› Communications du PAS
17
JUIL
Vers un effondrement du dollar au profit de la Russie et de la Chine ! Imprimer
Vendredi, 17 Juillet 2015 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Vers un effondrement du dollar…Vers un effondrement du dollar…Vers un effondrement du dollar au profit de la Russie et de la Chine !

« Les BRICS [Brésil, Russie, Inde, Afrique du Sud, ndlr] sont les futurs dirigeants de l’économie mondiale » et la Chine en « reste la locomotive », a déclaré Vladimir Poutine, lors d’une conférence de presse à l’issue des sommets des BRICS et de l’Organisation de la coopération de Shanghai (OCS), qui se sont tenus à Oufa, en Russie, du 8 au 10 juillet 2015.

Scrutés par les observateurs mondiaux mais bizarrement boycottés par les médias occidentaux, ces sommets contrarient les Etats-Unis, pour qui la Russie serait « la plus grande menace à la sécurité nationale américaine », selon les mots de Deborah Lee James, secrétaire adjointe des Forces aériennes.

En réalité, les BRICS auxquels fait partie la Russie, sont avant tout une menace au dollar américain et au système d’échanges inéquitable qui lui est adossé. Les membres du BRICS entendent réformer le système financier international et se passer du dollar dans leurs échanges commerciaux.

La Russie a augmenté sa production d’or de 6,5% en à peine six mois ; elle est avec l’Afrique du sud et la Chine dans le panier des dix premiers producteurs mondiaux d’or. Quant à la Chine, premier producteur mondial d’or (9 816 tonnes), elle vient d’entrer dans le cercle très fermé des pays participant au fixing du cour de l’or à Londres.  

La guerre de l’or menée par la Russie et la Chine a commencé, stimulée par une demande croissante du métal jaune. Les réserves d’or chinoise et russe sont à la hausse, de même que celles de l’Iran qui, pour contrer les sanctions économiques occidentales, utilise l’or comme monnaie d’échange avec son voisin turc ! Téhéran vient de récupérer 13 tonnes d’or qui étaient gelées en Afrique du sud.

Les Etats-Unis ont veillé, à travers leur système financier, à ce qu’aucun pays n’échappe à leur emprise ; leur voracité et celle de leurs alliés sionistes ont contribué à accentuer les inégalités et les déséquilibres économiques.

L’ordre mondial qu’ils ont établi va s’effondrer plus vite qu’il n’y paraît, les fissures du nouvel équilibre des forces sont de plus en plus visibles. La fin de la suprématie du billet vert, à l’origine de la domination américano-sioniste sur les marchés financiers mondiaux, a sonné.

Le Parti Anti Sioniste encourage les pays du groupe BRICS dans ces démarches, qui  leur permettent de s’affranchir d’un système économique injuste et esclavagiste. A terme, le dollar sera remplacé par une valeur liée à aucun système politique, une valeur refuge reconnue par tous : l’or. La Chine et la Russie l’ont bien compris. Désormais, ils mènent la danse…

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2473
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
15
JUIL
L’hypocrisie du dialogue entre l’islam et la République ! Imprimer
Mercredi, 15 Juillet 2015 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

L’hypocrisie du dialogue entre l’islam et la République ! L’hypocrisie du dialogue entre l’islam et la République ! L’hypocrisie du dialogue entre l’islam et la République ! 

De nombreux chercheurs, spécialistes de l’islam, philosophes, médecins, associatifs et hommes politiques ont pris part au forum « République, islam, relevons le défi », organisé à l’assemblée nationale, le lundi 22 juin, par le député PS Jean Glavany. Dans la continuité de la réunion du gouvernement avec l’islam de France, la semaine précédente, le forum avait pour objectif ambitieux de créer un dialogue entre la communauté musulmane de France et l’Etat.

Le colloque s'est achevé par un double appel : l’un destiné « à tous ceux qui se réclament de la République et veulent faire vivre ses valeurs, aux responsables politiques et aux pouvoirs publics » et l’autre « à tous nos concitoyens de culture musulmane » pour « qu’ils aident à la construction d’une relation apaisée avec la République par la promotion de l’islam de France comme un islam des Lumières, moderne et tolérant », par la promotion d’« une culture qui renonce à brandir les signes extérieurs de leur foi sous une forme de provocations intransigeante et radicale » et « à un islam stéréotypé et standardisé ».

Ainsi donc, il s’agit pour le pouvoir socialiste, de « réconcilier la société française avec ses musulmans »Etrange lorsque l’on sait que cette communauté est violement stigmatisée à longueur d’années, sous prétexte de lutte contre l’intégrisme ou de respect de la laïcité, nouvelle religion de l’état français.

C’est d’ailleurs le très laïciste député socialiste Jean Glavany, qui est à l’initiative de ce forum et qui se défend de toute islamophobie, tout en mettant en avant sa doctrine laïque comme argument pour attaquer la religion musulmane (on se souvient de la virulence de ses propos au moment des débats qui ont précédé l’interdiction du port du voile à l’école). 

Le rêve de ces extrémistes laïcs est de créer un « islam de France laïc », réduit à la sphère privé et vidé de sa substance, ce qu’ils appellent « un islam des Lumières, moderne et tolérant ». En somme, un islam colonisé servant les intérêts des politiques de droite comme de gauche.

On a beau clamer à l’image du président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, qui a ouvert les débats, qu’il n’y a « pas de problème entre l'islam et la République », c’est pourtant cette religion qui est en permanence stigmatisée comme si elle était responsable de tous les problèmes du pays. Le Premier ministre Manuel Valls a d’ailleurs admis à l’issue de ce forum, que la question de l’islam serait « un enjeu électoral » en 2017 affichant, pour sa part, sa conviction d’une religion musulmane « pleinement compatible avec la République ».

Quelle ironie de la part d’un homme pour qui, habituellement, toutes les occasions sont bonnes pour s’en prendre à l’islam et dont l’obsession antimusulmane n’est pas un secret (on se rappelle de ses dernières saillies contre « l’islamo fascisme » ou le « fascisme islamique »).

Il est clair que s’il est un domaine où le gouvernement fait preuve d’activisme, c’est bien celui du prétendu « communautarisme religieux » (c’est-à-dire de l’islam). L’énergie déployée contre les musulmans, leurs institutions et leurs pratiques tranche singulièrement avec l’immobilisme affiché par ailleurs. Les conséquences en sont d’ailleurs sensibles : montée de l’islamophobie dans les sondages, hausse importante des agressions physiques et verbales contre les musulmans.

Même le CFCM, pourtant habituellement très docile à l’égard du gouvernement a manifesté son mécontentement à travers l’un de ses principaux responsables, Abdallah Zekri, déclarant qu’il fallait « laisser tranquilles les musulmans », ajoutant « en avoir assez que les fidèles de l'islam en France soient "des pions dans les mains des politiciens" ».

Le Parti Anti Sioniste dénonce l’hypocrisie du système, qui d’un côté cultive l’islamophobie et de l’autre organise des rencontres de réconciliations avec les musulmans, faisant mine de s’intéresser à leur sort. Il y a d’ailleurs un paradoxe à ce que le gouvernement traite ce dossier tout en affirmant que c’est à l’islam de s’organiser : où est la laïcité dans ce système qui s’ingère dans le fait religieux et ne fait que déclarer des guerres contre la religion ?

Nous appelons les chrétiens, les musulmans et les juifs authentiques à plus de vigilance et à former un bloc uni contre toutes ces ingérences. Le Parti Anti Sioniste appelle aussi les musulmans français qui sont les premiers concernés, à la méfiance face aux appels mielleux au dialogue et à l’ouverture, lancés par les mêmes qui ne cessent d’attiser les flammes de l’islamophobie. 

Une fatwa (un décret) leur sera prochainement soumise par le Centre Zahra France, ce sera alors à eux de prendre leurs responsabilités.

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2472
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
11
JUIL
Israël est à l’origine du terrorisme au Moyen-Orient ! Imprimer
Samedi, 11 Juillet 2015 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Israël est à l’origine du terrorisme au Moyen-Orient.Israël est à l’origine du terrorisme au Moyen-Orient.Israël, cette entité à l’origine du terrorisme au Moyen-Orient !

L’entité sioniste d’Israël et ses alliés occidentaux et arabes ne cachent pas leur objectif de renverser le gouvernement syrien en place ; les troubles semés à Damas visent à affaiblir l’Axe de la résistance (Iran, Syrie, Hezbollah au Liban).

Pour parvenir à ses fins, l’entité sioniste distribue des armes aux terroristes syriens.

A cette fin, le gouvernement de Netanyahu a chargé Mendi al-Safadi d’entretenir des relations avec les terroristes œuvrant en Syrie. Personnage clé de la stratégie sioniste, il fait partie d’un réseau de renseignements sioniste basé en Turquie, dont la mission est de recruter des agents, majoritairement des femmes, et de participer à des rencontres secrètes en Bulgarie, en Turquie et en Jordanie avec la participation d’officiers américains et israéliens.

Ce druze israélien entretient de bonnes relations avec de nombreuses personnalités syriennes, civiles ou militaires, mais aussi avec des responsables d’al-Qaïda en Syrie, du front al-Nosra et des Takfiris de DAESH, à qui il


 fournit des armes financées par le Qatar et l’Arabie saoudite.

