Bachar el-Assad répond à Emmanuel Macron

 « La France a été le porte-étendard du soutien au terrorisme en Syrie dès les premiers jours ». (…) « Elle n’est pas en position de donner une évaluation d’une conférence de paix ». (…) « Celui qui soutient le terrorisme n’a pas le droit de parler de paix et n’a même pas le droit de s’ingérer dans les affaires syriennes « 

Bachar el-Assad, le 18 décembre 2017, en réponse à Emmanuel Macron l’accusant d’avoir mis en échec les négociations de Genève.

Commentaires