› Damas : L’armée syrienne traque les rebelles
22
JUIL

Damas : L’armée syrienne traque les rebelles

Imprimer
Dimanche, 22 Juillet 2012 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Damas : L’armée syrienne traque les rebelles.Damas : L’armée syrienne traque les rebelles.Damas : L’armée syrienne traque les rebelles

Progressivement, l’armée syrienne reprend le contrôle de quartiers du nord de Damas. Les militaires multiplient les points de contrôle aux limites des quartiers sud-ouest de la capitale pour empêcher les bandes décimées d’exporter le chaos vers le secteur voisin. L'armée syrienne a rétabli le contrôle de deux quartiers importants de Damas, Sayyida Zaynab au sud et Meidan au centre. L’armée a également repris le contrôle des postes frontaliers avec la Turquie et l’Irak.

Pour autant, la sécurité n’est pas totalement rétablie : le journaliste Mohamed Aisa’id de la télévision syrienne a été kidnappé à Damas, vendredi 20 juillet. Ses amis et collègues ont lancé une mise en garde, demandant de « ne pas croire aux informations qui seront lues par ce journaliste tant que l’annonce de sa libération des mains de ses ravisseurs n’aura pas été faite officiellement sur les médias syriens ».

Au soir du cinquième jour de ce que l’ASL présentait comme la bataille décisive pour la « libération » de Damas et la chute ou la fuite de Bachar, les groupes armés ne livrent plus que des combats d’arrière-garde, prélude à, disent-ils, un « repli tactique »…, cette fois global. Il est possible que certains se cachent en attendant des jours meilleurs dans des secteurs où la population est plus favorable à l’opposition. Celle-ci peut au moins se vanter d’avoir apporté une atmosphère de guerre et de chaos dans la capitale du pays, jusque-là largement épargnée. Mais ce succès médiatique et psychologique ponctuel lui coûtera certainement cher. Les Damascènes, dans leur grande majorité, risquent de développer un puissant sentiment de « plus jamais ça » et de resserrer les rangs autour du régime.

Damas n’est pas tombé, Bachar al-Assad ne s’est pas enfui et les Russes et les Chinois n’ont pas cédé aux pressions occidentales ! Selon Vladimir Poutine, toute tentative d'agir en contournant le Conseil de sécurité de l'Onu sera « inefficace et ne fera que miner l'autorité de cette organisation internationale ».

A la suite du veto opposé jeudi 19 juillet par la Russie et la Chine au projet occidental de la déclaration sur la Syrie, la représentante permanente des Etats-Unis Susan Rice a déclaré que son pays et ses partenaires n'avaient d'autre solution que de rechercher un partenariat pour contourner le Conseil de sécurité. Serait-ce l’aveu d’un échec ?

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1172
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte