Venezuela : nouveau triomphe électoral pour Nicolas Maduro et son parti

Encore une défaite pour l’Empire américano-sioniste qui voit le parti du président Nicolas Maduro remporter les élections municipales.

En effet, les Vénézuéliens étaient appelés aux urnes le 10 décembre dernier pour des élections municipales qui ont été largement remportées par le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) du président Maduro, élections que de nombreux partis d’opposition avaient décidé de boycotter.

Le parti chaviste a remporté plus de 300 mairies sur 335, alors qu’il n’en dirigeait jusqu’à présent que 242, à l’issue de ce scrutin où la participation a été de 47,32 % selon le Conseil national électoral (CNE).

Peu de temps auparavant, le CNE avait déclaré le chavisme victorieux dans au moins 20 des 23 capitales régionales. Le parti au pouvoir a aussi remporté le poste de gouverneur de l’État de Zulia (ouest), étant donné que le vainqueur du scrutin régional d’octobre, un membre de l’opposition, a refusé de prêter serment devant l’Assemblée constituante. Cela porte à 19 sur 23 le nombre de régions contrôlées par le Parti Socialiste Uni du Venezuela.

La coalition de l’opposition, la Table de l’Unité démocratique (MUD), ne présentait pas de candidat. Les principaux partis, Voluntad popular (Volonté populaire), Primero justicia (La justice d’abord) et Accion democratica (Action démocratique), avaient appelé au boycott du scrutin. Dans de nombreuses circonscriptions, plusieurs candidats de l’opposition se présentaient sous les couleurs des autres partis de l’opposition, UNT, AP, Copei ou le MAS.

L’opposition s’est ainsi assuré une éclatante défaite face au parti du président, dont le carton plein lui ouvre une voie royale vers la prochaine élection présidentielle de 2018.

Dans la foulée de ce triomphe électoral, Nicolas Maduro en a profité pour annoncer que les principaux partis d’opposition seraient exclus de la future élection présidentielle, en raison de leur boycott.

 » Tout parti qui n’a pas participé et qui a appelé au boycott des élections ne peut plus participer « , a-t-il déclaré, affirmant qu’il s’agissait là d’un  » critère de l’Assemblée nationale constituante « .

Six mois après la vague de manifestations téléguidée par Washington afin de déstabiliser le pays et exiger son départ, le président Nicolas Maduro a donc repris le contrôle de la situation.

Le peuple vénézuélien retrouve la maîtrise de son destin, malgré une crise économique provoquant de graves pénuries d’aliments et de médicaments, causée en grande partie par les milieux d’affaires pro-américains et aggravée par les sanctions US.

Quant à l’opposition, elle est désormais totalement hors-jeu, incapable de préserver son unité en raison de ses divisions internes et des rivalités d’egos.

Le Parti Anti Sioniste félicite le peuple vénézuélien ainsi que le président Maduro pour sa victoire électorale et pour cette nouvelle défaite infligée à l’impérialisme américano-sioniste.
Après sa tentative de révolution interne, et malgré des sanctions plongeant le peuple dans une crise économique grave, l’Empire n’est toujours pas parvenu à faire tomber le pouvoir populaire. Mais il a plus d’un tour dans son sac.
C’est pourquoi le Parti Anti Sioniste appelle également les Vénézuéliens à rester vigilants face aux complots de l’Impérialisme qui ne va certainement pas en rester là, et ne s’arrêtera pas tant que le Venezuela ne se soumettra pas à son hégémonie.

 

Commentaires