› Communications du PAS
10
JUIN
Palestine occupée : Situation inquiétante des prisonniers en grève de la faim ! Imprimer
Mardi, 10 Juin 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Grève de la faim pour la dignité !Grève de la faim pour la dignité !Palestine occupée : Situation inquiétante des prisonniers en grève de la faim !

Les propriétaires de boutiques de la Cisjordanie occupée ont baissé leur rideau le 08 juin, en solidarité avec les 290 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes sionistes et qui observent une grève de la faim.

125 des détenus sont en grève de la faim depuis le 24 avril et 65 ont été hospitalisés, depuis le début de leur mouvement. Les prisonniers protestent contre leur « détention administrative », qui permet à l’entité sioniste de les incarcérer sans procès, ni accusation, pour une durée de six mois, renouvelable indéfiniment !

Le Haut Comité des Affaires des prisonniers et les forces nationales et islamiques ont appelé à une grève dans toute la Cisjordanie, en solidarité avec les prisonniers. Des rassemblements quotidiens sont organisés en faveur des prisonniers par la communauté palestinienne.

Le Premier ministre sioniste, Benjamin Netanyahu, a demandé au gouvernement d’accélérer la promulgation du projet de loi autorisant les professionnels de la santé à nourrir de force les prisonniers en grève de la faim. « A Guantanamo, les Américains utilisent cette méthode, alors pourquoi pas nous ? », a déclaré Benjamin Netanyahu cité par la chaîne de télévision israélienne Channel 2.

La directrice de l'Association médicale mondiale a considéré le gavage comme une torture et donc une violation du droit international. Les médecins israéliens ont, d’ores et déjà, affirmé qu’ils refuseront de nourrir de force les prisonniers palestiniens.

Près de 20 associations humanitaires et le ministère palestinien des Affaires des prisonniers ont écrit une lettre à la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton afin qu’elle porte, d’urgence, une attention sur la situation des Palestiniens.

La détérioration de la santé des détenus administratifs palestiniens est préoccupante. Les prisonniers s’expriment, à leur manière, contre l'utilisation abusive par l’entité sioniste de la détention administrative : une démarche contraire au droit international. Ceci n’inquiète nullement l’entité sioniste qui se sait à l’abri des représailles européennes ou américaines puisqu’elle contrôle les Etats-Unis…

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1952
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
06
JUIN
Les membres du G7 brillent par leur « cynisme » ! Imprimer
Vendredi, 06 Juin 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Sommet du G7 (Bruxelles, 04/06/2014).Sommet du G7 (Bruxelles, 04/06/2014).Les membres du G7 brillent par leur « cynisme » !

Le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev, a critiqué les membres du G7 (Partenariat de 7 pays parmi les plus grandes puissances économiques du monde), pour leur soutien aux actions militaires dans les régions orientales de l'Ukraine. Le 05 juin, il les a accusés d’adopter une politique « cynique » et a qualifié de « mensonge », l’affirmation des autorités de Kiev selon laquelle il n’y a pas de réfugiés ukrainiens en Russie.

« Environ 3 000 personnes arrivent tous les jours dans la seule région de Rostov [sud-ouest de la Russie, ndlr]. C'est une situation sans précédent ! », a précisé le Premier ministre russe avant d’ajouter qu’environ 4 000 citoyens ukrainiens avaient demandé à la Russie, un statut de réfugié.

La déclaration de Dimitri Medvedev fait suite à une déclaration publiée par les dirigeants du sommet du G7 qui soutiennent les forces ukrainiennes.

Bien qu’absent du sommet, le président russe est resté présent sur la scène médiatique. Le mercredi 04 juin, depuis Sotchi où devait se dérouler le G8 avant qu’il n’en soit exclu, Vladimir Poutine a accordé un entretien, aux journalistes français Gilles Bouleau de TF1 et Jean-Pierre Elkabbach d’Europe 1.

Faisant référence à l'opération militaire menée par l'armée ukrainienne pour reprendre le contrôle des régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk depuis le 13 avril 2014, le chef du Kremlin a déclaré que « le pouvoir ukrainien devait ouvrir un dialogue avec sa population. Cela ne devait pas se faire avec des chars et des avions, mais par la négociation ». Il s’est dit prêt à rencontrer son homologue ukrainien, Petro Porochenko, un pro-occidental, qui selon le président russe, « a une chance unique parce qu’il n'a pas encore de sang sur les mains, il peut suspendre cette opération punitive et commencer un dialogue direct avec ses citoyens de l'est et du sud du pays ».

Quant aux membres du G7 qui accusent la Russie de déstabiliser l’Ukraine, et plus précisément Washington qui l’accuse de laisser passer des « combattants » et des « armes », Vladimir Poutine s'est exclamé : « Des preuves ? Mais qu'ils les montrent ! Nous avons vu, tout le monde a vu comment le Secrétaire d'Etat américain [Allusion aux accusations de Colin Powell en 2003 qui avait agité une fiole devant l’ONU pour justifier l'intervention militaire contre Saddam Hussein, ndlr] avait agité des preuves de la présence d'armes de destruction massive en Irak ! » Puis, le président russe a conclu la question avec ces mots : « Affirmer, c'est une chose. Avoir des preuves, c'est autre chose. Je vous le répète : il n'y a aucune force russe, aucun instructeur russe dans le sud-est de l'Ukraine. Il n'y en a pas eu et il n'y en a pas ! »

L’Ukraine est la nouvelle Syrie où les Etats-Unis et leurs alliés s’appliquent à maquiller de faux, le vrai et vice-versa. Craignant de perdre l’Ukraine, comme ils ont « perdu » la Crimée, les pays atlantistes font tout pour isoler et intimider la Russie avec leurs sanctions !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1948
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
05
JUIN
Syrie : Les terroristes se retourneront contre ceux qui les soutiennent aujourd’hui ! (Ali Khamenei) Imprimer
Jeudi, 05 Juin 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Seyyed Ali Khamenei, Guide suprême de la République islamique d’Iran.Seyyed Ali Khamenei, Guide suprême de la République islamique d’Iran.Le Guide suprême de la République islamique d’Iran met en garde ces pays qui soutiennent les terroristes en Syrie !

Seyyed Ali Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique a averti les pays de la région que leur soutien aux Takfiris en Syrie, se retournera contre eux.

« Malheureusement, certains pays de la région ne sont pas conscients du danger que ces groupes takfiris leur poseront à l'avenir, en continuant à les soutenir », a déclaré Seyyed Ali Khamenei, lors de la visite de l’émir Cheikh Sabah al-Ahmad al-Jaber al-Sabah lundi 02 Juin, à Téhéran avant d’ajouter : « dans un avenir proche, ces groupes se retourneront contre leurs propres partisans, lesquels auront à payer le prix fort pour en venir à bout ! »

Les Takfiris, des terroristes soutenus par l’étranger, commettent les pires atrocités contre la population civile de Syrie et notamment, contre les minorités religieuses. Ils ont intensifié leurs attaques depuis le début de l’élection présidentielle.

Les propos du Guide suprême iranien ont été déformés par l’Agence française de presse (l’AFP). Dans sa dépêche, l’agence a parlé de « groupes extrémistes sunnites » au lieu de « groupes Takfiris », comme évoqués par le Guide Seyyed Ali Khamenei. A la suite de plaintes, l’AFP a été contrainte de changer son texte mais a utilisé, à tort, le terme de « rebelles » pour décrire les groupes Takfiris : un euphémisme pour décrire des terroristes protégés par l’étranger et qui se font appeler djihadistes alors que leurs crimes odieux n’ont rien à voir avec l’Islam !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1947
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
31
MAI
Bahreïn : Situation alarmante passée sous silence ! Imprimer
Samedi, 31 Mai 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Manifestation anti-régime au Bahreïn.Manifestation anti-régime au Bahreïn.Bahreïn : Situation alarmante passée sous silence de l’ONU et des médias !

