Notre sécurité confiée à des criminels israéliens

Nitzan Nuriel, Général de réserve israélien , ex-responsable du Bureau antiterroriste (de 2009 à 2012) pour le compte du premier ministre et criminel de guerre, Benyamin Netanyahou
Nitzan Nuriel, Général de réserve israélien , ex-responsable du Bureau antiterroriste (de 2009 à 2012) pour le compte du premier ministre et criminel de guerre, Benyamin Netanyahou.

Encore une information passée sous silence par nos médias aux ordres :

on apprend que David Lisnard, Maire « Les républicains » de Cannes, a confié, avec l’accord du gouvernement Valls, la sécurité du Festival à Nitzan Nuriel, Général de réserve israélien qui a notamment participé à l’invasion du Liban de 2006 au cours de laquelle des « crimes de guerre » furent commis.

Ce dernier, contrôleur en chef de la sécurité du Festival de Cannes jusqu’au 22 mai prochain, jour de clôture, est également l’ex-responsable du Bureau antiterroriste (de 2009 à 2012) pour le compte du premier ministre et criminel de guerre, Benyamin Netanyahou.

Ceci est probablement la conséquence du récent voyage effectué par l’élu cannois au sein de l’entité sioniste, durant lequel il a affirmé que « les Français soutenaient Israël face au terrorisme», osant ainsi s’exprimer au nom de tous les Français, en les rendant complices par leur soutien, des exactions commises par l’état criminel contre la population palestinienne.

Ce n’est pas la première fois que les autorités françaises font appel aux services de sociétés israéliennes spécialisées dans la sécurité. Ainsi, depuis 2006, c’est la firme « Nice », basée à Raanana, en Israël, qui sécurise le site touristique le plus visité au monde, la Tour Eiffel, via ses solutions visuelles de surveillance électronique.

En réalité, de nombreux pays occidentaux (y compris les États-Unis) confient la sécurité de sites sensibles à des entreprises israéliennes. Aéroports, centrales nucléaires, évènements sportifs, sites touristiques ou autres, sont donc « défendus » par des systèmes de surveillance ou des spécialistes en « gardiennage » issu de l’entité sioniste (essentiellement d’anciens militaires de l’armée criminelle).

Les pays arabes ne sont pas en reste, et l’on sait maintenant que c’est à la société israélienne G4S que l’Arabie saoudite a confié la responsabilité des questions de sécurité concernant le pèlerinage à la Mecque. (cf notre article http://www.partiantisioniste.com/actualites/quand-israel-securise-la-mecque.html )

L’entité sioniste bénéficie ainsi, à travers ces entreprises, d’informations stratégiques de premier plan qu’elle peut exploiter à son avantage. Par exemple, en vendant leurs services auprès d’aéroports (comme c’est le cas d’ICTS qui sécurise l’aéroport de Bruxelles Zaventem), ces sociétés peuvent avoir accès à toutes les données concernant les voyageurs (relevés d’identité complets, y compris les photos et empreintes digitales).

Depuis les attentats ayant frappé notre pays, on note une propension des médias à vanter le « modèle sécuritaire israélien ».

Ainsi, de nombreux politiciens et médias hexagonaux, n’ont pas été gênés de suggérer que les méthodes israéliennes de sécurité devraient être introduites en Europe, en dépit du fait qu’Israël soit une entité raciste et criminelle qui garde cruellement plus d’un million de personnes emprisonnées dans un camp de concentration à ciel ouvert, soumettant constamment la population autochtone dont elle occupe la terre, à la terreur étatique et à la torture.

Á l’heure où l’opinion publique mondiale est unanimement scandalisée par les méthodes terroristes de l’entité sioniste criminelle, et où la campagne BDS de boycott des produits issus de ses territoires rencontre un succès grandissant, notre gouvernement et nos élus préfèrent dérouler le tapis rouge aux entreprises israéliennes, dans des domaines aussi sensibles que la sécurité de nos concitoyens.

 

Le Parti Anti Sioniste condamne toute forme de collaboration avec l’entité sioniste, et juge scandaleux de confier la sécurité de nos évènements ou sites sensibles à des criminels de guerre.
On s’étonne qu’aucun parti politique n’ait protesté à ce sujet, pas plus d’ailleurs qu’en ce qui concerne tous les autres gages de coopération, militaire, économique, culturelle ou autre, donnés par la France à cet occupant qui bafoue chaque jour le droit international.

Commentaires