› France-Algérie : Manipulations…
23
Jan

France-Algérie : Manipulations…

Imprimer
Mercredi, 23 Janvier 2013 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Trajectoire des bombardiers français Rafale, le 13 janvier 2013 : France-Maroc-Tchad…Trajectoire des bombardiers français Rafale, le 13 janvier 2013 : France-Maroc-Tchad…France-Algérie : Manipulations…

Le 13 janvier, le ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, déclarait sur LCI : « L'Algérie a autorisé, sans limite, le survol de son territoire ». Cette déclaration intervenait quelques heures seulement après l’annonce par Paris, de l’utilisation d’avions bombardiers Rafale basés en France.

La presse algérienne en avait fait son cheval de bataille : pourquoi le pouvoir à Alger a-t-il autorisé des avions français à survoler son territoire sans en informer sa population ?

Finalement, les avions français n'ont tout bonnement pas survolé le territoire de l’Algérie. Le 13 janvier 2013, les quatre avions Rafale français déployés pour bombarder des positions dites « jihadistes » aux alentours de Gao, auraient en fait survolé le Maroc et non l’Algérie.

En effet, le 15 janvier dernier, dans la salle des opérations du commandement de l’armée française, devant le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, des explications sont données par les officiers français au sujet d’une opération de l’aviation au-dessus du nord du Mali. Affichée sur un écran devant le ministre, une carte montre un plan sur lequel on voit l’itinéraire des avions bombardiers français Rafale : ces avions décollent de la base aérienne de Saint-Dizier, survolent le Maroc et atteignent N’Djamena, capitale du Tchad.

Jusqu'à cette fameuse déclaration de Laurent Fabius, Alger s'était positionné contre toute intervention militaire, prônant le dialogue avec les groupes « islamistes » occupant le nord du Mali. Par cette annonce, l’Algérie a été précipitée dans le conflit malien ; elle semble avoir été prise de court par les déclarations françaises et n’a d’ailleurs, jamais confirmé que les avions Rafale avaient utilisé son espace aérien.

Ces déclarations ont impliqué l’Algérie dans le conflit et ont permis la prise d’otages et la mort de 80 personnes, pourquoi ?

Par Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1358
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte