› Communications du PAS
20
AVR
« Israël est un Etat d’apartheid raciste ! » (Une candidate du Parti des Verts en Grande-Bretagne) Imprimer
Lundi, 20 Avril 2015 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Tanya Williams, Parti des Verts en Grande-Bretagne.Tanya Williams, Parti des Verts en Grande-Bretagne.« Israël est un Etat d’apartheid raciste ! »  (Une candidate du Parti des Verts en Grande-Bretagne)

Tanya Williams, candidate aux élections législatives pour le Parti des Verts en Grande-Bretagne a décrit le régime israélien comme « un Etat d'apartheid raciste », ce qui lui a valu des attaques de la part des groupes politiques pro-israéliens au Royaume-Uni.

« Il faut souligner qu’Israël est un Etat d'apartheid raciste », a déclaré la candidate pour la zone sud-ouest de Londres, avant de poursuivre : « Je pense qu'il est temps de se lever contre ce mythe selon lequel Israël et la Palestine sont deux participants égaux dans ce conflit ».

Tanya Williams a également exhorté le gouvernement britannique à mettre fin à son soutien militaire et politique au régime sioniste de Tel-Aviv. « Personnellement, je pense que nous devons cesser de soutenir Israël, que ce soit pour le commerce d’armes ou politiquement, ou de le traiter comme un phare de la démocratie au Moyen-Orient, alors qu’il ne l’est pas ! »

Les propos de la candidate ont été fortement censurés par un groupe pro-israélien appelé le Conseil des Députés des Juifs britanniques, qui estime que ses propos sont basés sur « de simples préjugés contre Israël et ses partisans ».

Dans un communiqué, les agences du Parti des Verts des villes de Richmond et de Twickenham ont annoncé qu’elles souscrivaient entièrement aux déclarations faites par Tanya Williams : « Ses remarques reflètent entièrement la politique des Verts sur le conflit entre la Palestine et Israël, comme indiqué dans notre manifeste ».

Le Parti Anti Sioniste dénonce le caractère raciste de la politique israélienne, qui n'est plus à démontrer. Appuyée par ses lobbies à l’étranger —le Conseil des Députés des Juifs britanniques, outre-Manche et le CRIF, Conseil représentatif des institutions sionistes en France—, qui répandent le cancer sioniste là où ils peuvent exercer leur influence, l’entité sioniste est source de conflits en Palestine, au Moyen-Orient et dans le monde. Son projet de nettoyage ethnique des Palestiniens est un projet raciste qui vise à remplacer, progressivement,  les Palestiniens par les colons sionistes.

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2368
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
18
AVR
La bonne nouvelle ! (Yahia Gouasmi) [Vidéo] Imprimer
Samedi, 18 Avril 2015 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

La bonne nouvelle ! (Yahia Gouasmi) [Vidéo]
Code lecteur :

La bonne nouvelle ! (Yahia Gouasmi)

« La tristesse et la froideur vont finir par disparaître, pour laisser place à une nouvelle ère. […] Esprits libres, levez-vous, il est tant d’agir […]. Jusqu’à quand allez-vous encore supporter la haine de ce monde créé par l’homme ? […] Unissons-nous pour créer un nouveau monde fait par amour […] Nous réussirons ! […] » 

Pour nous contacter, composer le 06.79.39.68.73 ou le 06.79.39.75.31.

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2365
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
17
AVR
Russie : livraison des S-300 à l’Iran, à titre préventif ! Imprimer
Vendredi, 17 Avril 2015 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Vladimir Poutine répond aux questions du public russe (Moscou, 16/04/2015).Vladimir Poutine répond aux questions du public russe (Moscou, 16/04/2015).Russie : livraison des S-300 à l’Iran, à titre préventif ! 

Le président russe Vladimir Poutine a tenu, le 16 avril 2015, la 13è séance de questions-réponses avec ses citoyens, pendant laquelle il a répondu à 74 questions.

En réponse à la question sur la livraison de S-300 à l’Iran, le président russe a déclaré que « le contrat a été signé en 2007, avant d’être suspendu en 2010, en raison de problèmes autour du dossier nucléaire iranien. Aujourd'hui, nous voyons que les partenaires iraniens font preuve d'une grande volonté d'obtenir un compromis sur ce problème. Un accord a été atteint, il ne reste que des détails techniques. Voilà pourquoi nous avons pris cette décision. De plus, la liste des sanctions de l'ONU n'interdit pas les livraisons de ce type de matériel [S-300, ndlr]. Nous avions suspendu la vente, de façon unilatérale. »

Les S-300 sont « des armes de défense ; de plus, au regard de la situation dans la région et plus particulièrement des incidents au Yémen, nous pensons que la livraison de telles armes joue un rôle préventif », a affirmé Vladimir Poutine.