Le peuple bahreïni a organisé des manifestations anti-régime dans la capitale de Manama et à travers le pays, le 29 mai 2014, afin de dénoncer la répression implacable du régime soutenu par les forces militaires saoudiennes et émiraties, composées, souvent, d’éléments étrangers à Bahreïn et naturalisés pour servir de mercenaires !

Les manifestants appellent les autorités de Bahreïn à rendre le corps du manifestant Abdulaziz al-Abbar, décédé le 18 avril après avoir passé 55 jours dans le coma, en raison de blessures subies lors d'une manifestation dans la ville de Sarre, près de la capitale, au mois de février 2014.

Des milliers de manifestants pro-démocratie dénoncent régulièrement, depuis février 2011, la répression meurtrière de la famille al-Khalifa, à qui ils demandent de quitter le pouvoir. La population bahreïnie exige des élections libres et la fin des discriminations à son encontre. Le régime despotique bénéficie du soutien inconditionnel des Etats-Unis, de plusieurs pays du Golfe (Arabie saoudite) et même de certains pays d’Europe, en raison de ses ressources pétrolières qui alimentent tout le système bancaire occidental et de sa position géostratégique face à l’Iran (présence au Bahreïn de la 5ème flotte américaine).

Ce soutien explique que les opposants bahreïnis, à la différence des opposants syriens, ne soient ni entendus, ni reçus par la France notamment, ou par les autres pays atlantistes qui ne savent brandir la démocratie que quand cela les arrange.

Le Parti Anti Sioniste condamne à nouveau les exactions commises par le pouvoir, soutenu par les forces impérialistes. Comment se fait-il qu’en l’espace de plus de trois ans, le Conseil de sécurité de l’ONU ne se soit pas alarmé de la situation bahreïnie ? Nos médias, unanimes à soutenir les agressions israéliennes, américaines et occidentales, se gardent bien de couvrir la répression à Bahreïn ? En réalité, le pays est une dictature maintenue au pouvoir par l’intervention étrangère, sous contrôle de la CIA et du Mossad, omniprésents dans la région…

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1943
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
30
MAI
Election présidentielle en Syrie : Manifestation de soutien au président Bachar al-Assad ! Imprimer
Vendredi, 30 Mai 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Election présidentielle : Manifestations de soutien au président sortant syrien.Election présidentielle : Manifestations de soutien au président sortant syrien.Election présidentielle en Syrie : Manifestation de soutien au président Bachar al-Assad !

En dépit d’une recrudescence des attaques terroristes en Syrie et des campagnes étrangères visant à saper le processus électoral, l'élection présidentielle aura lieu le 03 juin. Trois candidats sont en lice pour le scrutin, dont le président sortant Bachar al-Assad.

Les Syriens, en nombre, ont organisé des rassemblements et des réunions à travers le pays, afin d’exprimer leur soutien au gouvernement en place et leur enthousiasme pour la tenue de la prochaine élection. Le peuple syrien a salué les forces armées du pays, qui luttent quotidiennement contre les attaques des Takfiris parrainés à l’étranger ! Les manifestations de soutien ont eu lieu dans plusieurs villes du pays, soulignant l'importance de maintenir l'unité nationale face à l'ennemi.

Les expatriés et les réfugiés syriens se sont mobilisés pour voter dans les ambassades syriennes de nombreuses capitales à travers le monde comme au Liban, où le vote a été prolongé d’une journée en raison d'un taux de participation sans précédent.

La situation est bien différente en France—pays de la démocratie…— et dans plusieurs autres pays européens, où les Syriens ont été privés de leur droit et n’ont pas pu voter ! Sentant la victoire par les urnes du président sortant Bachar al-Assad, les pays européens ont tout fait pour saper le processus électoral, allant jusqu’à priver les Syriens vivant en Europe, de leur droit de vote… Deux poids, deux mesures ! La démocratie n’est décidément admise par les dirigeants européens arrogants que si elle leur profite !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1942
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»