› Communications du PAS
19
JUIL
France : Augmentation des actes islamophobes ! Imprimer
Vendredi, 19 Juillet 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Islamophobie en France : le silence tue !Islamophobie en France : le silence tue !France : L'augmentation des actes islamophobes passée sous silence…

Dans son bilan annuel, le CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France) signale une nette  recrudescence des actes anti-musulmans, ces dernières années. Entre 2011 et 2012, une augmentation de 57.4% des actes islamophobes a été relevée !

Selon Samy Debah, président du CCIF, « il existe une relation entre le discours politique et l'émergence de ces actes de violence et de discrimination contre la communauté musulmane ». Même discours pour Abdallah Zekri, président de l’Observatoire des actes islamophobes, qui appelle une nouvelle fois, le président François Hollande à « déclarer la lutte contre l’islamophobie cause nationale, comme il l’a fait pour la lutte contre l’antisémitisme ».

Le 22 juin 2013, près d'un millier de personnes étaient réunies devant la sous-préfecture de la ville d’Argenteuil à l’occasion d’un rassemblement silencieux pour dénoncer « l'islamophobie montante », suite à l'agression d'une jeune femme enceinte voilée. La communauté musulmane s'était émue de cette agression suite à laquelle la jeune femme de 21 ans avait fait une fausse couche, quelques jours plus tard.

Malheureusement, ce cas n’est pas isolé. Au mois de mai, deux musulmans âgés de 70 et 71 ans ont été lâchement agressés alors qu’ils se dirigeaient vers la mosquée d’Amiens. Le 20 mai, c’est une jeune femme qui rentrait chez elle, qui a été agressée en pleine rue, tandis que fin juin, une autre jeune femme voilée a été insultée et frappée au visage dans un bus parisien devant témoins. Une fois sur les lieux, la police l’embarquera sans jamais inquiéter l’agresseur qui porte un nom très connu !

La Une de l’hebdomadaire Charlie Hebdo du 10 juillet, date qui coïncide avec le début du mois de Ramadan, s’attaque une nouvelle fois à l’Islam. Après les caricatures du Prophète Mohammed en septembre 2012, le journal s'attaque au Saint Coran pour parler des tueries qui ont lieu en Egypte. Ce n’est pas la première fois que le journal, au nom de la liberté d’expression, se permet toutes les dérives en s'en prenant à la religion, son acharnement contre l'Islam est répétitif : Un coup de pub pour un journal dont les ventes sont en perte de vitesse…

Ce genre d’attitude a été condamné par Père Michel Lelong, ancien responsable du SRI (Secrétariat pour les Relations avec l’Islam) qui déclarait, lors d’une conférence-débat, le 22 novembre 2012 à Paris, que la liberté d’expression « ne doit pas être absolue, elle a aussi ses limites. Ces journaux qui se permettent d’injurier des croyants ou leurs prophètes ne méritent pas notre estime, parce qu’ils ne pensent pas aux croyants de base qui ne sont pas forcément des gens influents, cultivés ou puissants, mais qui souffrent ».

Amnesty International dresse un rapport alarmant, publié le 24 avril et intitulé « Choix et préjugés », dans lequel l’ONG s'inquiète de la multiplication des discriminations envers les musulmans en Europe. Elle dénonce également l'exploitation politique de certains préjugés. En France, en l’occurrence, elle pointe du doigt la mauvaise interprétation de la loi sur la laïcité !

Le Parti Anti Sioniste s’interroge sur le silence de la classe politique qui n’intervient pas pour faire cesser ces actes xénophobes. A moins qu’elle ne s’en serve pour favoriser les conflits communautaires et amener à un choc des civilisations ! Il est vrai que pendant que les Français sont en conflit, ces derniers ne se préoccupent pas de la crise économique et sociale qui mine le pays, principale raison pour laquelle nous élisons nos hommes politiques…

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1628
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
17
JUIL
Liban : L’Arabie saoudite derrière l’attentat de Beyrouth ? Imprimer
Mercredi, 17 Juillet 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

L’Arabie saoudite déclarerait-elle la guerre au Hezbollah ?L’Arabie saoudite déclarerait-elle la guerre au Hezbollah ?Liban : L’Arabie saoudite derrière l’attentat de Beyrouth ?

Le Hezbollah libanais a critiqué le Conseil de coopération du Golfe persique pour son mutisme face à l’explosion qui a frappé Beyrouth, le 09 juillet 2013.

L'ambassadeur d'Arabie Saoudite, en s'ingérant dans les affaires intérieures du Liban, présente le Hezbollah comme responsable des affrontements internes au Liban, alors que le Hezbollah est, dans l'acte et le verbe, défenseur de l'unité islamique et coopère avec tous les courants et groupes libanais.

L’Arabie Saoudite est le seul pays à ne pas avoir condamné l’attentat terroriste qui a secoué la banlieue Sud de Beyrouth. Le silence des Saoudiens n’est toutefois pas désintéressé.

Tous les pays européens ont condamné l’attentat, ainsi que la Ligue arabe par la voix de son secrétaire général, et l’Union européenne. Même l’ambassadrice américaine au Liban a publié un communiqué qui dénonce l’attentat, alors qu’Israël s’est empressé de démentir tout lien avec cette explosion.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud al-Fayçal avait d’ailleurs déclaré que : « malgré les divergences avec l’Iran, ce pays n’est pas un ennemi pour Ryad, alors que le Hezbollah en est un ». L’ambassadeur saoudien au Liban Ali Assiri a repris les mêmes propos accusant le Hezbollah « de porter atteinte aux sunnites du Liban » !

Même si le Hezbollah a évité d’accuser ouvertement l’Arabie saoudite d’être responsable de l’attaque de Bir el-Abed, ses alliés ont montré d'un doigt accusateur Ryad, quels que soient les outils d'exécution, dénonçant ainsi ce silence suspicieux qui a suivi l'explosion…

« Les menaces sont de simples paroles, mais s'abstenir de condamner l'explosion est une déclaration de la part de l'Arabie saoudite que le Hezbollah et ses partisans sont les ennemis de Ryad dans la guerre qu'elle mène en Syrie », assurent des sources citées par le quotidien libanais al-Akhbar.

Certes, la bataille de Qusseir était un tournant dramatique pour l'opposition syrienne armée et ses soutiens étrangers, avec à leur tête le Qatar et la Turquie. Le projet confié à l'Arabie Saoudite d'éliminer l'axe de la Résistance (Hezbollah, Syrie, Iran) a été saboté par le rôle joué par le Hezbollah aux côtés de l'armée arabe syrienne. L'Arabie saoudite réalise ces faits.

L'attentat à la voiture piégée qui a fait 53 blessés avait été revendiqué par « Bataillons 313 », un groupe jusqu'ici anonyme, se disant être lié à l'ASL et vouloir punir le Hezbollah pour ses ingérences en Syrie.

Le Parti Anti Sioniste renouvelle son appel à l’unité des musulmans et son soutien à la Résistance. Les conspirations menées par l’entité sioniste ne pourront jamais perturber l'unité et la solidarité du peuple libanais !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1626
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
16
JUIL
Arabie saoudite / Yémen : Une guerre pour le pétrole ! Imprimer
Mardi, 16 Juillet 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Troupes saoudiennes postées près de la frontière avec le Yémen.Troupes saoudiennes postées près de la frontière avec le Yémen.Arabie saoudite / Yémen : Une guerre pour le pétrole !

Il existe une guerre secrète entre le Yémen et l’Arabie saoudite d’une part, et entre le Yémen et les puissances étrangères qui convoitent ses richesses, d’autre part. La guerre a été déclenchée suite à l’annonce récente de la découverte d’immenses réserves pétrolières dans la région de Jouf au Yémen, près de la frontière saoudienne.

Il y a quelques années, l’Arabie saoudite était considérée comme le détenteur des plus importantes réserves mondiales de pétrole (34%), mais la découverte des réserves yéménites à Jouf a changé la donne. Désormais, c’est le Yémen qui détient 34% des réserves mondiales de pétrole…

Le gouvernement saoudien aurait proposé secrètement le paiement de 10 milliards de dollars par an au gouvernement yéménite, en échange d’une concession d’exploitation pétrolière pour une durée de 50 ans, mais le Yémen aurait rejeté l’offre des Saoudiens.

Des compagnies américaines auraient fait une proposition très alléchante aux Yéménites. En échange d’une concession pétrolière, elles seraient prêtes à construire dans ce pays toutes les infrastructures qui manquent : routes, ponts, usines, raffineries, aéroports, etc. Les autorités yéménites ont rejeté cette offre également.

L’ex-président Ali Abdallah Saleh connaissait l’existence de ces réserves pétrolières depuis les années 90 mais n’en avait rien dit, en raison des pressions américaines. En revanche, son successeur, le président Abd al-Rab al-Mansour al-Hadi se serait récemment rendu à Moscou dans le but d’une probable coopération des compagnies pétrolières russes avec le Yémen, tout près de la frontière avec l’Arabie saoudite…

Les Etats-Unis ont multiplié leurs attaques de drones au Yémen ; le 1er Juin, sept personnes sont décédées dans une attaque de drone, dans la province méridionale d'Abyan. Selon le think tank basé à Washington, la New America Foundation, les attaques de drones américains au Yémen ont presque triplé en 2012 !

Dans le même temps, l’Arabie saoudite procède, en signe de représailles, à l’expulsion massive d’ouvriers yéménites mais aussi des sans-papiers africains, depuis plusieurs semaines. Riyad a prétexté que ces immigrés clandestins se seraient infiltrés en Arabie saoudite en franchissant illégalement la frontière entre l’Arabie saoudite et le Yémen. C’est la raison pour laquelle Riyad a renforcé sa présence militaire à la frontière.

De son côté, le président yéménite, menacé militairement par l’Arabie saoudite a, selon la presse yéménite, organisé une réunion secrète avec les commandants de l’armée et décidé de renforcer sa garde frontalière !

