› A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler !
10
Oct

A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler !

Imprimer
Mercredi, 10 Octobre 2012 [Section :  Communications du PAS]
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte
Cet article a été partagé fois sur Facebook.  Faites le découvrir à vos amis !

Yves Bonnet, ancien chef de la DST (Direction de la surveillance du territoire).Yves Bonnet, ancien chef de la DST (Direction de la surveillance du territoire).A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler !

L'ex-chef de la DST (Direction de la surveillance du territoire), Yves Bonnet, pointe du doigt l'Arabie saoudite et le Qatar dans « le financement de réseaux islamistes radicaux », présents en France.

Dans un entretien publié lundi 8 octobre par la Dépêche du Midi, M. Bonnet a estimé que « ces réseaux posaient la question du trafic de drogue » et qu’« il y avait aussi le problème de l'argent qui est alloué par des pays salafistes ». L’ex-chef de la DST a ajouté : « on n'ose pas parler de l'Arabie Saoudite et du Qatar, mais il faudrait peut-être aussi que ces braves gens cessent d'alimenter de leurs fonds un certain nombre d'actions préoccupantes. […] Il va falloir un jour ouvrir le dossier du Qatar car là il y a un vrai problème ».

Les déclarations de M. Bonnet nous rappellent que le Qatar s’intéressait à nos banlieues, déjà en novembre 2011. Le Qatar avait créé un fonds d'investissement de 50 millions d'euros pour, disait-il, financer des projets économiques portés par des habitants des banlieues de France, d’origine arabe (lire notre article : « Le Qatar lorgne sur les banlieues françaises… Pourquoi ? »).

Le Qatar et l’Arabie Saoudite s’étaient illustrés par leur intervention en Libye aux côtés de la France, de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis. En Syrie, ils forment et financent des mercenaires placés sous la responsabilité d’agents britanniques, américains et français.

Ce week-end, à Strasbourg, la police française a démantelé une présumée « cellule islamiste radicale » et tué l’un de ses membres, un Français de 33 ans. Onze personnes, toutes françaises, étaient en garde à vue lundi. Elles sont accusées d’être passées du trafic de drogue à la pratique de « l’islam radical ». Selon la presse locale, « la plupart d’entre elles s’entrainaient au jihad pour venir combattre dans des pays instables comme la Syrie ».

Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, a déclaré à la suite de l’arrestation de ces jeunes : « Nous devons considérer cette menace comme très sérieuse et il faut s'y attaquer ».

Ces alliances nouées entre la France, le Qatar et l’Arabie Saoudite promeuvent le terrorisme (en Libye et en Syrie, notamment) dit islamique et collaborent au choc des civilisations, tant attendu par les sionistes.

Par Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
 

Yahia Gouasmi  -  Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/communications/1229
Envoyer par Email !
Imprimer !
  URL courte