› Communications du PAS
17
FÉV
L’Europe réclame un délai à l’Iran avant l’arrêt de ses exportations de pétrole ! Imprimer
Vendredi, 17 Février 2012 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

« Si les consommateurs de pétrole peuvent décréter un embargo, les fournisseurs sont eux aussi en mesure de le faire… » (Diplomate iranien).« Si les consommateurs de pétrole peuvent décréter un embargo, les fournisseurs sont eux aussi en mesure de le faire… » (Diplomate iranien).L’Europe réclame un délai à l’Iran avant l’arrêt de ses exportations de pétrole !

Le 5 février 2012, le député et membre du Comité sur l'énergie iranien, Nasser Soudani, a déclaré à l’agence de presse iranienne Fars qu’« un certain nombre d'ambassadeurs de pays européens dont la France, la Grèce, l'Italie et l'Allemagne, sont venus désespérément demander au Parlement et au ministère des Affaires étrangères de ne pas ratifier le projet d’arrêt [immédiat, ndlr] des exportations pétrolières vers l'Europe ». M. Soudani ajoute : « les ambassadeurs ont appelé à un moratoire afin que les Européens aient la possibilité de reconsidérer la décision d’arrêter l’importation du pétrole iranien », avant de souligner que ce sont les Européens qui sont à l’origine des tensions !

Plus récemment, jeudi 16 février, lors d’un point presse à Moscou, l'ambassadeur iranien en Russie Seyyed Mahmoud Reza Sajjadi a déclaré : « L'Europe a commis une erreur en politisant la question énergétique. Si les consommateurs de pétrole peuvent décréter un embargo, les fournisseurs sont eux aussi en mesure de le faire ». Les importateurs d’énergie sortent perdants de ce jeu politique.

Les médias avaient annoncé mercredi 15 février une riposte iranienne aux sanctions de l'Europe, et la suspension des livraisons de pétrole vers six pays européens : la France, l'Italie, l'Espagne, la Grèce, le Portugal et les Pays-Bas. L’information a provoqué une flambée des cours du pétrole, mais elle a été aussitôt démentie par l’Iran : « Téhéran n’interrompra pas pour l’instant ses exportations de pétrole vers l’Europe, pour des raisons humanitaires et à cause du froid ».

Le 23 janvier 2012, l’Union européenne avait imposé un embargo pétrolier sur l’Iran ainsi que le gel des avoirs de la Banque centrale iranienne. Ces sanctions étaient en réalité dictées par l’USraël, qui cherche à susciter une vague d’iranophobie et à isoler l'Iran politiquement et économiquement, craignant son influence dans la région, notamment en Irak et en Afghanistan. L’entité sioniste, seul possesseur d'un arsenal nucléaire au Moyen-Orient avec plus de 200 ogives nucléaires non déclarées, constitue la véritable menace pour la paix dans la région !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1031
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
16
FÉV
Élections 2012 : Tournée nationale de Yahia Gouasmi ! [PARIS - 16 au 20/02/12] Imprimer
Jeudi, 16 Février 2012 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Yahia Gouasmi

Yahia Gouasmi prépare l’élection présidentielle ainsi que les élections législatives de 2012. Il vient à la rencontre des Français et poursuit sa tournée en France. Son bus sera présent à PARIS et en région parisienne du jeudi 16 au lundi 20 février 2012, sous réserve de conditions météorologiques favorables. N’hésitez pas à venir à sa rencontre ou à contacter la permanence : 06 05 69 11 87 - 06 47 70 09 09.

Tract au format PDF / Tract au format JPG

© www.partiantisioniste.com/communications/1028
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
15
FÉV
Interview de Yahia Gouasmi, candidat à l'élection présidentielle, par la chaîne Al-Alam [Vidéo] Imprimer
Mercredi, 15 Février 2012 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Interview de Yahia Gouasmi par la chaîne Al-Alam (Paris, 01/02/12).Interview de Yahia Gouasmi par la chaîne Al-Alam (Paris, 01/02/12).Interview de Yahia Gouasmi, candidat à l'élection présidentielle, par la chaîne Al-Alam

*Vidéo en fin d’article.

Yahia Gouasmi, candidat à l'élection présidentielle, a répondu aux questions de la chaîne d’information Al-Alam. L’interview a eu lieu le 01/02/12, depuis le bureau parisien de M. Gouasmi, place Vendôme.

Voici les questions qui lui ont été posées :

Questions nationales :

- Est-ce facile d’être musulman en France et de se présenter à l’élection présidentielle ?

- Vous avez dit : « Il n’y a pas de clivage gauche/droite », pouvez-vous clarifier ce propos ?

- Vous dites : « Les hommes politiques de droite comme de gauche, qui prétendent que ce sionisme n’existe pas, cherchent à tromper ceux qui les écoutent et servent, d’une manière ou d’une autre, Israël et le sionisme ». On n’est donc pas sorti de l’auberge ?

- N’avez-vous pas peur d’être taxé d’antisémite ?

- L’ère Sarkozy a été marquée par une offensive – en matière de lois – antimusulmane. Cela ne semble t’il pas être une stigmatisation déguisée ? Quel est votre regard sur l’ère Sarkozy ?

- Vous faites souvent référence au Général de Gaulle qui pointait du doigt le sionisme en France et l’atlantisme. La France a-t-elle perdu ses valeurs gaulliennes pour assister aujourd’hui à un « sarkozysme » qui a délaissé ces valeurs ?

- Nous assistons à la paupérisation de la société française. Pensez-vous que la politique économique et sociale de Sarkozy soit un échec ? Pensez-vous que l’UMP n’ait plus de solution à proposer ?

