› Beyrouth : Attentat et manipulation…
20
Oct

Beyrouth : Attentat et manipulation…

Imprimer
Samedi, 20 Octobre 2012 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

19 octobre 2012 : Attentat à la voiture piégée à Beyrouth-Est, 8 morts et 78 blessés.19 octobre 2012 : Attentat à la voiture piégée à Beyrouth-Est, 8 morts et 78 blessés.Beyrouth : Attentat et manipulation…

Lors de sa visite à Beyrouth mercredi 17 octobre, l'émissaire spécial des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, avait mis en garde contre l'embrasement de la région suite à la crise syrienne : « Cette crise ne peut rester confinée indéfiniment au territoire syrien. Soit elle est réglée, soit elle s'aggravera, débordera, et mettra [la région, ndlr] à feu et à sang », avait-il averti. Les récents événements lui ont donné raison.

Vendredi 19 octobre, un attentat à la voiture piégée a secoué Beyrouth-Est, faisant 78 blessés et 8 morts. L’attentat s’est déroulé dans le quartier résidentiel d’Achrafieh et a coûté la vie au chef du bureau des renseignements des Forces de sécurité intérieure (FSI), le général Wissam Hassan. Bien que très prudent dans ses déplacements, le général al-Hassan rentrait la veille d’un voyage à Paris (où il avait, peut-être, rencontré Laurent Fabius à propos du dossier syrien).

Des experts cités par les médias libanais soulignent que « l’attentat a été perpétré par des professionnels, très bien informés ». L’analyste politique américain Ralph Shuenman va dans le même sens que ces experts et impute la responsabilité de cet attentat au régime sioniste. Il s’agit, selon l’analyste « d'une opération classique de la part de l'appareil d'espionnage d'Israël, le Mossad ».

Le Hezbollah a condamné « ce crime odieux ». Il a dénoncé dans un communiqué, « une nouvelle tentative de déstabiliser la paix et l’unité nationale » et a demandé l’ouverture d’une enquête pour identifier les auteurs de l’attentat. De leur côté, le chef du Parti socialiste progressiste (PSP), Walid Joumblatt et les forces du 14 Mars, auxquelles appartient le chef du Futur Saad Hariri, ont accusé « le président syrien Bachar al-Assad d'avoir assassiné le général Wissam al-Hassan ».

Le général Wissam al-Hassan était membre du parti du Futur. Ce parti s’est récemment distingué en Syrie par son implication auprès de la rébellion syrienne. En effet, le chef de la sécurité générale du Liban, Wissam Al-Hassan (Courant du Futur), armait des intégristes et des salafistes dans le nord du Liban pour les envoyer combattre en Syrie. Selon le journal libanais ad-Diar, ce ne sont pas moins de 10.000 miliciens qui, le moment venu, auront à mener une attaque contre la Syrie !

Saad Hariri, lui-même, a avoué qu’il avait chargé le député du courant du Futur Okab Sakr, de suivre les développements en Syrie et « de coordonner avec les forces politiques de l'opposition syrienne pour ce qui concerne le soutien médiatique et politique du Courant du Futur ». Décrit comme « la principale vedette de la révolution syrienne » par... les médias occidentaux, le député libanais Okab Sakr se trouve en personne dans le sud de la Turquie, depuis le mois d’août, pour superviser la distribution de fonds et d’armements aux différentes milices des insurgés syriens, ont dévoilé les journaux anglais Times et américain New York Times !!

Les forces libanaises du 14 mars avec à leur tête le courant du Futur révèlent au grand jour leur ingérence dans la crise syrienne pour renverser le gouvernement au pouvoir... A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler !

Par Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1239
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte