› France-Mali : La mafia pour une guerre…
22
Jan

France-Mali : La mafia pour une guerre…

Imprimer
Mardi, 22 Janvier 2013 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

France-Mali : la mafia pour une guerre…France-Mali : La mafia pour une guerre…

Devant le désengagement des Etats-Unis qui veulent clore les chapitres peu glorieux des guerres d'Irak et d'Afghanistan, la France a décidé de prendre le relais. Au Mali et en Somalie, l'armée française se bat contre des mouvements se déclarant ouvertement proches d'al-Qaïda alors qu'en Syrie, la diplomatie française les soutient.

Depuis plusieurs semaines, les media traditionnels parlent de rebelles maliens bien armés et bien équipés, sans préciser que l’équipement en question provient du pillage des arsenaux libyens et des armes que la France et l'OTAN leur ont généreusement livrées.

Dans une interview diffusée sur une chaîne satellitaire russe, Russia Today, l'envoyé spécial du président russe pour l'Afrique, Mikhaïl Marguelov, a déclaré que le Mali représentait l'intersection des intérêts géopolitiques et économiques des principaux pays du monde en Afrique, mais également de la Russie. En effet, un grand nombre d'entreprises russes travaillent sur le sol malien, y compris le géant gazier Gazprom.

L’envoyé spécial russe a également rappelé que le Mali était considéré comme le pays le plus important d'Afrique en matière d'extraction d'or, d’uranium, de pétrole et de gaz.

Depuis 2005, la société canadienne Rockgate a été mandatée par le gouvernement malien afin d'effectuer des forages et des recherches à Faléa, petite localité du pays. Rockgate a produit en 2010, un rapport préliminaire complété par Golder Associates (Bureau d’études international offrant des services de conseil dans les domaines environnemental et énergétique), qui indique « que le Mali offre un environnement de classe mondiale pour l'exploitation de l'uranium ».

La société Areva, groupe industriel français spécialisé dans le nucléaire et en particulier dans l'extraction de minerai d'uranium –métier qui génère la plus forte marge de bénéfices !-, bataille, depuis plusieurs années, pour obtenir l'exploitation de quelques 5 000 tonnes de minerai qui se trouvent à Faléa !


En février 2011, la presse algérienne avait indiqué que le groupe français Total et le groupe énergétique national algérien Sonatrach avaient, et ont toujours dans leurs besaces, plusieurs projets au Sahel… Concernant d’immenses découvertes dans le secteur pétrolier et gazier, Jean-François Arrighi de Casanova, directeur de Total en Afrique du Nord avait même parlé d’un « nouvel Eldorado ».

Nous constatons donc, qu’avant d’être engagée militairement, la France semble surtout engagée dans le dossier économique malien, celui de l'uranium et des hydrocarbures du pays. D'ailleurs, son ambassadeur Christian Rouyer déclarait, il y a quelques mois, « qu'Areva sera le futur exploitant de la mine d'uranium à Faléa »…

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1357
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte