› Communications du PAS
26
JUIN
Syrie : L’éclatante vérité autour du gaz sarin ! Imprimer
Mercredi, 26 Juin 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Syrie : L’éclatante vérité autour du gaz sarin !Syrie : L’éclatante vérité autour du gaz sarin !

Le Qatar est derrière la livraison de produits chimiques mortels utilisés à Alep en Syrie, contre des militaires syriens. C’est ce que révèle une source du service de renseignement régional au quotidien libanais al-Akhbar.

« Deux officiers qataris ont été chargés de livrer les produits chimiques qui ont été aspergés à Khan al-Assal [province d’Alep, le 20/03/13, ndlr] par les milices armées, à travers le sol turc et en toute connaissance de cause des autorités d’Ankara » écrit le journal.

L’ensemble du dossier a été transféré aux renseignements russes qui, à leur tour, les ont exposés aux autorités turques. C’est pourquoi la Turquie a tenté de camoufler cette opération et a déclaré avoir procédé à l’arrestation de 12 membres du Front al-Nosra qui transportaient des produits chimiques, dont 2 kilos de gaz sarin, lors d’une opération de perquisition qui s’est déroulée le 30 mai dernier à Istanbul et dans les provinces de Mesrine, Adana et Hatay (villes turques frontalières avec la Syrie).

Cependant, toutes les demandes russes d’informations sur ces arrestations n’ont obtenu, à ce jour, aucune réponse de la part d’Ankara.

Le gouvernement syrien a saisi l’ONU dans cette affaire mais sa démarche a été réduite à néant par les puissances occidentales qui insistent pour envoyer des enquêteurs qui puissent circuler librement sur le territoire syrien. Damas a catégoriquement rejeté cette requête, soupçonnant ces enquêteurs de disséminer de fausses pièces à conviction en Syrie, ce qui leur permettrait de l’accuser.

Le Washington Post, citant un ex-haut responsable américain ayant requis l’anonymat rapporte : « beaucoup de gens voudraient que nous croyions que le régime a utilisé des armes chimiques. Nous devons nous poser la question de savoir si ces gens ne participent pas à la collecte de ces indices ».

Tout finit par se savoir !

Pour n’avoir que trop répété que l’utilisation d’armes chimiques par la Syrie était « la ligne rouge » à ne pas franchir, l’USraël et les Occidentaux affichent clairement le moyen qu’ils utiliseront pour justifier de leur intervention en Syrie et renverser le pouvoir syrien légitime… C’est du déjà vu, non ?

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1601
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
24
JUIN
Israël contrôle le Congrès américain, mais pas seulement ! Imprimer
Lundi, 24 Juin 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Le sionisme contrôle le Congrès américain, mais pas seulement !Israël contrôle le Congrès américain, mais pas seulement !

L'Etat sioniste d'Israël est né en 1948. Rapidement, il a contrôlé le Congrès de l’Etat dirigeant le monde : les Etats-Unis. Bon nombre de citoyens américains et toute la classe politique américaine savent pertinemment que ce sont les sionistes qui contrôlent le Parlement. Tout homme politique sait aussi que s’il critique le régime sioniste, sa carrière –politique ou autre– est finie.

Que signifie contrôler le Parlement d'un pays ? Cela veut dire que ce pays est envahi politiquement et que celui qui décide à sa place est un envahisseur. L’Etat sioniste d’Israël a réussi à renverser de nombreux gouvernements arabes ou pas, pour les remplacer par des marionnettes qui lui prêtent allégeance. C’est le cas de l’Arabie saoudite, du Qatar, de la Jordanie, de Bahreïn, de la Turquie, de l'Afghanistan, de la Libye, du Pakistan et d'autres pays encore, non arabes.

L’entité sioniste d'Israël contrôle l'économie mondiale, d’ailleurs le système bancaire mondial est géré par les sionistes. John Hagee est un pasteur protestant américain connu pour sa défense du sionisme chrétien, un mouvement d'appui à Israël par les évangéliques américains. Il écrit dans son livre « Day of deception » (jour de déception) : « Le Congrès ne contrôle pas le destin économique de l'Amérique. Notre destin économique est contrôlé par le système de la Réserve fédérale. Celle-ci n'a jamais été vérifiée, pourtant elle contrôle totalement l'argent dans ce pays […] Ses quatre plus grands actionnaires ne sont même pas américains, mais les membres de la famille Rothschild d'Europe » !

Le système fédéral permet aux sionistes d'avoir la main sur l'économie mondiale. La Réserve fédérale accorde des prêts avec intérêts au gouvernement américain. Elle récupère l'argent auprès du gouvernement américain, des Américains et auprès de d'autres pays, qu’elle envoie ensuite à l'entité sioniste !

L’écrivain Robert A. Heinlein décrit la Réserve fédérale de la manière suivante : « Chaque membre du Congrès, chaque sénateur sait précisément ce qui provoque l'inflation […], mais ne peut pas soutenir les réformes drastiques pour stopper cette inflation parce que cela pourrait lui coûter son poste. »

Les sionistes contrôlent le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale. La plupart des nations sont contraintes de fournir des efforts pour rembourser la dette qu’elles ont contractée auprès du FMI ou de la Banque mondiale, elles deviennent alors asservies au sionisme par l’argent.

Le régime sioniste d'Israël souhaite dominer le monde, il n'hésitera pas à tenter de détruire toutes les forces qui s'opposeront à lui sur son chemin. Les seuls pays à faire barrage à ses objectifs destructeurs sont la Russie (troisième puissance économique et militaire), la Chine (deuxième puissance économique et militaire), l'Iran, le Hezbollah au Liban, la Syrie et certains pays d'Amérique du Sud.

L’entité sioniste d’Israël sera-t-elle capable de briser cet axe de la Résistance ? C’est ce qu’elle essaie de faire actuellement en Syrie où elle a recours à ses larbins –le Qatar et l’Arabie saoudite– pour faire le sale boulot. L’entité sioniste fait aussi tout pour « tuer » l’Iran en imposant des sanctions économiques à son peuple, sous prétexte que le pays serait sur le point d’acquérir l’arme nucléaire… Le Mossad et la CIA sont impliqués dans plusieurs coups d’Etat en Amérique latine. Ils tentent actuellement d'établir un gouvernement fantoche au Venezuela.

Cette situation ne peut durer indéfiniment. L’entité sioniste est persuadée qu’elle peut tout obtenir par la force pour parvenir à ses fins et créer le « grand Israël ». Elle est entrée en conflit avec ses voisins dès le premier jour de sa création. Son arsenal militaire et nucléaire fait d’elle l’état le plus dangereux de la région. C’est pourquoi, il est possible qu’il soit à l’origine de la Troisième Guerre mondiale, nommée « al-malhama » (la grande boucherie) dans l'eschatologie islamique.

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1599
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
23
JUIN
Syrie : L’ONU rejette les accusations occidentales sur l’utilisation d’armes chimiques ! Imprimer
Dimanche, 23 Juin 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Paulo Pinheiro, président de la commission d'enquête des droits de l'homme de l’ONU sur la Syrie.Paulo Pinheiro, président de la commission d'enquête des droits de l'homme de l’ONU sur la Syrie.Syrie : L’ONU rejette les accusations occidentales sur l’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien !

Les experts de l'ONU rejettent les affirmations américaine, française et anglaise à propos de l’utilisation d’armes chimiques contre les terroristes par le gouvernement syrien. « Nous ne sommes pas en mesure de dire qui a utilisé des agents chimiques ou des armes chimiques», a déclaré, le 21 juin, Paulo Pinheiro, président de la commission d'enquête des droits de l'homme des Nations Unies sur la Syrie.

Après une réunion informelle avec les ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU, Paulo Pinheiro a dit aux journalistes qu'il ne ferait aucun commentaire sur les preuves apportées par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France sur une éventuelle utilisation d'armes chimiques en Syrie (échantillons de sang, de tissus et le sol).

En effet, les données techniques présentées par ces trois pays sont insuffisantes  pour que l'ONU puisse porter un jugement final sur la situation.

Début mai 2013, c’est Carla Ponte, membre de la commission d’enquête internationale de l’ONU sur les crimes en Syrie, qui tirait les mêmes conclusions. Suite à l’enquête sur les crimes contre l’Humanité et sur les crimes de guerre, son équipe concluait que rien n’indiquait que ces gaz avaient été utilisés par le gouvernement syrien. Au contraire, des témoignages recueillis par son équipe confirmaient l’utilisation d'armes chimiques par les terroristes !

Avant même les conclusions rendues par l’ONU, les Etats-Unis ont décidé d’envoyer des armes aux terroristes syriens. Devant l’avancée de l’armée syrienne régulière, qui a repris de nombreuses positions – notamment à Damas et à Alep – les Etats-Unis espèrent-ils redonner le moral, et donc la victoire aux terroristes en leur envoyant des armes ? Les Etats-Unis et leurs alliés (France, Grande-Bretagne, Qatar, Turquie et Arabie saoudite) sont entrain de perdre la main en Syrie. La victoire du peuple syrien et de Bachar al-Assad n’est qu’une question de temps…

Le Parti Anti Sioniste soutient le peuple syrien et son président dans leur lutte quotidienne contre le terrorisme qui, pour des intérêts géopolitiques étrangers, veut détruire la Syrie, ce bijou de l’Orient.

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1597
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
22
JUIN
Syrie : La France serait-elle menacée ? Imprimer
Samedi, 22 Juin 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères.Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères.Syrie : La France serait-elle menacée ?