Le président russe a ensuite rejeté les allégations selon lesquelles la fourniture de systèmes de défense missile sol-air S-300 à la République islamique d’Iran pourrait entraîner la déstabilisation du Moyen-Orient, ajoutant que la possession de ce type de systèmes de défense empêcherait de possibles hostilités plutôt qu’elle ne les provoquerait.

Il a souligné que la Russie « n’est pas le principal fournisseur d’armes au Moyen-Orient, que les Etats-Unis en livrent beaucoup plus ».

Quant aux sanctions contre la Russie, le président russe a déclaré que « les tentatives de nous nuire par le biais des sanctions sont vouées à l'échec. Bien que les sociétés russes aient été privées de financement sur les marchés occidentaux, elles s'en sont bien sorties. Rien de comparable aux années 1990 n'a eu lieu. Les sanctions ont permis de nettoyer le marché russe occupé par certains acteurs suite à l’adhésion à l’OMC », ajoutant que « les Etats-Unis n'ont pas besoin d'alliés, mais de vassaux ; la Russie ne se voit pas intégrée à un tel système ! »

La décision russe de lever l’interdiction de livrer les S-300 à l'Iran indique la volonté politique des responsables des deux pays d'améliorer leur coopération dans tous les domaines : économiques mais aussi politiques dans une région où l’établissement de la stabilité et de la sécurité dans cette région est impérative, en raison de la menace de propagation du terrorisme.

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2364
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
15
AVR
Sondage : Etes-vous prêts à marcher vers Jérusalem ? Imprimer
Mercredi, 15 Avril 2015 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Sondage du Parti Anti Sioniste (03)
© www.partiantisioniste.com/communications/2360
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
15
AVR
Yémen : le mauvais choix du Conseil de sécurité de l’ONU ! Imprimer
Mercredi, 15 Avril 2015 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Yémen : Adoption d’un projet de résolution pour un embargo sur les armes (ONU, 14/04/15).Yémen : Adoption d’un projet de résolution pour un embargo sur les armes (ONU, 14/04/15).Yémen : le mauvais choix du Conseil de sécurité de l’ONU !

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, le 14 avril 2015, le projet de résolution qui prévoit un embargo sur les livraisons d’armes à destination du mouvement populaire des Houthis —composé de Houthis, de soldats de l’armée yéménite et de comités populaires—, alors que la Russie insiste sur un embargo contre tous les acteurs du conflit.

On se souvient de la décision de l’Union européenne, en mai 2013, de lever l’embargo sur les armes à destination des rebelles en Syrie. Les armes s’étaient retrouvées entre les mains des terroristes de DAESH, ce qui avait conduit à une escalade de la violence dans le pays et à une recrudescence du terrorisme.

Le Conseil de sécurité de l’ONU ne tire malheureusement pas leçon des événements en Syrie, lorsqu’il décrète l’embargo des armes pour un seul camp et permet, par conséquent, la progression au Yémen des groupes terroristes de la nébuleuse d’al-Qaïda. Précisons que pas un mot n’a été prononcé par le Conseil de sécurité sur les frappes aériennes saoudiennes qui tuent, principalement, la population civile !

En réalité, ce sont toutes les opérations militaires, terrestres et aériennes, qui doivent cesser pour laisser place à la voie diplomatique et à des discussions entre les différentes composantes de la société yéménite.

Les membres du Conseil de sécurité auraient fait preuve de sagesse s’ils avaient tenu compte de la proposition constructive de la Russie ! La décision de l’ONU risque de voir s’aggraver une situation, qui est alarmante sur le terrain. Le pays traverse une grave crise humanitaire ; les civils, avec plus de  2 570 morts, sont les principales cibles depuis le début des attaques aériennes saoudiennes, le 26 mars.

Peut-être est-ce une façon de contenter la pétromonarchie qui fait actuellement face à un dilemme : abandonner les frappes aériennes puisqu’elle n’a pas obtenu le résultat escompté ou inviter ses alliés à proposer une solution politique, ce qui lui offrirait une porte de sortie honorable ?

Le Parti Anti Sioniste appelle à un cessez-le-feu ; les affrontements militaires doivent céder la place aux négociations entre Yéménites, qui sont les seuls à décider de l’avenir de leur pays. Ils peuvent demander l’arbitrage d’observateurs mais ceux-ci ne doivent, en aucune manière, orienter les choix politiques des Yéménites. Il appartient au peuple de décider ou non du retour au pouvoir du président Mansour Hadi.

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/2359
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»