 3 000 personnes ont été blessées par balles, dont de nombreux enfants, tous désarmés, ou au pire lançant quelques cailloux vers les soldats d’occupation situés à plusieurs centaines de mètres.

Le paroxysme de la barbarie sioniste a été atteint le lundi 14 mai dernier, jour de l’inauguration de la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem, avec l’assassinat de 55 civils palestiniens, pendant que 2 400 autres civils étaient blessés par balles.

Une journée sanglante à mettre au crédit du trio maléfique de criminels de guerre constitué de l’entité sioniste israélienne, qui n’en est plus à un massacre près, de son parrain et protecteur américain, et de sa caution arabo-musulmane, l’allié saoudien.

USA/Israël/Arabie saoudite, un trio maudit qui assassine au grand jour tous ceux qui osent lui résister, sans même prendre la peine d’y mettre les formes, bien aidés en cela par l’attitude honteuse et complice de l’immense majorité des pays arabes, monarchies du Golfe en tête, qui ont bradé à vil prix la cause palestinienne et ce peuple martyr, qui ne trouve pour seul refuge que les bras de l’Axe de la Résistance.

Ce nouveau massacre a également mis en lumière le rôle des médias occidentaux, totalement soumis à la cause sioniste, et donc complices de ces tueries de sang-froid, qu’ils osent qualifier d’ « affrontements » ou de « heurts », établissant ainsi une symétrie entre des soldats d’occupation surarmés tirant froidement sur des manifestants désarmés, situés à plusieurs centaines de mètres !!

Ces évènements, les derniers d’une longue liste de massacres et d’assassinats de civils et d’enfants depuis 1948, conjugués à l’établissement de l’ambassade américaine à Jérusalem, ont contribué à ressouder la résistance face aux criminels de guerre sionistes et leurs alliés.

Désormais, beaucoup ont compris que la lutte armée était la seule issue possible face à la barbarie israélienne et qu’il était temps de se ranger aux côtés de l’«Axe de la Résistance » pour en finir avec l’entité sioniste tueuse d’enfants et le génocide lent du peuple palestinien humilié, désarmé, affamé, mais jamais soumis, doté d’un courage et d’une endurance qui forcent l’admiration de toute la planète.

Un peuple palestinien qui prouve jour après jour qu’il ne s’adaptera jamais à ses 70 années de statut de réfugiés, de prisonniers dans son propre pays, et à ses conditions de vie inhumaines.

 

Le Parti Anti Sioniste condamne ces nouveaux massacres et présente ses condoléances aux familles des victimes tombées en martyrs, ainsi qu’au valeureux peuple palestinien, symbole absolu de courage et de résistance.

Il réaffirme une nouvelle fois sa solidarité envers cette population occupée et spoliée, et appelle nos responsables politiques à prendre des mesures concrètes contre l’entité sioniste et ses crimes de guerre, au lieu de se contenter d’appeler du bout des lèvres à la « retenue ».

L’entité qui s’est donné le nom d’Israël doit être mise au ban des nations, et ses responsables trainés devant un tribunal international pour crimes de guerre et génocide.

L’état colonial israélien semble fort, mais n’a, en réalité, jamais été aussi faible.

En effet, l’expérience et l’histoire nous montrent que lorsqu’un pays surarmé et d’apparence tout-puissant se met à agir de la sorte en assassinant hommes, femmes et enfants de manière régulière et continue, sous prétexte qu’ils osent ne pas se soumettre à sa domination, cela signifie que sa fin est imminente. D’autant plus que parallèlement, le régime sioniste est terrorisé à l’idée d’affronter la Résistance armée qui l’attend de pied ferme.

Nous assistons là au chant du cygne du démon sioniste qui joue ses dernières cartes, et malgré les apparences, nous sommes confiants sur sa chute prochaine qui ne saurait tarder.

 

 

Commentaires