› Communications du PAS
31
MAI
Bahreïn : Situation alarmante passée sous silence ! Imprimer
Samedi, 31 Mai 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Manifestation anti-régime au Bahreïn.Manifestation anti-régime au Bahreïn.Bahreïn : Situation alarmante passée sous silence de l’ONU et des médias !

Le peuple bahreïni a organisé des manifestations anti-régime dans la capitale de Manama et à travers le pays, le 29 mai 2014, afin de dénoncer la répression implacable du régime soutenu par les forces militaires saoudiennes et émiraties, composées, souvent, d’éléments étrangers à Bahreïn et naturalisés pour servir de mercenaires !

Les manifestants appellent les autorités de Bahreïn à rendre le corps du manifestant Abdulaziz al-Abbar, décédé le 18 avril après avoir passé 55 jours dans le coma, en raison de blessures subies lors d'une manifestation dans la ville de Sarre, près de la capitale, au mois de février 2014.

Des milliers de manifestants pro-démocratie dénoncent régulièrement, depuis février 2011, la répression meurtrière de la famille al-Khalifa, à qui ils demandent de quitter le pouvoir. La population bahreïnie exige des élections libres et la fin des discriminations à son encontre. Le régime despotique bénéficie du soutien inconditionnel des Etats-Unis, de plusieurs pays du Golfe (Arabie saoudite) et même de certains pays d’Europe, en raison de ses ressources pétrolières qui alimentent tout le système bancaire occidental et de sa position géostratégique face à l’Iran (présence au Bahreïn de la 5ème flotte américaine).

Ce soutien explique que les opposants bahreïnis, à la différence des opposants syriens, ne soient ni entendus, ni reçus par la France notamment, ou par les autres pays atlantistes qui ne savent brandir la démocratie que quand cela les arrange.

Le Parti Anti Sioniste condamne à nouveau les exactions commises par le pouvoir, soutenu par les forces impérialistes. Comment se fait-il qu’en l’espace de plus de trois ans, le Conseil de sécurité de l’ONU ne se soit pas alarmé de la situation bahreïnie ? Nos médias, unanimes à soutenir les agressions israéliennes, américaines et occidentales, se gardent bien de couvrir la répression à Bahreïn ? En réalité, le pays est une dictature maintenue au pouvoir par l’intervention étrangère, sous contrôle de la CIA et du Mossad, omniprésents dans la région…

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1943
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
30
MAI
Election présidentielle en Syrie : Manifestation de soutien au président Bachar al-Assad ! Imprimer
Vendredi, 30 Mai 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Election présidentielle : Manifestations de soutien au président sortant syrien.Election présidentielle : Manifestations de soutien au président sortant syrien.Election présidentielle en Syrie : Manifestation de soutien au président Bachar al-Assad !

En dépit d’une recrudescence des attaques terroristes en Syrie et des campagnes étrangères visant à saper le processus électoral, l'élection présidentielle aura lieu le 03 juin. Trois candidats sont en lice pour le scrutin, dont le président sortant Bachar al-Assad.

Les Syriens, en nombre, ont organisé des rassemblements et des réunions à travers le pays, afin d’exprimer leur soutien au gouvernement en place et leur enthousiasme pour la tenue de la prochaine élection. Le peuple syrien a salué les forces armées du pays, qui luttent quotidiennement contre les attaques des Takfiris parrainés à l’étranger ! Les manifestations de soutien ont eu lieu dans plusieurs villes du pays, soulignant l'importance de maintenir l'unité nationale face à l'ennemi.

Les expatriés et les réfugiés syriens se sont mobilisés pour voter dans les ambassades syriennes de nombreuses capitales à travers le monde comme au Liban, où le vote a été prolongé d’une journée en raison d'un taux de participation sans précédent.

La situation est bien différente en France—pays de la démocratie…— et dans plusieurs autres pays européens, où les Syriens ont été privés de leur droit et n’ont pas pu voter ! Sentant la victoire par les urnes du président sortant Bachar al-Assad, les pays européens ont tout fait pour saper le processus électoral, allant jusqu’à priver les Syriens vivant en Europe, de leur droit de vote… Deux poids, deux mesures ! La démocratie n’est décidément admise par les dirigeants européens arrogants que si elle leur profite !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1942
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
21
MAI
Nucléaire iranien : Un accord se profile à l’horizon… Imprimer
Mercredi, 21 Mai 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Nucléaire iranien : Un accord se profile à l’horizon…Nucléaire iranien : Un accord se profile à l’horizon…Nucléaire iranien : Un accord se profile à l’horizon…

« Je suis de retour de Vienne à l'issue de négociations intenses. L'accord est possible, mais il ne faut pas se faire d'illusions. On ne peut pas se permettre de rater la chance, comme cela a été en 2005 », a écrit le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif sur son compte Tweeter, après avoir participé jusqu’au 16 mai, au quatrième volet des négociations à Vienne entre l'Iran et les Six (Russie, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Chine et Allemagne).

L’Iran revendique son droit à poursuivre son programme nucléaire civil : la « ligne rouge » à ne pas dépasser.