Depuis mars 2011, les Etats-Unis et leurs alliés sionistes s’acharnent contre la Syrie, utilisant des moyens médiatiques, politiques et létaux pour déstabiliser le pays. Israël intervient directement en Syrie, où ses agents sont présents à Deraa’, ville du sud du pays et en Jordanie.

L’agression de la Syrie s’inscrit dans le plan de remodelage du Moyen-Orient voulu par le sionisme. En affaiblissant la Syrie, l’entité sioniste veut affaiblir le front de la Résistance (Iran, Syrie, Hezbollah au Liban et Hamas en Palestine), qui tient tête au sionisme. Le but est d’instaurer un gouvernement faible et servile aux ordres du sionisme. Une fois l’Axe de la résistance affaibli, le sionisme espère avoir les mains libres pour attaquer l’Iran et opérer un changement radical dans la région.

Il y aura un changement, mais différent de celui espéré par l’entité sioniste ; toutes les injustices et les exactions que commet Israël ne font que précipiter sa fin…

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2469
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
07
JUIL
Le complot contre la Syrie se confirme… Imprimer
Mardi, 07 Juillet 2015 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Le complot contre la Syrie se confirme…Le complot contre la Syrie se confirme…Le complot contre la Syrie se confirme…

De nouvelles révélations de Wikileaks font état d’une entente secrète conclue, il y a trois ans, entre l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie afin de renverser le gouvernement syrien.

Julian Assange, fondateur de Wikileaks, a par ailleurs déclaré à la chaîne de télévision russe Rossiya-1 que les États-Unis, la France, et la Grande-Bretagne ont également été impliqués dans  cet accord secret en 2012.

Ces fuites viennent confirmer l’implication ce ces pays dans la crise meurtrière qui frappe la Syrie depuis 2011 avec plus de 230 000 morts et des millions de blessés.

Il n’était plus un secret que le royaume saoudien, le Qatar et la Turquie jouaient un rôle prépondérant dans la guerre menée contre la Syrie par l’empire américano-sioniste. Ces pays, soi-disant musulmans, jouent le rôle de sous-traitants de leurs parrains sionistes, en assurant le financement, l’armement et l’acheminement des divers groupes terroristes opposés au peuple syrien.

Malgré ces révélations, les medias occidentaux s’obstinent à ignorer la responsabilité évidente des pays cités, ci-dessus, se bornant à assener à une opinion publique lobotomisée, des analyses en totale opposition avec la réalité.

Le Parti Anti Sioniste réitère sa dénonciation de la complicité des sionistes et de leurs vassaux arabes et turque dans la tragédie qui touche le peuple syrien. Il demande au gouvernement français de cesser les discours hypocrites et de stopper son soutien aux groupes terroristes, qui combattent le peuple de Syrie.

Le Parti Anti Sioniste prévient, une nouvelle fois, les pays complices de cette guerre, que cela se retournera contre eux, comme le prouvent les attentats takfiris qui ont frappés récemment un certain nombre de ces nations, car à trop jouer avec le feu, on finit par se brûler !

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2467
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
06
JUIL
Syrie : la France soutient le terrorisme ! (Claude Goasguen, député de Paris) [Vidéo] Imprimer
Lundi, 06 Juillet 2015 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Syrie : la France soutient le terrorisme ! (Claude Goasguen, député de Paris) [Vidéo]
Code lecteur :

Syrie : la France soutient le terrorisme ! (Claude Goasguen, député de Paris) [Vidéo]

Invités sur la chaîne LCP, le 30 juin 2015, Claude Goasguen député de Paris, maire du XVIè arrondissement et Olivier Dussopt, député socialiste de l’Ardèche ont eu désaccord sur la Syrie.

Claude Goasguen accuse la France de soutenir les terroristes en Syrie. « Le gouvernement ne défend pas les Français, je ne le soutiendrai pas », a déclaré Claude Goasguen, avant d’ajouter : « la France soutient les rebelles syriens, soi-disant démocrates, contre monsieur Assad. Qui les a récupérés ? al-Nosra en Syrie […] »

Depuis le début du conflit syrien, le Parti Anti Sioniste dénonce, avec fermeté, l’ingérence de l’Occident dans les affaires syriennes, notamment celle de la France qui, avec ses alliés (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, Turquie, Qatar et Arabie saoudite) a armé, formé et financé le terrorisme en Syrie, depuis le début du conflit en mars 2011. Nous vous informions, en février 2012, que les services spéciaux syriens avaient arrêté un bataillon français de transmission composé de 12 militaires, dont un colonel du service technique de communication de la DGSE. Oui, la France a participé à la destruction de la Syrie et à l’effusion du sang des civils.

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2466
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»