Y a-t-il une lune de miel non publique entre Israël et certains pays arabes ?

Le criminel de guerre Benyamin Netanyahu a affirmé, le 16 mai dernier que « Des « progrès positifs » dans les relations de Tel Aviv avec certains pays arabes existent même s’ils ne sont pas publics ».

Ces propos font suite à la réunion extraordinaire de la Ligue des États arabes consacrée à la situation dans la bande de Gaza.

Le 17 mai, le journal Haaretz rapporte que cette réunion a eu lieu en privé dans le bureau de Netanyahu. Il a fait état de l’existence « de progrès positifs », sans pour autant divulguer les noms des pays arabes qui entretiennent de très bonnes relations avec l’entité sioniste israélienne.

D’une pierre deux coups, tout en expliquant la réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue des États arabes, Netanyahu a profité du même jour, qui était destiné à la situation dans la bande de Gaza suite au transfert par les États-Unis de leur ambassade de Tel Aviv vers Jérusalem.

Le criminel de guerre Benyamin Netanyahu s’est exprimé ainsi : « Je salue la réunion des fils d’Ismaël [les Arabes, ndlr] aujourd’hui, qui est un événement important pour nous. Et, malgré nos principaux problèmes que nous créent les fils d’Ismaël, il y a, cependant des progrès positifs [dans les relations de Tel Aviv avec certains pays arabes, ndlr] que l’opinion publique ne connaît pas », mettant en évidence qu’«actuellement nos soucis viennent d’ailleurs [et pas des pays arabes, ndlr]».

Puis d’ajouter « Nous traitons avec ce qui est négatif concernant les descendants d’Ismaël, mais nous cherchons en même temps ce qui est positif chez eux ».

D’après certaines sources diplomatiques évoquées par le journal israélien Haaretz, ses déclarations faisaient visiblement allusion aux récents développements dans les relations d' »Israël » avec certains pays du Golfe.

Hamad ben Jassem Al Thani, ancien Premier ministre qatari de 2007 à 2013, a écrit sur son compte Twitter, le 15 mai dernier, suite au transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, que « le plan américain de résolution du conflit palestinien baptisé « Deal du siècle » serait en train d’être mis en œuvre avec la complicité de grands pays arabes ».

Pour l’ex-négociateur palestinien avec Israël, Saeb Erekat, ce plan américain de «Deal du siècle» planifierait « l’établissement de la future capitale palestinienne à Abu Dis ».

D’après Saeb Erekat « Israël annexerait les grandes colonies juives de Cisjordanie. Le nouvel État palestinien aurait une police mais pas d’armée. Les forces israéliennes garderaient le contrôle sur la vallée du Jourdain et les montagnes de Cisjordanie. Elles se retireraient des localités administrées par l’Autorité palestinienne. Israël serait le « foyer national du peuple juif » et l’État palestinien le « foyer national du peuple palestinien ». Les familles arabes qui ont fui leurs terres lors de la création de l’État d’Israël auraient droit à une « solution juste », uniquement à l’intérieur de l’État palestinien ».

 

Le Parti Anti Sioniste ne s’étonne guère de voir certains pays arabes courber l’échine devant l’axe du mal. S’allier à l’entité sioniste c’est cautionner toutes les injustices qu’elle commet et par-là même être complice et appuyer sur le bouton rouge.
Après avoir averti ces pays arabes du danger qu’ils encourent en s’accoquinant avec l’ennemi, nous pouvons constater que leur choix est fait car ils ont signé un pacte avec le diable.
Nous ne sommes pas dupes, tant que le sionisme israélien reste agrippé à ses mensonges et ne libère pas la Palestine, les sionistes n’admettront et n’autoriseront jamais que se crée un État Palestinien.
Leurs réunions ne sont que des leurres afin de caresser dans le sens du poil tous ceux qui leur prêtent l’oreille.

Commentaires