Réaction d’un internaute suite à la diffusion de la vidéo « Algérie, Maroc… Pourquoi ? »

maroc_algerie_colombe_01L’équipe du journal « PAS L’Info ! » a interviewé Yahia Gouasmi, président du Parti Anti Sioniste, à propos du rapprochement entre l’Algérie et le Maroc, dans la vidéo « Algérie, Maroc… Pourquoi ? ».

Un internaute nous a fait part de ses remarques, suite à sa diffusion sur notre site, le 20 avril. Les voici :

« Assalamou alaykoum,

Je suis d’accord pour le caractère moral de l’appel de Sidi Yahia. Cependant, je tiens à préciser que pour ma part, l’Algérie mieux que les autres pays du Maghreb, a la responsabilité historique et contemporaine, de part sa traçabilité éthique, politique, culturelle et intellectuelle dans la posture de la vision des choses qui lui confère d’emblée, ce statut.

Le royaume Chérifien a le devoir d’implémenter l’approche alternative en matière de promotion d’une nouvelle vision de gouvernance globale dans le sens du combat antisioniste. Et, une des premières actions à mener serait à mon sens de faire amende honorable auprès de Dieu et auprès des peuples musulmans, notamment pour le rôle intermédiaire qu’il a joué et continue d’entretenir plus ou moins avec l’axe du pouvoir impérial capitaliste, porté tour à tour par les monarchies européennes et aujourd’hui, dirigé par le fameux plan Marshall des Etats-Unis, sous l’inspiration du cabalisme judéo-sioniste.

Plusieurs personnes ont payé au prix fort cette politique d’abandon et de collaboration de cette noblesse, en commençant par ses imminents savants et scientifiques, de Fès et autres, qui entretenaient une brillante synergie avec Bagdad, Constantinople, Tombouctou, etc. Ce passé, à mon avis, pèse encore de tout sont poids dans la précarisation de tout le flan ouest de l’Afrique qui va de Casablanca jusqu’au profond du Bilal al-Sudan. C’est mort vous accusez Majesté.

Vous aviez le devoir de répandre l’islam et vous avez failli ; remplir cette mission aurait reconfigurer et fait émerger en Afrique une grande histoire de rencontre et fait l’exemple d’une belle civilisation. Mais alors quel tort ?

L’Afrique est prête à pardonner si vous êtes prêt à vous réconcilier profondément avec Allah qui fît de Votre illustre ancêtre la raison suprême et ineffable de sa Miséricorde (Que la paix et le salut de Dieu soit sur lui).

Quant à au FLN, tous les moudjahidines du Djazer doivent transmettre aux générations montantes un devoir de fraternité avec l’ANLK (Armée nationale de libération du Kamerun), qui fût sauvagement heurté par l’aigreur sadique et vampire d’une certaine légion étrangère à la solde du néo-vichysme gaullien.

La Lybie, d’abord pan arabiste et ensuite panafricaniste de feu colonel, fût aussi le tremplin du complot de caporalisation et de division du Maghreb ; sa dislocation aujourd’hui en fait le cheval de Troie duquel s’élargira une barbarie implacable, à laquelle aucune entité du Maghreb, prise individuellement, ne survivra. D’où l’impératif d’une union sacrée et consacrée dont le seul repère historique, culturel et politique fort ne pourra être que l’islam et rien d’autre.

Toute la responsabilité de l’Algérie est engagée, car elle seule a vécu et survécu, d’une manière singulière, au bi séculaire colonialisme français, s’en débarrassant avec une maestria et une grande beauté, qui lui confère naturellement, de ce fait, l’épaisseur et la densité de porter un leadership régional, qu’il a refusé d’initier. C’est une grande faute qui fera l’ordre du jour des théâtres actuels à entreprendre.

Dès maintenant Incha’Allah.

Assalamou alaykoum wa rahmatoullah wa barakatou, très fraternellement. »

E. B.

Commentaires