› États-Unis : Torturer des musulmans est légal !
05
MAI

États-Unis : Torturer des musulmans est légal !

Imprimer
Jeudi, 05 Mai 2011 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Démonstration du « waterboarding », torture par l'eau.Démonstration du « waterboarding », torture par l'eau.

États-Unis : Torturer des musulmans est légal !


Après l’annonce de l’assassinat de Oussama Ben Laden, on a pu observer une hystérie malsaine parmi non seulement une partie de l’opinion publique nord-américaine, mais également dans les médias français sionisés. Mais d’où vient cette hâte suspecte à immerger son cadavre et à présenter une photo truquée ? L’accélération de l’actualité nous réserve encore de nombreuses surprises et tout semble indiquer que, passé le premier moment, cette liquidation de Oussama Ben Laden va gêner Barack Obama par les questions qu’elle soulève…

On va s’en tenir à la version provisoirement officielle, donc américaine. C’est grâce à des aveux extorqués par la torture, non seulement à Guantanamo mais aussi dans les prisons secrètes de la CIA, que la piste de Ben Laden fut retrouvée. D’ailleurs, certains républicains, tout en félicitant Barack Obama, lui rappellent que le mérite revient aussi à Georges Bush et au vice-président Dick Cheney, qui ont légalisé la pratique de la torture. Ainsi, le représentant républicain de New York, Peter King, estime que c’est le « waterboarding » (torture de la baignoire, comme le faisait la Gestapo aux résistants en France sous l’occupation) qui a permis de localiser Ben Laden. Beaucoup de régimes et de gouvernements ont pratiqué la torture mais aucun, jusqu’à présent, ne s’en était vanté de manière aussi cynique et aussi perverse.

Cela nous ramène donc au lynchage et à la joie hystérique d’une partie importante de la population nord-américaine devant de tels spectacles. Il y a là une pathologie profonde qui s’explique par les origines mêmes des États-Unis. Nous voulons parler des deux crimes fondateurs de la Nation américaine : l’extermination de la population d’origine (les Amérindiens), et la déportation d’esclaves africains. Cette barbarie et cette violence vont de pair, chez beaucoup d’Américains, avec une bonne conscience prête-à-porter. Tout ce qui est nord-américain est forcément bon puisque les États-Unis sont une démocratie, nous répètent sans cesse à Paris ceux qui voulaient, au lendemain du 11 septembre, que tous les Français se sentent américains !  Les USA sont une « démocratie » avec la pratique de la torture de la baignoire, les prisons secrètes de la CIA, les exécutions ciblées par drones, le droit qu’ils se sont auto-attribués d’intervenir où bon leur semble… C’est cette mentalité raciste et coloniale des origines qui a permis si facilement l’osmose avec le sionisme : à chacun ses Peaux-Rouges, ici les Amérindiens, là-bas les Palestiniens !

Le bel Obama n’a donc pas fermé Guantanamo, mais a utilisé des renseignements obtenus par la torture afin de gagner quelques points dans sa cote de popularité… Cela ne surprend que les illettrés politiques qui s’étaient laissés prendre à cette opération de charme qu’aura été le lancement de la candidature Obama. Déjà, Albert Einstein avait noté : « Les États-Unis forment un pays qui est directement passé de la barbarie à la décadence, sans jamais avoir connu la civilisation… ». Remarque pertinente qui se vérifie chaque jour davantage !  Mais le danger réside dans l’accouplement des USA avec le sionisme, pour donner cet USraël qui a mené une guerre contre le monde entier depuis 1945, pour le moins. Les Américains, comme les sionistes « juifs », pensent être un Peuple élu, et cela les pousse à dominer le monde pour lui apporter bonheur (version Hollywood) et démocratie (version aquatique avec baignoire incorporée) !

Avec la version américaine de l’assassinat de Ben Laden, qui comporte de nombreuses zones d’ombre, on a pu assister au déploiement de cette arrogance cynique dont ces gens-là sont capables, avec une volonté d’humilier toujours davantage les musulmans. Ce dernier point est très important car il pourrait être annonciateur de provocations à venir. Avec ou sans Ben Laden, l’USraël est touché à mort. La crise économique et financière qu’il traverse, et la volonté de résistance des peuples musulmans feront beaucoup plus pour la disparition de cette monstruosité américano-sioniste que tous les Ben Laden à venir…

La grande leçon à retenir de toute cette propagande qui se déverse est l’aveu que la torture contre des musulmans est légale. Il suffit pour cela de les soupçonner de « terrorisme » !  Une autre leçon également à ne pas oublier est la jubilation pathologique d’une grande partie de l’opinion nord-américaine suite à l’assassinat d’un arabo-musulman.

Et nous, en France ?  Si les médias officiels et leurs prétendus spécialistes ont emboîté le pas à la propagande américano-sioniste, il semble que beaucoup de Français ont accueilli la nouvelle avec une bonne dose de scepticisme. Depuis le 11 septembre 2001, puis l’agression contre la population civile de Gaza, puis l’agression d'une flottille humanitaire par l’armée sioniste, des yeux se sont ouverts et nombreux sont nos compatriotes qui pensent qu’ « ils » sont capables de tout. Malgré la campagne permanente d’islamophobie, l’opinion publique française a le sentiment, encore diffus, qu’on nous prépare à ce que le sionisme souhaite : le prétendu choc des civilisations, en un mot une gigantesque guerre contre les musulmans. C’est pourquoi M. Guéant, ministre de l’Intérieur et adepte de la « croisade », cherche à nous effrayer en prévoyant une recrudescence d’attentats en France. Le pouvoir pense se sauver de la déroute par une vaste provocation qui lui rallierait le parti de la peur, n’ayant rien d’autre à proposer à la population. Il faut s’attendre, après la mort si opportune de Ben Laden, à une montée en puissance des campagnes islamophobes et à diverses provocations.

Que tous nos amis, et ils sont de plus en plus nombreux, fassent connaître autour d’eux les dangers et enjeux de cette guerre permanente que le sionisme a déclarée, non seulement contre les musulmans, mais aussi contre toutes les Nations qui veulent préserver leur indépendance. Seule une popularisation de nos idées peut, sinon empêcher, du moins gêner ou retarder les plans de nos ennemis. Et il est plus que temps !


Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/696
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte