Yémen : le bourbier saoudien !

Yémen : le bourbier saoudien !
Yémen : le bourbier saoudien !

La dictature monarchique wahhabite des Saoud, premier pays importateur d’armement et premier financeur du terrorisme international court le risque imminent de se voir abandonné par son allié principal, Washington. Depuis le début des offensives contre le Yémen, l’Arabie Saoudite mène des bombardements intensifs, notamment sur Saada, ville la plus touchée dans le nord-est du Yémen.

 

Dans un rapport, publié mercredi, l’ONG « Amnesty International » a accusé les États-Unis de soutenir la guerre aérienne de l’Arabie saoudite, au Yémen, tout en mettant en avant des « preuves accablantes de crimes de guerre ». Le conflit, qui dure, depuis presque sept mois a déjà fait des milliers de morts, parmi les civils, dont les deux tiers ont été tués par les frappes aériennes.

L’organisation de défense des droits de l’Homme se penche sur 13 frappes aériennes meurtrières imputables à la coalition qui ont fait une centaine de morts parmi les civils, dont 59 enfants. Il livre également des éléments sur l’utilisation de bombes à sous-munitions, interdites par les règlements internationaux.

 

Ces recherches mettent en lumière la nécessité d’ouvrir une enquête indépendante sur les violations des droits humains et de suspendre les transferts de certains armements.

Les États-Unis et les États qui exportent des armes doivent donc cesser la vente de bombes, de chasseurs et d’hélicoptères de combat à la coalition saoudienne.

 

Ces derniers jours, les militaires saoudiens ont utilisé des bombes au phosphores contre le Yémen. Selon les conventions internationales l’usage des bombes au phosphore dans les zones habitées par les populations civiles est un crime de guerre.

 

Dans le même temps, le ministère yéménite de la Défense a annoncé dans un communiqué, mercredi soir, avoir détruit un destroyer de la coalition arabe contre le Yémen, menée par l’Arabie, à Bab el Mendeb au Sud-ouest de Taez.

 

L’Agence officielle yéménite a rapporté que suite à cette attaque, le destroyer émirati avait fait naufrage à Bab el Mendeb et que d’autres navires de la coalition saoudienne avaient quitté la région.

Le navire émirati a été anéanti alors que les Emirats arabes Unis ont confirmé mardi la mort de leurs 15 militaires sur le sol yéménite.

 

Au début de l’offensive militaire contre le Yémen, les dirigeants du régime saoudien rêvaient d’une victoire militaire rapide pour dicter leur volonté au peuple yéménite et pour faire retourner au pouvoir leur élément, c’est-à-dire le président démissionnaire et en fuite Abd Rabbo Mansour Hadi. Mais les Yéménites ont su vite organiser la défense et ils ont résisté avec courage aux offensives des Saoudiens et de leurs alliés. Incapable de briser la résistance de l’armée et des forces populaires yéménites

[signature]Signature du président[/signature]