› Communications du PAS
04
Nov
Intervention contre « l’Etat islamique » : objectifs et perspectives (1ère partie) Imprimer
Mardi, 04 Novembre 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Syrie : Bombardements de la coalition internationale à Kobané.Syrie : Bombardements de la coalition internationale à Kobané.Intervention contre « l’Etat islamique » : objectifs et perspectives (1ère partie)

Une coalition internationale s’est constituée et a débuté ses bombardements afin de faire disparaître le pseudo « état islamique »…

L’intervention a été logiquement soutenue par les opinions publiques occidentales, suite à une préparation médiatique jouant largement sur la corde de l’émotion et distillant dans un timing parfait, les vidéos exhibant les atrocités commises par ces groupes.

En associant cinq pays arabes : l'Arabie saoudite, Bahreïn, le Qatar, les Emirats arabes unis et la Jordanie, les Etats-Unis donnent corps à cette grande coalition forte déjà d'une quarantaine de pays et dont les bombardements actuels apparaissent moins comme une attaque occidentale contre le Moyen-Orient, que comme une vaste croisade mondiale contre le terrorisme, où les Occidentaux sont associés à des pays musulmans.

Jouant une fois de plus les pompiers pyromanes, les pays occidentaux et les monarchies du Golfe combattent les hordes sauvages qu’ils ont entraînées, financées et équipées avec des armes sophistiquées pour renverser le régime de Kadhafi dans un premier temps, puis celui de Bachar al-Assad. Il ne fait aucun doute, en effet, que les Etats-Unis savent précisément qui sont les factions qui composent ces groupes, qui sont leurs chefs et qui les financent, connaissant parfaitement les tenants et les aboutissants de l'équation Syrie-Irak. Ces commanditaires décident de tout, comme ils décideront de les faire disparaître lorsqu’ils estimeront qu'ils ont dépassé les limites permises.

Une nouvelle fois, cette intervention permettra à l’Empire américano-sioniste de réaliser ses objectifs cachés, avec les risques et les conséquences inévitables que cela implique.

Mais d'où vient « l’état islamique », dont il faut souligner que les victimes sont toujours parmi les indigènes ! Quelle est l’origine de cette bête immonde, qui semble, tel le monstre de Frankenstein, échapper à ses créateurs ? Enfant incestueux du wahhabisme et du sionisme, l’EI a vu sa naissance favorisée par les Etats-Unis, dont le premier objectif de leur stratégie était la destruction de la Syrie.

En effet, les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, la France et la Grande Bretagne, relayés par le Qatar, ont fourni depuis le début du soi-disant « Printemps arabe », armes et encadrement à l'opposition syrienne pour combattre le pouvoir établi à Damas. Cette opposition a été rapidement balayée par les islamistes radicaux, qui se sont retrouvés à la tête d'un immense arsenal, et ont ensuite fait jonction avec leurs homologues irakiens pour donner naissance, en avril 2013, à « l'Etat islamique en Irak et au Levant » (EIIL), avec à sa tête, un certain Abou Bakr al-Baghdadi.      

Le but originel était de développer puis de manipuler ce fondamentalisme islamique ultraviolent, afin de déstabiliser les gouvernements séculaires dont l’orientation n’allait pas dans le sens des intérêts de l’Empire. Le mode opératoire avait déjà fait ses preuves dans les années 1980 lorsque les Etats-Unis, via les services secrets pakistanais, financèrent et entraînèrent les Moudjahidines, pour combattre les forces soviétiques en Afghanistan. Un certain Oussama Ben Laden participait à l’opération ! Tout cela rend totalement artificiel la distinction entre al-Qaïda et l’EI : le concept de base reste identique, seuls les objectifs qu’ils servent diffèrent.      