Le général Massoud Jazayeri, numéro deux de l’état major iranien, a critiqué les Etats-Unis pour leur tentative d'obtenir des concessions de l'Iran dans les négociations nucléaires en cours. Les Etats-Unis savent qu’il existe une « ligne rouge à ne pas franchir », mais ils persistent à faire pression sur la République islamique. « En ce qui concerne l'énergie et les sanctions contre l'Iran nucléaire, les États-Unis ont commis une erreur stratégique fondée sur une illusion stratégique : ils s’imaginaient faire changer d’avis la République islamique changer », a précisé le général.

Lors d'une réunion à Genève le 24 novembre 2013, l'Iran et les Six ont conclu un accord intermédiaire prévoyant une réduction substantielle du programme nucléaire iranien en échange d'une levée partielle des sanctions internationales. Les parties ont planifié  un accord définitif pour le 20 juillet 2014.

L'énergie nucléaire pacifique fait partie des droits indéniables du peuple iranien, ou de tout autre peuple. En revanche, aucun pays ne devrait détenir l’arme atomique ! Bizarrement, ce sont les pays qui détiennent cette arme atomique, qui se retrouvent aujourd’hui à la table des négociations et qui lésinent, pour certains, à permettre à l’Iran l’utilisation du nucléaire civil. L’Iran ne doit pas céder aux chantages autour de l’enrichissement de l’uranium qui est légitime et qui est utile dans de nombreux domaines. Le nucléaire ne doit pas être un domaine réservé à certaines puissances, ni un moyen de pression !

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1935
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
16
MAI
« La France regrette que les Etats-Unis n’aient pas frappé la Syrie ! » Imprimer
Vendredi, 16 Mai 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Laurent Fabius et John Kerry (G), lors de la conférence de presse (Washington, 12/05/14).Laurent Fabius et John Kerry (G), lors de la conférence de presse (Washington, 12/05/14).« La France regrette que les Etats-Unis n’aient pas frappé la Syrie ! »

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a rencontré, le 12 mai 2014 à Washington, le Secrétaire d’Etat américain John Kerry pour s’entretenir sur l’ensemble des sujets internationaux, notamment sur la situation chaotique en Syrie.

« La France regrette que le président Barak Obama n’ait pas frappé la Syrie à l’automne 2013 », a déclaré Laurent Fabius lors de son entretien avec son homologue américain ! « Nous le regrettons parce que nous pensons que ça aurait changé beaucoup de choses, à beaucoup d’égards, mais c’est un fait et nous n’allons pas reconstruire l’Histoire », a t-il ajouté…

Le Chef de la diplomatie française a sous-entendu, lors de la conférence de presse, que le régime syrien avait utilisé, à 14 reprises depuis le mois d’octobre 2013, des armes chimique, notamment du chlore. « Nous avons des témoins crédibles pour l’usage, au moins 14 recours à des agents chimiques depuis le 25 octobre 2013 et nous sommes en train de faire examiner les échantillons qui ont été prélevés », a déclaré le ministre.

Un semblant de déjà vu, souvenons-nous de la chute de Saddam Hussein en Irak et de la falsification des fioles par monsieur Colin Powell. Rappelons-nous également des propos de Carla del Ponte, membre de la Commission d’enquête internationale de l’ONU sur les crimes en Syrie. L’enquête réalisée par son équipe confirmait l’utilisation d'armes chimiques, notamment de gaz sarin, par les terroristes. Rien n’indiquait que ces gaz avaient été utilisés par le gouvernement syrien. Alex Thomson de la chaîne britannique Channel 4, spécialisée dans les enquêtes sur le terrain, avait également confirmé que le massacre dans la province d’Alep du 19 mars, avait été perpétré par le front al-Nosra lié à l’organisation irakienne d’al-Qaïda.

Oui, il y a eu utilisation d’armes chimiques mais pas par ceux que les puissances occidentales incriminent…

Cependant, Laurent Fabius ne s’est pas rendu aux Etats-Unis uniquement pour reprocher le comportement du président américain, il était aussi l’invité d’honneur à la conférence annuelle de l’American Jewish Committee, où il a renouvelé l’engagement et la détermination de la France à lutter contre l’antisémitisme et à contribuer à la paix, la sécurité et la stabilité au Proche Orient, en un mot, il a renouvelé son allégeance et celle de la France à l’entité sioniste d’Israël !

Après la démission de l’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, comme médiateur en Syrie, c’est au tour de Lakhdar Brahimi de présenter sa démission. Ce diplomate algérien nommé en septembre 2012 comme envoyé spécial en Syrie s’est dit « très triste de quitter son poste » à la fin du mois de mai, a annoncé le 13 mai, le Secrétaire de l’ONU, Ban Ki-moon.

Les membres permanents du Conseil de Sécurité sont divisés sur la question syrienne. Les négociations entre les pro-régime et les membres de l’opposition n’ont abouti à aucun accord, le peuple syrien est, une fois de plus, la victime des « sauts d’humeur » de la communauté internationale qui participe à la dégradation du pays depuis 2011.