Depuis le début du conflit Syrien, le Parti Anti Sioniste dénonce fermement l’ingérence de l’Occident dans les affaires syriennes, une ingérence qui n’est pas sans conséquence pour les alliés de l’opposition. Soutenir les rebelles, livrer des armes, envoyer des troupes armées n’a fait qu’envenimer le conflit, avec le risque grandissant de mettre en péril la propre sécurité de l’Occident.

La France y tient d’ailleurs un rôle culminant, les propos du chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, qui appelait il y a à peine quelques semaines à armer « d’urgence » les rebelles nous laissent perplexes, quant à sa déclaration de jeudi 20 juin, à Paris.

Il a, en effet, exclu que la France livre à la rébellion syrienne des armes, livraison qui pourrait « se retourner » contre elle, à deux jours d'une réunion ministérielle à Doha sur l'aide à apporter à l'opposition au gouvernement syrien.

« Nous [la France, ndlr] n'allons pas livrer des armes pour qu'elles se retournent contre nous, c'est une évidence », a t-il déclaré. « Nous avons toujours dit que nous étions là pour aider la résistance [au régime syrien, ndlr], pour trouver une solution politique mais s'agissant des armes, il n'est pas question de livrer des armes dans des conditions qui ne seraient pas sûres en ce qui nous concerne », a insisté le ministre !

Il est étonnant de voir un ministre diverger si ouvertement dans ses propos. Cela traduit bien le rôle des dirigeants sous la coupe de l’USraël : des idiots utiles…

Pourquoi ce revirement ? La France serait-elle menacée ou juste influencée ?

Le Parti Anti Sioniste appelle le peuple français à une grande vigilance et dénonce, une fois de plus, ce double langage de la part de nos dirigeants.

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1596
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
21
JUIN
« Il existe en Irak une usine de fabrication d'armes chimiques pour les rebelles syriens » (Poutine) Imprimer
Vendredi, 21 Juin 2013 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie de 2000 à 2008, et depuis 2012.Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie de 2000 à 2008, et depuis 2012.« Il existe en Irak une usine de fabrication d'armes chimiques pour les rebelles syriens » (Vladimir Poutine)

Le Président russe Vladimir Poutine affirme que les armes chimiques destinées aux miliciens de l'ALS (Armée libre syrienne) sont fabriquées en Irak : « Moscou dispose d’informations selon lesquelles il existe en Irak, une usine de fabrication d'armes chimiques destinées à l'opposition syrienne. Nous disposons d'informations au sujet de l'arrestation de dissidents syriens en Turquie qui avaient en leur possession des armes chimiques. Nous avons consulté des rapports concernant l'existence d'une usine de fabrication de produits chimiques [en Irak, ndlr] destinées à l'opposition syrienne, ces rapports doivent être pris au sérieux. »

S’exprimant en marge du G8, le chef du Kremlin a souligné, une fois de plus, que « l'effusion de sang ne peut s'arrêter que par des moyens politiques », avant d’ajouter que « toute décision d'armer l'opposition syrienne, basée sur des accusations non étayées contre Damas d'utiliser des armes chimiques, provoquera une escalade de la crise. Lors du sommet, la Russie a appelé ses partenaires à continuer à travailler pour une conférence Genève II ».

Il n’est effectivement pas possible, selon Poutine, de conclure « à l'utilisation d'armes chimiques en Syrie sans avoir enquêté sur tous les rapports de ce sujet. Nous n'avons pas de données sur l'utilisation par le gouvernement syrien de ce type d'armes. Nous sommes d'accord sur un point, nous déplorons l'utilisation d'armes de destruction massive, notamment les armes chimiques, quelle que soit la source de cette menace ».

La déclaration du président russe corrobore les propos d’une source proche d'un ex-partisan du parti Baas irakien dissout, qui révèle dans un rapport publié le 7 mai 2013, que les armes chimiques utilisées par les rebelles contre des innocents dans la région de Khan al-Assal, situé dans la province d'Alep, au nord-ouest de la Syrie, ont été fournies par les ex-partisans du régime de Saddam Hussein et qui agissent aujourd’hui, sous la houlette du vice-président de l'ancien parti Baas Ezzat al-Douri.

Ces affirmations irakienne et russe confirment, une fois de plus, l’acharnement du camp occidental à chercher le prétexte à une intervention militaire en Syrie pour renverser Bachar al-Assad. Elles montrent aussi l’hypocrisie occidentale qui appelle officiellement à une solution politique et qui, en coulisses, nous prépare au même scénario qu’en Irak. L’Occident avait soutenu que Saddam Hussein disposait d’armes de destruction massives alors qu’il n’en était rien !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1595
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent71727374757677787980SuivantFin»