Le monde entier a pu constater, par la suite, le comportement animal des militants de l’EI (dont les atrocités étaient largement médiatisées), qui passèrent de la Syrie à l’Irak, imposant leurs lois dans les régions qu’ils contrôlaient, parvenant même à commercialiser le pétrole des puits des environs de Mossoul auprès d’acheteurs qui n’étaient autres que leurs pourvoyeurs en armes et en équipements…

« L’Etat islamique » a été créé certes au Levant et sera chargé de déstabiliser le Moyen-Orient élargi durant les années à venir, mais quels sont ses autres buts ? Sans nul doute, cette guerre contre le terrorisme n’est qu’un écran de fumée qui cache bien d’autres desseins…

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2125
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
01
Nov
L’Allemagne fait un cadeau à Israël ! Imprimer
Samedi, 01 Novembre 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

L’Allemagne va vendre 3 bateaux lance-missiles à l’entité sioniste : 30% de réduction, c’est cadeau…L’Allemagne va vendre 3 bateaux lance-missiles à l’entité sioniste : 30% de réduction, c’est cadeau…L’Allemagne fait un cadeau à Israël !

Plusieurs mois de négociations secrètes entre l’entité sioniste et l’Allemagne ont abouti à un accord qui sera finalisé dans les prochaines semaines.

L’accord prévoit la vente de trois bateaux lance-missiles à l’entité sioniste, avec l’octroi d’une remise exceptionnelle de 30 % accordée par l’Allemagne ! La Chancelière fédérale allemande, Angela Merkel, s’est personnellement engagée dans la réalisation de cet accord en faveur de la sécurité de l’entité sioniste.

En effet, un collaborateur du ministère des Affaires étrangères allemand aurait déclaré : « S’il est un sujet sensible aux yeux d’Angela Merkel, c’est bien la sécurité de l’état hébreu. Même si elle est très critiquée, quand il est question de la sécurité d’Israël, elle met de côté tous les autres sujets ! »

Berlin est l’un des plus grands exportateurs d’armes vers Israël. En 2005, l’Allemagne a fourni des sous-marins conventionnels de type Dolphin, capables de transporter des armes nucléaires. Elle a également livré des moteurs de tank à l’entité sioniste.

Le Parti Anti Sioniste souligne que cet accord intervient immédiatement après le massacre commis par l’armée sioniste dans la bande de Gaza cet été, qui a causé la mort de plus de 2000 Palestiniens, en majorité des civils. Il condamne l’hypocrisie allemande qui d’un côté, s’offusque du massacre de civils et de l’autre côté, fournit des armes qui servent à massacrer et à opprimer les Palestiniens !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2122
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
19
Oct
Aux portes de la 3ème Guerre mondiale ! [Vidéo] Imprimer
Dimanche, 19 Octobre 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Rediffusion de l’article du 09 Octobre 2014

Aux portes de la 3ème Guerre mondiale ! [Vidéo]
Code lecteur :

Aux portes de la 3ème Guerre mondiale !

Après trois semaines de frappes aériennes intensives de la coalition internationale contre « l’Etat islamique » (EI), le Parti Anti Sioniste dénonce l’inefficacité et l’hypocrisie de celles-ci. L’EI n’a ni été touché, ni inquiété ! Au contraire, il s’est renforcé, tandis que ce sont les combattants de la Résistance qui en ont le plus souffert.

Ce qui devait être une guerre contre le terrorisme takfiri, s’avère être une guerre contre la Résistance islamique de la région (Hezbollah, Iran et Syrie).

En Irak, les positions du Hezbollah irakien et celles des troupes de Moktada Sadr, qui combattaient l’EI, ont été prises pour cible.

En Syrie, de nombreuses infrastructures syriennes (centrales électriques, raffineries et puits de pétrole, etc.) ont été détruites afin de paralyser le régime de Bachar al-Assad, à l’approche de l’hiver.

Au Liban, des opérations conjointes de l’EI et de l’entité sioniste ont été menées contre les positions du Hezbollah, dans le but de créer une brèche dans l’encerclement des Takfiris dans la ville d’Ersal.

Le vote du Parlement turc autorisant une intervention militaire turque en Syrie et en Irak laisse entrevoir une nouvelle étape. En effet, ce vote coïncide avec l’arrivée des Takfiris dans la ville kurde frontalière de la Turquie, Kobané.

La question qui vient à l’esprit est pourquoi cette pseudo-coalition a-t-elle laissé le champ libre à la prise de Kobané ? Cette léthargie a un objectif double.

