› Syrie / Lybie : Les contradictions de l’Occident !
12
JUIN

Syrie / Lybie : Les contradictions de l’Occident !

Imprimer
Mercredi, 12 Juin 2013 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Bernard-Henri Lévy en compagnie de « rebelles » libyens…Bernard-Henri Lévy en compagnie de « rebelles » libyens…Syrie / Lybie : Les contradictions de l’Occident !

Prétextant l’instauration d’une pseudo démocratie, Nicolas Sarkozy, ancien Chef d’Etat français, s’était illustré en s’acharnant sur un petit pays, la Lybie. Il s’était laissé convaincre par un « va-t-en-guerre » aux allures de philosophe appelé Bernard Henri-Lévy, entraînant dans son sillage les Etats-Unis et le Royaume-Uni.  Ces 3 grandes puissances légitimaient leurs actions en prétendant vouloir la libération du peuple lybien (sans son consentement) mais n’avaient pour seul objectif que la mort de son dirigeant,  Mouammar Kadhafi.

Depuis, la Libye a fait un grand plongeon dans le chaos et n’est pas prête d’en sortir. Les violences armées s’accentuent de jour en jour. Selon un nouveau bilan officiel rendu public dimanche 09 Juin, au moins 31 personnes ont été tuées et plus de 100 autres blessées, samedi à Benghazi, dans des affrontements comme il y en malheureusement en permanence entre une brigade d'ex-rebelles et des manifestants.

En effet, des dizaines de manifestants « anti-milices » avaient tenté samedi de déloger une brigade de « Bouclier de Libye ». Ces brigades relèvent du Ministère de la Défense et sont formées d'anciens rebelles ayant combattu le gouvernement de Mouammar Kadhafi en 2011.

Afin de calmer les esprits, le Congrès Général National (CGN), la plus haute autorité politique du pays, a annoncé dimanche la démission du chef d'état-major Youssef al-Mangouch. L'assemblée avait décidé de mettre en place un plan sur deux semaines visant à dissoudre les groupes armés qui dépendent des Ministères de la Défense et de l'Intérieur en y intégrant leurs membres de manière individuelle au sein des forces régulières.

Jommaa Ahmed Atiga, vice-président du CGN, a précisé que ce plan devait avoir été appliqué pour fin 2013. La décision du CGN prévoit également la dissolution de « tous les groupes armés illégitimes », « y compris par l'utilisation de la force » !

L’impact de cette instabilité déborde des frontières libyennes et touche les pays proches : Egypte, Tunisie, Mali, Niger et Tchad. Incidemment l’Algérie se trouve aussi sous cette menace, indique le journaliste Kamel Moulfi du journal Algérie Patriotique.

Les pays occidentaux interviendront-ils encore une fois, et jusqu’à quand ? Il ne s’agirait plus, pour eux, de protéger la population mais les « autorités légitimes » qu’ils ont installées par la force et qui sont incapables d’empêcher les groupes terroristes de créer leurs sanctuaires en territoire libyen.

Experts et diplomates occidentaux sont arrivés à la conviction que la Libye est bel et bien une base internationale du terrorisme qui agit dans la région.

Le Parti Anti Sioniste dénonce une fois de plus le sinistre constat des ingérences sionistes des pays occidentaux qui n'ont fait que défigurer ces pays et attiser la haine entre le peuple ! Comment vont-ils expliquer, cette fois-ci, leur soutien aux rebelles - terroristes - en Syrie et vouloir attaquer cette même entité en Libye, tout comme ils le font au Mali !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1579
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte