› Mourir pour qui ?
24
AOÛ

Mourir pour qui ?

Imprimer
Lundi, 24 Août 2009 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Mourir pour qui ?
Code lecteur :

Mourir pour qui ?


Aujourd’hui je voudrais vous parler d’une guerre dans laquelle la France est engagée depuis 2001, je veux parler de l’Afghanistan.

Selon les chiffres officiels, 29 soldats français ont déjà trouvé la mort dans cette guerre qui n’ose pas dire son nom. Si nous nous devons d’exprimer de la compassion pour ces victimes, il nous faut également poser la question de fond : pour qui et pour quoi sont-ils morts ? Ont-ils été victimes de la résistance afghane ou de la politique du Président Sarkozy et de son ministre des affaires étrangères, M. Kouchner ?

Essayons d’y voir plus clair : quel est l’intérêt (stratégique, économique ou autre) de cette guerre pour la nation française ?  On peut répondre sans risque de se tromper : aucun. Les 2 nations ont toujours entretenu jusque maintenant des relations cordiales et le lycée Français de Kaboul ainsi que la politique d’indépendance nationale du Général De Gaulle avaient largement contribué à asseoir le prestige de la France parmi les élites de ce Pays. Jamais dans le passé la France et l’Afghanistan n’ont connu de litiges majeurs ou de confrontation.

Alors pourquoi cette intervention militaire et ce depuis 2001 (M. Jospin était alors Premier ministre) ? La réponse est à chercher dans la position stratégique de l’Afghanistan et dans le cadre de la politique américano-sioniste de domination mondiale.

En effet la maîtrise de l’Afghanistan par le lobby sioniste mondialiste poursuit plusieurs buts :

- accès et contrôle des matières premières (notamment gaz et pétrole de l’Asie centrale ex-soviétique) et surtout leur acheminement par oléoduc vers le Pakistan, évitant ainsi la Russie et l’Iran et faisant pression sur l’approvisionnement de la Chine ;

- encerclement de la République Islamique d’Iran qui est aujourd’hui le noyau dur et le pivot de la résistance au sionisme ;

- la culture du pavot en terrible augmentation depuis l’occupation américaine, culture dont les surprofits permettent de corrompre certaines élites locales et de financer, sans passer par le Congrès des États-Unis, de nombreuses opérations secrètes menées de par le monde par les services américains et sionistes ;

- ces surprofits liés à la drogue ne dorment pas dans les coffres-forts des chefs de guerre afghans mais sont blanchis dans le système bancaire international dont tout le monde connaît la crise et ses protagonistes ainsi que ses effets désastreux sur les populations ;

- diviser et opposer les différentes ethnies afghanes (comme cela a déjà été vu en Irak) pour le plus grand profit du sionisme qui ne règne que par la division permanente.

Voilà brièvement résumés les vrais buts de cette guerre.

Notre nation en effet est entraînée dans une guerre qui n’est pas la sienne et n’ayons pas peur de le dire les 29 malheureux soldats français qui ont péri sont morts pour Tel Aviv et les oléoducs américains contrôlés par les sionistes.

On peut facilement observer les étapes de la mainmise sioniste sur notre politique étrangère. L’intervention française débute en 2001 sous le gouvernement de M. Jospin (et avec des ministres communistes !) et ne cesse de s’amplifier depuis l’accession au pouvoir de M. Sarkozy et de son ministre des affaires étrangères M. Kouchner. Une telle continuité démontre bien à quel point la corde sioniste est longue. Tout le reste en découle : réintégration de l’OTAN (alors que le Général de Gaulle s’en était libéré), installation d’une base militaire et navale à Abu Dhabi face à la République Islamique d’Iran qui n’a jamais été une menace pour la France...

Ces faits sont graves et nous pouvons affirmer d’ores et déjà que le lobby sioniste nous a entraînés dans une guerre contre le monde musulman dans son ensemble, ce qui ne peut pas laisser la Russie et la Chine indifférents. Le conflit risque alors de devenir mondial.

Les Français doivent comprendre que le problème sioniste n’est pas seulement un conflit localisé à la Palestine mais un combat mondial dont les Européens, et les Français en particulier, feront les frais.

Ce n’est pas par hasard qu’au moment même où la situation militaire s’aggrave en Afghanistan, on agite artificiellement en France la question de la Burqa jusqu’à vouloir légiférer pour quelques centaines de cas alors que notre pays en crise économique risque d’être impliqué par la faute de ses dirigeants dans une guerre qui n’est pas la sienne. L’islamophobie est une manœuvre sioniste pour tenter d’opposer les communautés entre elles et de désigner ainsi les musulmans, français et patriotes, comme boucs émissaires.

Il est largement temps que tous les Français patriotes, chrétiens, musulmans, juifs, humanistes prennent conscience que nous sommes à la veille d’évènements majeurs. Il y va de la survie de la France comme nation indépendante. De sa survie tout court si par malheur un coup d’arrêt n’était pas porté à cette politique criminelle dictée par le lobby sioniste.

C’est pour expliquer et dénoncer la malfaisance de ce lobby au cœur du gouvernement et des médias entre autres que le Parti Anti Sioniste a été créé. Ce n’est pas pour rien que notre Parti est continuellement attaqué, calomnié, et que les médias dits officiels (je traduis « sionistes ») nous sont fermés. Ces attaques indiquent que nous sommes sur la bonne voie.

Il faut continuer pour que se crée en France un large front uni contre le sionisme, front indispensable pour garantir notre indépendance et la paix…


Le Président,
Yahia Gouasmi.

© www.partiantisioniste.com/communications/269
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte