› Assassinat d’un journaliste syrien : L’Occident et ses contradictions
27
Sep

Assassinat d’un journaliste syrien : L’Occident et ses contradictions

Imprimer
Jeudi, 27 Septembre 2012 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Syrie : Maya Nasser, journaliste syrien, tué à bout portant le 26 septembre.Syrie : Maya Nasser, journaliste syrien, tué à bout portant le 26 septembre.Assassinat d’un journaliste syrien : L’Occident et ses contradictions

Maya Nasser, journaliste de Press TV et citoyen syrien de 33 ans, a été tué mercredi dans l’exercice de sa profession. Il se trouvait avec Hussein Mortada, chef du bureau d’Al-Alam (chaîne iranienne) à Damas, qui a été blessé. Maya Nasser a été abattu à bout portant d’une balle à la nuque par un groupe armé alors qu’il s’était rendu sur les lieux du double attentat à la voiture piégée revendiqué par l’ASL (Armée syrienne libre). Il est possible que ces deux hommes aient été reconnus et ciblés en conséquence.

Maya Naser « était en train de faire un direct quand la ligne a été coupée. Quelques minutes plus tard, nous avons appris qu’il y avait eu une fusillade et qu’il avait été tué ». Hamid Reza Enadi, directeur de l’information de Press TV, a ajouté ceci dans sa déclaration accordée à l’AFP : « Nous tenons la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar pour responsables du meurtre de notre correspondant à Damas, car ils fournissent des armes aux insurgés en Syrie et ces insurgés recourent à des tirs de snipers pour faire régner une atmosphère de terreur parmi la population et les journalistes ».

Pourquoi ce journaliste syrien a-t-il été abattu ? Quel crime a-t-il commis ? Celui d’avoir voulu donné une version autre que celle véhiculée par les médias dominants ? Son profil et son destin sont semblables à ceux des reporters français Gilles Jacquier et Rémi Ochlik, morts caméra au poing à Homs, l’année dernière. Mais le comble dans l’affaire des journalistes français tués, c’est que la France a accusé les forces gouvernementales syriennes, sans aucune enquête préalable, alors qu’il s’agissait de terroristes avérés. Mais bien-sûr, silence sur cette affaire...

Quand un journaliste français est tué en Syrie, il naît un branle-bas de combat médiatique en Occident, alors que si ce journaliste est syrien, disons plutôt pro-syrien, qui travaille en plus pour une chaîne iranienne (Press TV) et qui a été tué par les terroristes soutenus par le bloc sioniste (Occident, USraël et monarchies du Golfe), alors son assassinat est ignoré ! Maya Nasser n’était pas un critique du régime de Bashar al-Assad, il était plutôt favorable au gouvernement et n’était pas de ceux qui soutiennent l’insurrection de l’ASL.

« Les agissements terroristes et la violence sont loin d’empêcher l’opinion publique de comprendre les réalités de la Syrie » a indiqué Ramin Mehmanparast, porte parole de la diplomatie iranienne pour ensuite affirmer : « Les pays, qui cherchent à faire échouer les efforts intérieurs et régionaux visant à régler la crise syrienne par la voie diplomatique, se trouvent derrière de tels agissements terroristes » !

Considérons ces agressions systématiques contre les medias impartiaux comme étant une tentative de frapper les voix patriotiques et ainsi laisser place aux médias mensonge qui alimentent les émeutes et les divisions. Les terroristes de l'ASL et leurs soutiens arabes et occidentaux ont peur de ce que la réalité soit véhiculée telle qu'elle se passe réellement en Syrie...

Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1219
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte