Cadeaux aux banques et assurances

PAS l’Info décrypte l’actualité !

Des cadeaux aux banques et assurances au détriment de la Sécurité Sociale

Dans le cadre du projet de loi de Finances 2018, les députés de la majorité ont voté une réforme de la « taxe sur les salaires » en supprimant la dernière tranche. En effet ils ont validé une discrète réforme portant sur les hauts salaires.

Jusqu’à maintenant, les entreprises dont moins de 90% du chiffre d’affaires était soumis à la TVA, et versant des salaires de plus de 152 279 euros devaient s’acquitter d’une taxe de 20% sur ces derniers.

Cela ne sera plus le cas. Les gagnants de cette réforme sont les banques et les assurances. En effet l’Etat leur fait un « cadeau de 140 millions d’euros ».

Par contre la grande perdante c’est la Sécurité Sociale, qui ne pourra plus bénéficier de cette taxe.

Dans le même temps, le gouvernement a fait voter une autre disposition très favorable aux banques qui emploient des traders.

Ce jeudi, à l’occasion des débats sur les ordonnances Travail, les députés en Marche ont voté un amendement du gouvernement qui proposait « d’exclure les bonus des traders de l’assiette de l’indemnité légale de licenciement et des éventuels dommages et intérêts qu’ils pourraient avoir aux prud’hommes ».

En clair, les juteux bonus des traders seront désormais exclus du calcul de leurs indemnités de licenciement. Ce qui aura pour effet de les faire grandement baisser.

Il s’agit, là encore, de convaincre les grands établissements financiers de s’installer à Paris en leur promettant des modalités de licenciement de leurs salariés plus favorables.

Facebook/PASLINFO

paslinfo.blogspot.fr

Commentaires