Le Parti Anti Sioniste s’attend à une aggravation inévitable de la situation, voire à un conflit armé entre les deux pays… 

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1625
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
14
JUIL
Israël teste le lancement de missiles à longue portée ! Imprimer
Dimanche, 14 Juillet 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Missile à propulsion.Missile à propulsion.L’entité sioniste d’Israël teste le lancement de missiles à longue portée !

Le ministère israélien de la Guerre a annoncé avoir réalisé le 12 juillet, un test présenté comme prévu de longue date : « Ce matin, Israël a procédé depuis la base de Palmachim, au sud de Tel-Aviv, à un test de lancement d'un système de propulsion de roquettes », a indiqué le ministère de la Guerre, dans un bref communiqué.

Des médias israéliens ont avancé que ces tests concernaient une version des missiles balistiques Jéricho qui pourraient être équipés d'une tête nucléaire chimique ou bactériologique, d'un poids pouvant atteindre 1 300 kilos. Ce missile a une portée de 4 500 à 7 000 kilomètres et pourrait donc atteindre l'Iran, ennemi juré de l’entité sioniste.

La famille des missiles Jéricho se compose actuellement de trois membres. La différence entre les versions repose essentiellement sur le rayon d'action et la charge utile. Les missiles sol-sol Jéricho sont supposés capables de tirer une ogive nucléaire, chimique ou biologique.

L’entité sioniste d’Israël a toujours refusé de signer le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP). En effet, au Moyen-Orient, seul Israël n’est pas signataire du TNP. Par conséquent, Tel-Aviv ne permet pas aux inspecteurs de l’Agence internationale de l’Energie atomique de visiter ses installations nucléaires…

Le Parti Anti Sioniste rappelle que les violations successives, par l’entité sioniste, des normes internationales portant sur les activités nucléaires, créent de sérieuses menaces contre la sécurité et la paix, dans la région. L’entité sioniste d’Israël n’a jamais hésité à se servir de sa puissance militaire, quand bon lui semblait. Israël a ainsi violé, à maintes reprises, l’indépendance et la souveraineté des pays de la région. Actuellement, les missiles Jéricho sont stockés à la base de Zachariat à quelques kilomètres au Sud de Tel-Aviv. « Zachariat » signifie en hébreux : « Souviens-toi de la colère de Dieu » !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1623
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
13
JUIL
ONU (Conseil de sécurité) : La Russie prend la défense du Hezbollah ! Imprimer
Samedi, 13 Juillet 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Conseil de sécurité des Nations unies (New-York).Conseil de sécurité des Nations unies (New-York).ONU (Conseil de sécurité) : La Russie prend la défense du Hezbollah !

Le 10 juillet 2013, alors que le Conseil de sécurité fait mention du Hezbollah comme principal combattant en Syrie, la Russie prend sa défense face aux autres membres du Conseil et précise que d’autres partis libanais interviennent dans le conflit syrien… D’ailleurs, le président Vladimir Poutine ne s’est jamais caché de son soutien au président Bachar al-Assad et au Hezbollah, allié de la Syrie.

Ce n’est que suite au retrait d’un passage présenté par la France et qui visait le Hezbollah –n’oublions pas que la France a voulu inscrire ce parti sur la liste des groupes terroristes–, que le Conseil de sécurité « s’est dit profondément préoccupé de l’implication des différents groupes libanais dans le conflit syrien ». Puis, les 15 membres du Conseil ont, à l’unanimité, demandé « aux Libanais de préserver leur unité et de ne pas s’impliquer dans la crise syrienne » !

L’Ambassadeur français et représentant permanent de la France auprès de l’ONU, Gérard Araud a par la suite avoué que : « la France a voulu nommé le Hezbollah mais qu’après l’objection de la Russie, nous sommes parvenus à une déclaration de compromis ».

De son côté, Naouaf Salam, ambassadeur du Liban aux Nations Unies, a déclaré que le peuple libanais n’abandonnerait jamais le peuple syrien parce que le Liban et la Syrie sont voisins et amis. Le Liban ne fermera jamais ses frontières et ne renverra jamais les réfugiés syriens, il continuera à leur apporter assistance (ils sont, aujourd’hui, plus d’un million au Liban).

Une fois de plus, le Conseil de sécurité adopte une attitude à « deux poids, deux mesures ». Il condamne le soutien apporté par le Hezbollah, parti d’un pays voisin, sans jamais mentionner, ni condamner le soutien logistique, financier et militaire de 29 pays aux rebelles, responsables des pires atrocités en Syrie ! Il s’agit, à nouveau, de s’acharner contre le président Bachar al-Assad et de l’isoler, en s’en prenant au Hezbollah, son allié. Pourquoi le Conseil de sécurité veut-il condamner uniquement le Hezbollah ? Serait-ce parce que, comme la Syrie, il est un mouvement de Résistance qui tient tête à l’USraël ?

Le Parti Anti Sioniste condamne cet acharnement et cette hypocrisie notoire de la part des Occidentaux qui agissent non pas pour la justice, mais en défenseur du projet qu’a l’entité sioniste dans la région !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1622
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent71727374757677787980SuivantFin»