Pourquoi ces deux poids, deux mesures dans le discours de Laurent Fabius : d’un côté, il regrette l’absence des frappes américaines sur la Syrie et de l’autre, il s’engage devant le congrès sioniste américain, à préserver la sécurité de l’entité sioniste ! Laurent Fabius, comme tant d’autres hommes politiques français n’oublient pas leur priorité, non pas servir le peuple français mais prêter allégeance à l’entité sioniste raciste d’Israël.

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1930
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
13
MAI
Syrie / Ukraine : En dépit de leurs stratagèmes, les pays atlantistes vont d’échec en échec ! Imprimer
Mardi, 13 Mai 2014 [Liste des articles]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Programme pilote : Les Etats-Unis fournissent des missiles aux rebelles de l’opposition syrienne !Programme pilote : Les Etats-Unis fournissent des missiles aux rebelles de l’opposition syrienne !Syrie / Ukraine : En dépit de leurs stratagèmes, les pays atlantistes vont d’échec en échec !

Les États-Unis envoient des missiles aux rebelles de l’opposition syrienne, dans le cadre d'un « programme pilote » visant à renforcer l'opposition, a révélé le quotidien américain USA Today. Washington certifie que ces armes « ne tomberont pas entre de mauvaises mains ! »

Cette initiative américaine (demandée par le Coalition syrienne) a pour objectif de savoir si les Etats-Unis (et leurs alliés) peuvent fournir des armes aux forces de l'opposition syrienne, sans que celles-ci ne tombent entre les mains d'extrémistes islamistes, explique au quotidien, un responsable américain ayant requis l’anonymat…

Il faut être naïf pour croire en de telles paroles ! Cet argent servira à propager le terrorisme en Syrie, comme le souligne Brian Becker, de la Coalition anti-guerre ANSWER (« Act Now to Stop War ans End Racism », Agir maintenant pour mettre fin à la guerre et au racisme). « L'opposition syrienne est composée de forces terroristes notoires qui ont fait usage du terrorisme, avec le soutien américain bien-sûr et qui ont été financées et armées par le Qatar, l’Arabie saoudite et la Turquie », souligne M. Becker avant de préciser que « l’idée de penser qu’il existe une dichotomie entre la bonne opposition et la mauvaise, est simplement un mythe face à l’intérêt grandissant du public et des médias américains sur la nature des organisations terroristes qui combattent le gouvernement de Bachar al-Assad ! »

Tandis que les États-Unis renforcent leur soutien militaire à l'opposition, la Syrie se prépare à l’élection présidentielle, programmée le 03 juin. Washington la qualifie de « parodie de démocratie », en raison de l’agitation régnant en Syrie alors qu’il encourage et active, pour les mêmes raisons —instabilité intérieure—, l’élection présidentielle en Ukraine, quand la Russie demande son report au 25 mai !

Inutile de préciser que les Etats-Unis et leurs alliés européens (France et Grande-Bretagne, principalement) ne réagissent et n’agissent qu’en fonction de leurs intérêts. D’une main, ils espèrent placer leur marionnette au pouvoir en Ukraine après un coup d’Etat : un gouvernement pro-occidental et surtout, un futur membre de l’OTAN afin de briser toute alliance éventuelle avec la Russie et de l’autre main, ils veulent empêcher la tenue d’une élection présidentielle en Syrie et évincer Bachar al-Assad du pouvoir, pensant affaiblir l’Axe de la Résistance !

Les groupes terroristes, parmi lesquels les Takfiris, commettent les pires atrocités en Syrie et ne sont nullement inquiétés. Ils jouissent du silence complice des médias et des responsables occidentaux dans la mesure où ils servent leurs intérêts : affaiblir la nation syrienne, dans l’espoir de déstabiliser le gouvernement de Bachar al-Assad. De la même manière, les Américains et leurs alliés européens portent la responsabilité des massacres de nombreuses victimes civiles dans l’Est de l’Ukraine, en armant et finançant des criminels appartenant à des groupes d’extrême droite.

En dépit des moyens développés, les Etats-Unis et leurs alliés européens vont d’échec en échec. En Ukraine, les Etats-Unis et leurs alliés pensent affaiblir la Russie et donc l’Axe de la Résistance en intégrant l’Ukraine à l’OTAN. En Syrie, les lobbies américano-sionistes, l’Arabie saoudite et Israël veulent balkaniser la Syrie, la partager entre eux et ainsi, pensent-ils, affaiblir l’Iran. Tous les moyens sont valables pour pousser vers la porte Bachar al-Assad : prétendre une guerre civile ou prétendre l’usage d’armes chimiques sur le quartier de la Ghouta près de Damas en août 2013, alors que ce n’était qu’une machination menée par l’ex-directeur des services secrets saoudites, Bandar ben Sultan al-Saoud et appuyée par les puissances occidentales.

Les puissances occidentales multiplient leurs stratagèmes pour nuire à la Résistance, laquelle ne plie ni devant leurs menaces, ni devant leurs appâts…

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1927
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»