› Moudjahidine du peuple ou fantômes de l’Occident ?
21
Oct

Moudjahidine du peuple ou fantômes de l’Occident ?

Imprimer
Dimanche, 21 Octobre 2012 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Emblème  de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI).Emblème de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI).Moudjahidine du peuple ou fantômes de l’Occident ?

L’Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran/Moudjahidin-e Khalq (OMPI) est une organisation terroriste qui vise à renverser le régime iranien par le biais de sa branche armée. Fondée en 1963 par un groupuscule marxiste, qui s’opposait au Shah Mohammed Reza, elle a participé à la Révolution islamique d’Iran et a combattu aux côtés de Saddam Hussein en Irak contre le régime islamique.

Durant des années, l’OMPI a mené des séries d’attaques en Iran tuant civils et leaders politiques, assassinant en 1999 le chef adjoint des forces armées iraniennes, le général de brigade Seyyed Ali Shirazi. Une partie de ce groupe s’est ensuite exilée en Occident, notamment en France.

Depuis 1997, l’OMPI a été inscrite sur la liste des organisations terroristes par le Département d'Etat Américain. Les dirigeants de ce groupe terroriste se sont assurés du soutien des parlementaires américains et européens pour parvenir à leur objectif en accordant d'énormes sommes d'argent et en menant un battage médiatique énorme, notamment cette dernière année. Leur objectif est atteint : la secrétaire d’Etat Hillary Clinton vient de décider le retrait de l’OMPI de la liste des organisations terroristes !

L’OMPI dispose d’un réseau mondial soutenu par des lobbys. Le 6 janvier 2012, les Moudjahidine du peuple avaient organisé une conférence à Paris, à laquelle participaient de nombreuses personnalités américaines (Tom Ridge, John Bolton, Howard Dean etc.). Les intervenants se sont déplacés, tous frais payés, et ont reçu une rémunération pour leur intervention. A titre d’exemple, Edward G. Rendell, ancien gouverneur démocrate de Pennsylvanie a reçu la somme de 150 000 USD. Des personnalités françaises y participaient également, sans que l’on sache le montant de leur rémunération (Philippe Douste-Blazy, André Vivien etc.).

Les Etats-Unis ont également coopéré avec cette organisation pendant des années (alors qu’elle était pourtant considérée officiellement comme une organisation terroriste par les Etats-Unis !). C’est ce que révèle une enquête publiée par le journaliste Seymour Hersh, sur le site du New Yorker, qui affirme que des membres de l'organisation auraient reçu un entraînement militaire dans une base du Nevada, en 2005, à la demande du gouvernement américain. « Les liens entre l’OMPI et les services de renseignements occidentaux se sont accrus après la chute du régime de Saddam Hussein en 2003 » explique le journaliste. « Des fonds ont été données à diverses organisations dissidentes iraniennes, afin de collecter des informations sur le gouvernement en Iran ».

La présence de ce groupuscule terroriste dans les pays occidentaux et cette coopération est une preuve explicite du soutien de l’Occident pour cette organisation. Elle démontre également le choix d’occulter volontairement des actes terroristes. Mais dans un contexte de guerre imminente contre Téhéran, ce retrait de la liste peut laisser penser qu’une nouvelle « ASL » peut voir le jour très prochainement en Iran. L’USraël aura donc son allié sur place, comme il l’a eu ailleurs et l’a toujours en Syrie, et pourra ainsi en faire « bon usage ». Un regain d’activisme contre le gouvernement iranien qui apparaîtra dans nos medias comme étant le « bon mouvement armé » (pour la libération du peuple iranien ?) ou, dirions-nous, le bon terroriste.

Financer, encadrer et instrumentaliser le terrorisme, est-ce une nouvelle arme de l’Occident ou cela a-t-il toujours été ? Depuis l’événement de la Révolution islamique d’Iran jusqu’à aujourd’hui, l’USraël et l’Occident n’ont pas manqué de stratagèmes qui ont tous été voués à l’échec : pour rappel, la guerre imposée Irak-Iran, l’attaque frontalière des Talibans contre l’Iran et les sanctions de l’Occident. Les Talibans et l’Irak ont payé cher leur guerre contre l’Iran. L’Europe et l’Amérique traversent la plus grave crise économique de leur histoire et les lendemains sont incertains. Quant aux Moudjahidin-e Khalk (« mounafikines »), ils sont déjà morts pour le peuple iranien.

Par Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1240
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte