Le deux poids deux mesures

PAS l’Info décrypte l’actualité !

Tariq Ramadan, Mennel Ibtissem: le deux poids deux mesures

L’actualité nationale de cette semaine se penche sur le traitement médiatique de deux affaires qui ont fait couler beaucoup d’encre. Il s’agit de l’affaire d’agression de Tariq Ramadan et celle de Mennel Ibtissem, une ex-candidate d’une émission télévisée .

Dans ces deux cas, il y a eu un scandaleux deux poids deux mesures flagrant et totalement assumé par la classe médiatique et politique.

Alors que deux ministres en poste, Nicolas Hulot et de Gérald Darmanin, sont ou ont été accusés de viols, une levée de boucliers s’est prestement dressée contre ces accusations.

Des politiques et des médias ont crié à la présomption d’innocence. Des propos bien évidemment recevables. Cependant, cette même caste médiatico-politique n’a pas eu cette même retenue à l’égard de l’islamologue Tariq Ramadan.

On a assisté à un véritable déferlement de haine et de mise en accusation avant même qu’il ne soit jugé.

Doit-on vraiment se poser la question du pourquoi?

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Iman Ramadan, l’épouse de l’islamologue a livré son témoignage.

Sortie de son silence depuis l’incarcération de son mari, elle raconte comment il s’est rendu à la convocation judiciaire et les conditions de son incarcération.

Parallèlement à cette affaire, une autre histoire qui a également marqué l’actualité de ces derniers jours est celle de l’ex-candidate de The Voice. Taxée des pires maux par des hordes de gens haineux, la malheureuse candidate n’a eu d’autre choix que de déclarer forfait.

Son traitement médiatique a su démontrer comment la sionosphère parisienne s’est mis en branle pour la dégager. Un véritable rouleau compresseur s’est mis en marche. Cela a commencé par le premier tweet d’un site pro-israélien qui a ressorti les anciens tweets de Mennel Ibtisssem.

Les médias se sont bien gardés de donner l’origine de cette divulgation et ont accusé d’emblée la fachosphère. Plusieurs émissions ont été consacrées à ce lynchage médiatique. Ainsi le journaliste controversé Pascal Praud en a fait la parfaite illustration.

Faute d’arguments et habitué à des postures partisanes, il a tout simplement agi en tant que censeur. Cette fois-ci, c’est Béligh Nabli directeur de recherche à l’IRIS qui en a fait les frais. Taxé de complotiste, Béligh Nabli a été prié de quitter le plateau peu après son intervention interrompue par le journaliste.

En effet, le directeur de recherche à l’IRIS dénonçait le deux poids deux mesures mettant en parallèle le cas de Mennel Ibtissem avec celui d’un ancien participant à ce même télécrochet.

Un franco-israélien qui n’a pas eu à souffrir de critiques d’aucunes sortes quant à son rôle en tant que soldat dans l’armée d’occupation israélienne. Il s’agit d’Amir Hadad devenu depuis son passage à the Voice un chanteur à succès.

Ces traitements scandaleusement différenciés par nos médias ne sont-ils pas in fine l’expression d’une islamophobie assumée voir revendiquée?

Tariq Ramadan ou Mennel Ibtissem n’ont-ils pas fait les frais du délit d’opinion?

En effet, l’un et l’autre ne cachent pas leur défense pour la cause palestinienne. Il n’en fallait pas plus pour s’attirer ce déchainement de haine et de propagande parfaitement exécutée par cette caste médiatico-politique.

Facebook/PASLINFO

paslinfo.blogspot.fr

Commentaires