Dans un premier temps, il est question de chantage envers les combattants kurdes qui sont restés fidèles à Bachar al-Assad. Au cours de sa rencontre avec Saleh Muslim (dirigeant de l'Union démocratique des Kurdes de Syrie), le président turc Recep Tayyip Erdogan aurait déclaré : « Si vous voulez bénéficier de l'aide de ma Turquie pour faire face à l’EI, rejoignez l'ASL [Armée syrienne libre, ndlr] et combattez Assad ! » Ainsi, toute aide logistique de la Turquie et de la coalition aux Kurdes qui combattent l’EI est conditionnée par leur ralliement à l'ASL !

Dans un second temps, la prise de Kobané permettra à la coalition de passer à une offensive terrestre. En effet, la machine médiatique sioniste internationale a pris le relais et nous voyons sur toutes les grandes chaînes de télévision, se profiler à l’horizon un génocide kurde qui provoquera l’indignation de la communauté internationale, l’amenant à accepter avec fatalité, une intervention militaire terrestre sur le territoire syrien !

La présence de l’Etat islamique — comme en leur temps, les armes de destruction massive de Saddam Hussein !— permet à la coalition d’attaquer la Résistance islamique de la région, la seule qui tienne encore tête à l’entité sioniste. L’Iran et la Russie voient clair lorsqu’ils annoncent que la Syrie est la ligne rouge à ne pas franchir.

Le Parti Anti Sioniste dénonce ces plans diaboliques et condamne l’hypocrisie des grandes puissances occidentales qui sont devenues des mercenaires au service du sionisme international. Le parti appelle les citoyens à plus d’éveil et de vigilance car les jours à venir seront critiques. La situation laisse présager un embrasement plus terrible encore dans la région !

La grande guerre tant redoutée va bel et bien commencer…

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2106
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
17
Oct
Russie : Le président Barack Obama joue avec le feu ! Imprimer
Vendredi, 17 Octobre 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

La stabilité mondiale mise en danger !La stabilité mondiale mise en danger !Russie : Le président Barack Obama joue avec le feu !

« La Russie est la deuxième menace de l’humanité », a déclaré le président américain Barack

Obama, le 15 octobre, devant l’assemblée des Nations unies !

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a répondu au président américain en le qualifiant de « dérangé mental ». Il a souligné qu’il « était bien triste qu’en énumérant les menaces qui pèsent sur l’humanité dans son discours aux Nations unies, le président Obama ait placé la fièvre hémorragique Ebola à la première place et la Fédération de la Russie à la seconde place, avant "l’Etat Islamique" ! » Puis, il a ajouté, à propos du président Obama : « Il ne mérite pas que je lui réponde. C’est triste, il ressemble à un dérangé mental ! »

Selon Dmitri Medvedev, les sanctions qui pèsent actuellement sur Moscou ont causé des dommages considérables sur la coopération entre la Russie et les États-Unis. La politique des sanctions occidentales est « absolument destructrice et j’irai même jusqu’à dire qu’elle est stupide ! » Les propos scandaleux de Barack Obama ajoutés aux sanctions empêchent toute normalisation des relations russo-américaines. Dans ces conditions, « aucune remise à plat des négociations n’est possible », a ajouté le Premier ministre russe…

Le président russe Vladimir Poutine va dans le même sens que son Premier ministre. Il a fermement critiqué l’attitude « hostile de son homologue américain envers Moscou. Nous espérons que nos partenaires comprendront le caractère imprudent des tentatives de chantage sur la Russie et qu’ils se souviendront que toute discorde entre grandes puissances nucléaires peut nuire à la stabilité stratégique du monde ! »

Les Etats-Unis peuvent se vanter d’être présents sur la plupart des fronts de guerre, notamment au Moyen-Orient où ils ont multiplié les foyers terroristes…

La Russie apporte une aide importante à la Syrie et à l’Iraq dans leur lutte contre le terrorisme. Comme le précise Dmitri Medvedev, « la lutte contre le terrorisme doit être menée en vertu des résolutions internationales et non de façon unilatérale ». C’est pourquoi, la Russie ne se joindra à aucune coalition qui ne respecte pas le droit international.

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2103
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
11
Oct
« Nous appelons le monde à reconnaître l’Etat palestinien. » (Dignitaires chrétiens de Jérusalem) Imprimer
Samedi, 11 Octobre 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Eglise Saint Sépulcre à Jérusalem-Est.Eglise Saint Sépulcre à Jérusalem-Est.« Nous appelons le monde à reconnaître l’Etat palestinien. » (Dignitaires chrétiens de Jérusalem)

L’annexion de Jérusalem-Est par l’entité sioniste en 1967 n’a jamais été reconnue par la communauté internationale. Depuis cette date, le peuple palestinien (chrétien et musulman) est agressé, assassiné et ses terres sont usurpées en toute impunité, sous le regard complice des alliés de l’entité sioniste.

Le 10 octobre 2014, un appel a été lancé par trois dignitaires chrétiens afin de reconnaître, de toute urgence, l’Etat palestinien avec pour capitale Jérusalem-Est. Cet appel, sous forme de lettre ouverte, a été signé par l’ancien patriarche latin de Jérusalem, Michel Sabbah, l’archevêque Atallah Hanna, patriarche de l’Eglise grecque orthodoxe de Jérusalem et par l’évêque Munib Younan, chef de l’Eglise luthérienne de Palestine et de Jordanie et président de la fédération luthérienne dans le monde.

« De Jérusalem, notre capitale occupée, nous envoyons un message urgent au monde entier, en particulier à l’Europe : Nous aspirons à la justice et à la paix. Reconnaître la Palestine et fixer les frontières d’Israël constitue la première étape pour parvenir à cet objectif », soulignent les dignitaires chrétiens.

Les négociations n’ont jamais abouti, les dés ayant été pipés. En effet, les Etats-Unis, soi-disant médiateurs des pourparlers, se gardent bien d’être objectifs dans la mesure où ils sont les porte-parole des sionistes.

« Nous sommes fatigués des appels à la reprise des négociations alors que nous ne pouvons pas nous rendre dans nos églises en raison d’un pouvoir étranger, et que notre peuple continue à être humilié par une occupation indésirable », ont ajouté les dignitaires chrétiens.

En dépit de 2000 morts, dont la majorité était des femmes et des enfants, l’entité sioniste n’a nullement été inquiétée par la communauté internationale, lors de son opération « bordure protectrice », l’été dernier. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a même osé faire passer Israël pour la victime !

« Les chrétiens ont un devoir de Résistance », poursuivent les représentants de la communauté chrétienne qui attendent de l’Europe qu’elle soutienne « les initiatives non-violentes des Palestiniens pour mettre fin à l'occupation israélienne et reconnaisse l'Etat de Palestine aux frontières de 1967 d'avant l'occupation israélienne, avec Jérusalem-Est comme capitale. »

Ce discours fait suite à une déclaration faite le 03 octobre par la Suède, qui a annoncé son intention de reconnaître l’Etat palestinien, ce qu’ont déjà fait sept pays membres de l’Union européenne. Cette annonce a été critiquée par l’entité sioniste et les Etats-Unis qui la jugent « prématurée » !

Le Parti Anti Sioniste soutient la Résistance palestinienne dans sa lutte contre le sionisme, ce cancer qui est une malédiction pour la région et le monde. Il dénonce le silence complice de la communauté internationale et de nombreux dirigeants arabes qui ne prennent pas leurs responsabilités.

Les véritables amis du peuple palestinien sont rassemblés dans le combat contre le sionisme et savent que la théorie des « deux États démocratiques vivant côte-à-côte » est une illusion soigneusement entretenue par le sionisme et ses complices afin de diviser le peuple palestinien.

La solution à deux Etats est celle en vigueur depuis 1948. Les événements ont montré ses écueils et ses limites. Aussi, l’entité sioniste d’Israël doit disparaître pour laisser place à l’idée défendue par le Parti Anti Sioniste depuis sa création : Un seul Etat sans sionisme —la Palestine historique— avec une seule Nation où juifs, chrétiens et musulmans vivront en harmonie et en Paix…

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2096
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»