- Quels sont les moyens que vous proposez pour endiguer le sionisme en France ? Craignez-vous l’abstention lors des prochaines élections ?

Questions internationales :

- Que est votre sentiment par rapport à la batterie de sanctions votées par l’Europe contre le pétrole et le gaz iraniens ?

- L’acharnement de la diplomatie française contre la Syrie en dit long sur ce couac que traverse la diplomatie française. Depuis l’avènement de Sarkozy, on parle de redorer le blason de la diplomatie française alors que, selon les observateurs, elle fait encore du « sur place »…

- La France vient d’adopter une loi incriminant ceux qui ignorent le génocide arménien en 1915. Quelle lecture donnez-vous à cette logique parlementaire qui consiste à adopter ce type de loi ?

- La relation franco-turque, assez ancienne, est mise à mal par les menaces de sanctions économiques turques contre la France. Pouvons-nous dire, comme Alain Juppé, que cette loi était malvenue ?

- Vous dites : « Avec le Printemps arabe, l’entité sioniste est de plus en plus isolée et les États-Unis ont perdu leurs derniers pions arabes dans la région ». Ceci est-il vrai ?

Interview de Yahia Gouasmi, candidat à l'élection présidentielle, par la chaîne Al-Alam [Vidéo]
Code lecteur :

*Interview de Yahia Gouasmi par la chaîne Al-Alam (Paris, 01/02/12)

© www.partiantisioniste.com/communications/1023
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
14
FÉV
Le Mossad tisse sa toile en Tunisie ! Imprimer
Mardi, 14 Février 2012 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Mossad, agence de renseignement de l’entité sioniste.Mossad, agence de renseignement de l’entité sioniste.Le Mossad tisse sa toile en Tunisie !

L’ancien Président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali entretenait des relations avec la CIA et était soutenu par les lobbies sionistes américains et français. Il avait également des relations très secrètes avec le Mossad, l’agence de renseignement israélienne. En effet, l’ancien ministre tunisien de l’Intérieur, Tahar Belkhodja, a révélé le 3 février 2012 au journal Asharq Al-awsat que « le Mossad israélien entraînait la sécurité présidentielle de Ben Ali ».

Après la révolution du 14 janvier 2011 qui a renversé le régime de Ben Ali, le Mossad a intensifié ses activités en Tunisie. Selon l’hebdomadaire tunisien al-Mousawer paru ce lundi 13 février, « les services du Mossad œuvrent en collaboration avec la CIA pour réactiver les activités de leur réseau d’espions en Tunisie ». D’après le centre de recherche israélien Java, les espions du Mossad sont répartis dans plusieurs villes tunisiennes, chaque branche ayant une mission distincte. La branche de Tunis est chargée d’obtenir des informations sur l’Algérie, celle de Sousse opère en Tunisie tandis que celle de Djerba s’occupe de la Libye.

En Tunisie, le Mossad crée des réseaux terroristes, surveille les activités palestiniennes, les mouvements islamistes salafistes et les partis de l’opposition tunisienne hostiles au processus de paix avec Israël. Il a réussi à semer la zizanie en Tunisie avant et après la révolution, dans le but notamment de miner toute démarche visant à instaurer des alliances stratégiques avec des parties considérées par Tel Aviv et Washington comme insoumises (Iran et Syrie ?).

Alors que le régime tunisien tombait, le Mossad faisait évacuer une dizaine d’Israéliens qu’il présentait comme étant des touristes, mais qui en fait faisaient partie de ses membres. Selon un ancien garde du corps du président déchu, Leïla Trabelsi, épouse de Ben Ali, est un agent du Mossad depuis 1990 et est impliquée dans l’assassinat de dirigeants de l’OLP (Organisation de Libération de la Palestine) en Tunisie au début des années 90.

Le chef du parti tunisien Ennahda, Rached Ghannouchi, sorti vainqueur des dernières élections législatives, a récemment déclaré que la Tunisie ne reconnaitra jamais l’entité sioniste. On comprend ainsi mieux pourquoi le Mossad et la CIA redoublent d’efforts pour tisser leur toile en Tunisie…

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1029
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
11
FÉV
Dîner du CRIF 2012 : Quel a été le menu cette année ? Imprimer
Samedi, 11 Février 2012 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Yahia Gouasmi, candidat à l’élection présidentielle.Yahia Gouasmi, candidat à l’élection présidentielle.Dîner du CRIF 2012 : Quel a été le menu cette année ?

Le dîner du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions sionistes de France) a donc eu lieu ce mercredi 8 février à Paris. Selon l’hebdomadaire Marianne, pour s’y inscrire, il fallait « passer par le service de presse de l’Elysée » ! Oui, vous avez bien lu ; la laïcité a décidément plusieurs visages… Pourquoi certains prétendants à l’élection présidentielle étaient-ils présents ?

Le Parti Anti Sioniste vous décrit le menu proposé aux invités, ce soir-là.

En entrée, l’apologie du sionisme et la négation de la Palestine libre. Comme plat de résistance, l’Iran et sa révolution islamique, agrémentés de la prétendue menace nucléaire iranienne. Pour le dessert, la Syrie. Et enfin, cerise sur le gâteau : la suprématie de la civilisation des barbares de l’Occident sionisé…

Tous les invités ont bien compris la leçon : il n’y a pas de réussite, ni de progrès sans le sionisme. Ils complotent, mais leurs stratagèmes se retourneront contre eux… Ils ont une année pour digérer ce repas. L’année 2012 sera pour tous une année pleine de surprises et peut-être, espérons-le, le début de la fin de l’entité sioniste et de ses partisans.

Demain, Juifs, Chrétiens et Musulmans unis à Jérusalem, libérée du sionisme !

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1025
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent71727374757677787980SuivantFin»