› Syrie : Alain Juppé envisage une intervention armée sans l’accord de l’ONU !
04
Sep

Syrie : Alain Juppé envisage une intervention armée sans l’accord de l’ONU !

Imprimer
Mardi, 04 Septembre 2012 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Alain Juppé, ancien ministre des Affaires étrangères et européennes.Alain Juppé, ancien ministre des Affaires étrangères et européennes.Syrie : Alain Juppé envisage une intervention armée sans l’accord de l’ONU !

Alain Juppé, ancien ministre des Affaires étrangères et européennes a estimé, dimanche 2 septembre, qu'il fallait « envisager de se passer d'un feu vert des Nations unies, s'il y avait en Syrie un risque de prolifération d'armes chimiques ».

Furieux suite au veto sino-russe contre une résolution du Conseil de sécurité prévoyant des sanctions contre le régime syrien, le bloc sioniste dont fait partie la France, cherche à tout prix un prétexte pour s’ingérer dans les affaires intérieures de la Syrie et intervenir militairement, comme il l’a déjà fait en Irak sous prétexte d’une présence d’armes de destruction massives qui se sont avérées inexistantes.

Monsieur Juppé estime aussi qu’il faut « aider davantage la résistance syrienne ». Monsieur Juppé ose qualifier de « résistants », ces mercenaires venus de l’étranger (Grande-Bretagne, Libye, Afrique, Koweït, etc.) recrutés et armés par la coalition étrangère sioniste (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, mais aussi la Turquie, le Qatar et l’Arabie saoudite) –un avion qatari chargé de munitions, a été saisi au Liban lundi 3 septembre !–, qui n’ont rien à voir avec le peuple syrien, véritable résistance et qui n’ont aucune attache en Syrie, c’est pourquoi ils n’hésitent pas à tuer des innocents en échange d’un salaire…

Les puissances occidentales sionistes font mine de ne pas comprendre que la longévité du régime n’est pas seulement due à l’hégémonie politique mais surtout à l'équilibre entre les divers groupes d’intérêt et les différentes communautés. Cet équilibre est le résultat de la politique  intérieure des al-Assad, père et fils, qui ont su établir des relations avec des hommes d'affaires sunnites, chrétiens et druzes, notamment à Damas et Alep, capitales politique et économique du pays. La loyauté cultivée par le régime a aidé à consolider les bases du pouvoir. Cette loyauté ne repose pas seulement sur l'argent ou sur l'identité des Alaouites, mais aussi sur le sentiment de sécurité des minorités qui se sentent protégées par le régime.

La semaine dernière, trois Comités locaux de coordination de l’opposition syrienne ont appelé à « œuvrer pour l’intérêt du pays, sur la base de la doctrine islamique et de l’éthique de la révolution qui a éclaté pour réclamer la liberté et la vie prospère ». L’ASL a fini par avouer l’infiltration dans ses rangs, de miliciens arabes et d’al-Qaïda à la solde de la coalition étrangère sioniste.

En Palestine, des religieux de Jérusalem ont lancé un appel à la réconciliation en faveur du dialogue entre Syriens, pointant du doigt les événements actuels qui ne servent que les ennemis de la nation arabe et islamique. Cheikh Salah ed-Dine ibn Ibrahim, l’un des ulémas de la mosquée d’al-Aqsa (Jérusalem) s’en est pris à ces Arabes qui, à la solde des puissances sionistes, acceptent d’être des fers de lance contre les musulmans ! Il a dénoncé avec véhémence, la propagande médiatique qui joue un rôle essentiel pour déformer la réalité comme le fait la chaîne qatarie al-Jazeera, responsable « du sang versé des musulmans ».

Il est surprenant de constater qu’alors que l’opposition syrienne elle-même, appelle au calme et à revenir à ses motivations premières, à savoir « œuvrer pour l’intérêt du pays », d’autres, étrangers au pays comme l’est monsieur Juppé, s’activent pour une intervention militaire en Syrie, pays souverain ! Nous disons à ces personnes peu scrupuleuses, dont les mains ne sont que trop entachées du sang des innocents, qu’il revient exclusivement au peuple syrien, dans toute sa diversité, de décider de l’avenir de la Syrie.

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1202
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte