› Syrie : La Russie et les Etats-Unis feront tout pour une solution politique !
09
MAI

Syrie : La Russie et les Etats-Unis feront tout pour une solution politique !

Imprimer
Jeudi, 09 Mai 2013 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

John Kerry, secrétaire d'Etat américain (à gauche), et Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères.John Kerry, secrétaire d'Etat américain (à gauche), et Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères.Syrie : La Russie et les Etats-Unis feront tout pour une solution politique !

La Russie et les Etats-Unis feront tout pour instaurer le dialogue entre les autorités et l'opposition syriennes, a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, le 7 mai à Moscou : « Nous nous sommes mis d’accord pour que la Russie et les Etats-Unis encouragent la gouvernement syrien et les groupes d’opposition à trouver une solution politique. Nos deux pays ont réaffirmé leur attachement à l'intégrité territoriale de la Syrie dans le cadre de la mise en place de l'ensemble des dispositions énoncées dans le communiqué de Genève. Nous reconnaissons que cela nécessite l'accord mutuel des parties syriennes, et nous nous engageons à utiliser toutes les possibilités dont disposent la Russie et les Etats-Unis afin de faire asseoir le gouvernement et l'opposition syriens à la table des négociations », a déclaré Sergueï Lavrov après s’être entretenu avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry en visite à Moscou.

Lors de sa première visite en tant que secrétaire d’Etat américain, John Kerry s’est longuement entretenu avec le président russe Vladimir Poutine, puis avec le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. Le secrétaire d’Etat américain a qualifié de « très productives, très chaleureuses et amicales », les discussions qu’il a eues avec le président russe Vladimir Poutine. Elles ont « contribué, de manière significative, à notre capacité à définir la voie à suivre » dans le dossier syrien, s’est réjoui M. Kerry.

Le ministre russe des Affaires étrangères a réaffirmé que le départ de Bachar al-Assad, réclamé à plusieurs reprises par les Occidentaux, ne devait pas être une condition préalable à des pourparlers de paix. Messieurs Kerry et Lavrov ont, tous les deux, reconnu que l’accord de Genève était la solution, « pour mettre fin à l’effusion de sang en Syrie», a précisé le secrétaire d’Etat américain.

L’accord de Genève sur la Syrie, conclu le 30 juin 2013 par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, la Turquie et les pays de la Ligue « arabe » a défini la voie à suivre pour installer un gouvernement de transition. Cette voie prévoit, notamment, la mise en place d'un gouvernement de transition réunissant toutes les parties en conflit.

Par ailleurs, les deux pays encouragent l’organisation, « au plus vite », d’une conférence internationale sur la Syrie. Celle-ci « consistera à réunir les membres du gouvernement et de l’opposition, afin d’examiner comment ils peuvent appliquer ce que préconise le communiqué de Genève », a expliqué M. Kerry.

Ces discussions sont un premier pas vers l’organisation de négociations entre l’opposition et le régime syriens et surtout, vers l’amélioration de la situation en Syrie. Le Parti Anti Sioniste espère que les deux parties ont été sincères lors de ces discussions et que cette rencontre conduira à des actions concrètes sur le terrain. Il encourage les parties (opposition et régime) qui oeuvrent sincèrement pour le bien de la nation syrienne, à s’asseoir autour d’une table pour parvenir à un accord et qu’enfin, cesse de couler le sang en Syrie !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1519
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte